Paris : les retraités dans la rue, manifestation pour l'emploi samedi

Publié le par dan29000

solidaires-manif.jpgL’Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires (UNIRS) appelle ses adhérents et adhérentes et toutes les personnes retraitées membres des fédérations et des syndicats membres de Solidaires à participer à la manifestation nationale initiée par l’Union syndicale Solidaires le samedi 24 mars 2012 à Paris (rassemblement à 13 heures, Place de la Bourse, M° Bourse).

L’UNIRS partage totalement la revendication première mise en avant pour cette manifestation : l’emploi.

Depuis trop d’années, les gouvernements organisent, de fait, le maintien d’un chômage de masse, en refusant de réduire le temps de travail alors que les gains de productivité ne cessent de s’améliorer, en faisant pression sur les conditions de travail de celles et ceux qui ont encore un emploi pour limiter les embauches, voire pour supprimer des emplois. Quand les gouvernements retardent l’âge de départ en retraite alors qu’il y a 5 millions de chômeurs et de chômeuses, ils usent jusqu’à la corde des hommes et des femmes dont les enfants ou les petits-enfants seront, dans le même temps, sans emploi. Quand des gouvernements se vantent de supprimer systématiquement des emplois dans les administrations et les services publics, dans les écoles, les hôpitaux, les tribunaux, l’inspection du travail, les impôts, etc, ils créent du chômage en plus, ils rendent la vie au quotidien plus difficile pour de nombreuses personnes et ils détériorent le fonctionnement du pays et de la République.

Quand les salaires de la majorité de la population stagnent, voire régressent, quand le pouvoir d’achat de la plupart des retraités recule d’année en année, et quand, pendant le même temps, une minorité affiche des gains, des profits, des revenus outrageusement énormes, sur lesquels, le plus souvent, ils payeront, d’ailleurs, peu ou pas d’impôts, quand cette répartition des richesses de plus en plus inégalitaire est accompagnée d’une politique fiscale de cadeaux aux plus riches, ce sont autant de masses financières qui sont soustraites de l’activité économique, et donc de l’emploi, et qui vont nourrir en grande partie la spéculation financière. Une répartition des richesses moins inégalitaire est aussi une exigence pour une politique de l’emploi efficace.

Quand des hommes politiques osent encore promettre aux fonctionnaires en place qu’ils soient moins nombreux pour qu’ils soient plus payés, quand des employeurs osent encore imposer à leurs salariés de travailler plus, tout en gagnant moins, pour « sauver l’entreprise », alors qu’ils ne font que sauver une partie de leur capital, il est temps que tous ces imposteurs soient reconnus comme tels.

Les membres de l’UNIRS, tous et toutes retraités et retraitées, ont déjà traversé de nombreuses campagnes électorales et ont bien conscience que la meilleure garantie de voir satisfaites les revendications de justice et de solidarité réside dans l’unité active la plus large de celles et ceux qui ont un intérêt à un changement profond de la société. C’est dans cet esprit que l’UNIRS sera présente à cette manifestation nationale, voulant ainsi participer à la renaissance des valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité, contre les égoïsmes et les racismes.

 

 

Source : Solidaires

Publié dans actualités

Commenter cet article