Paris : marche contre ACTA, le samedi 09 juin

Publié le par dan29000

samedi 9 juin 2012 à 14h   

 

Lieu :Place d'Italie

Place d'Italie
Métro Place d'Italie

 

Mobilisation générale pour l'Ultime marche contre ACTA

le 9 juin 2012

Trajet / parcours:

  • 14h15 : Départ de place d'Italie
  • arrêt 30 de minutes à Denfert Rochereau
  • Arrivée jardins du Luxembourg
  • Conférences et débats jusque 17H30
  • 17h30 : dispersion

En associations avec Stop Acta , TorrentNews , Op brassard , indignés , op occupy et 99% , le parti pirate et de nombreuses associations Nous manifesterons le 9 juin pour dire non A ACTA!

la ratifications se fera en juin donc ce dernier élan sera le coup de marteau POUR DIRE STOP A ACTA

La NURPA et de nombreux contributeurs se joindront aux manifestations contre ACTA, organisées à travers toute l'Europe, qui se dérouleront le samedi 9 juin 2012. Alors que la Commission européenne tente désespérément de repousser l'échéance du vote de l'ACTA, cet événement vise à rappeler aux membres du Parlement l'importance de la mobilisation contre cet accord commercial.

La Commission européenne a finalement publié le détail de la question qui sera adressée à la Cour de justice de l'Union (CJUE) au sujet d'ACTA. Dans un communiqué de presse, le commissaire De Gucht demande aux eurodéputés de ne pas voter avant que la Cour rende sa décision. Cela reviendrait à suspendre les débats pour une durée indéterminée.

Il aura fallu attendre plusieurs semaines pour que la Commission parvienne à formuler cette question pourtant composée d'une vingtaine de mots seulement et dont l'objet ne pouvait être autre que celui de l'évaluation de la compatibilité de l'accord avec les traités. La question qui sera posée est donc sans surprise :
« ACTA est-il compatible avec les différents traités européens, en particulier avec la Charte des Droits fondamentaux de l'Union européenne ? »

L'avis de la Cour dans le cadre de la saisine n'apportera donc pas de réponse à toutes les questions et craintes engendrées par l'ACTA. Aucune réponse ne sera apportée quant à la compatibilité de l'accord avec l'ensemble de l'acquis de l'Union ; aucun avis ne sera rendu sur la pertinence d'un tel traité dans le contexte actuel du droit d'auteur ; aucune évaluation ne sera faite de l'efficacité des mesures encouragées par ACTA et de leur impact sur les droits et libertés fondamentaux. La Cour ne se prononcera que sur la seule et unique question soulevée par la Commission.

À ce stade de la procédure, la saisine n'a nul autre intérêt que celui de tenter de repousser l'échéance du vote qui, dans le climat politique actuel, se solderait incontestablement par un rejet net de l'accord.

Dans ce contexte, il est indispensable que les membres du Parlement européen fassent preuve de courage politique et assurent l'indépendance de cette institution dans le processus décisionnel de l'Union vis-à-vis notamment de la Commission. Il est crucial que le Parlement conserve son rôle, non seulement en ce qui concerne ACTA, mais également demain, pour toutes les matières liées aux droits et libertés fondamentaux.

Étant donné que la principale commission chargée du dossier ACTA a refusé que le Parlement saisisse à son tour la CJUE, il est plus que probable que ce dernier ignore les recommandations de Karel De Gucht et s'en tienne à l'agenda en soumettant l'ACTA au vote en juin

Lien : http://www.demosphere.eu/node/30565
Source : http://www.facebook.com/events/37695317900970

Source : message reçu le 22 mai 04h
Source : commentaire ci-dessous


1 2

ACTA

ACTA est une offensive de plus contre le partage de la culture sur Internet. ACTA (pour Anti-Counterfeiting Trade Agreement ou accord commercial anti-contrefaçon) est un accord négocié secrètement de 2007 à 2010 par un petit "club" de pays (39 pays, dont les 27 de l'Union européenne, les États-Unis, le Japon, etc). Négocié plutôt que débattu démocratiquement, ACTA contourne les parlements et les organisations internationales pour imposer une logique répressive dictée par les industries du divertissement.

ACTA, véritable feuille de route pour des projets comme SOPA et PIPA, imposerait de nouvelles sanctions pénales et des mesures poussant les acteurs de l'Internet à « coopérer » avec les industries du divertissement pour surveiller et censurer les communications en ligne, en contournant l'autorité judiciaire. Cet accord est donc une menace majeure pour la liberté d'expression en ligne et est porteur d'insécurité juridique pour les acteurs de l'Internet.

Le Parlement européen a désormais une occasion ultime de rejeter l'ACTA, et d'amorcer le débat sur la nécessaire adaptation du droit d'auteur aux nouvelles pratiques culturelles.

Source : http://www.laquadrature.net/acta

Publié dans actualités

Commenter cet article

le boulanger 05/06/2012 12:32


Quand je partage vos écrits sur mon mur il y a une vignette bleue d'une femme allongée..aucun rapport avec le contenu...je ne sais pourquoi elle apparait..je lis vos infos depuis logtemps déja et
çà n'était jamais arrivé...merci et continuons dans les luttes ..

dan29000 05/06/2012 17:01



Désolé, cela doit venir de FACE BOOK sans nul doute, nous n'y pouvons rien hélas...



le boulanger 05/06/2012 01:24


Je souhaiterais que vous changiez la vignette accompanant les articles du blog..Merci..

dan29000 05/06/2012 09:51



Nous ne comprenons rien à votre demande, pouvez-vous préciser ?