Paris : mobilisation et résistance pour soutenir l'hôpital Trousseau

Publié le par dan29000

Près d'un millier de personnes, personnels, élus et usagers, ont manifesté à Paris lundi en fin de journée pour dénoncer la restructuration de l'hôpital pédiatrique Armand Trousseau (AP-HP, Paris XIIème), dont une partie des activités de pédiatrie spécialisée doit être transférée à Robert Debré (XIXème) et à Necker (XVème).
Entre 600 et 800 manifestants, selon respectivement la préfecture de police et les organisateurs, ont répondu à l'appel du collectif "Pour un nouveau Trousseau" créé en janvier.

Plusieurs personnalités politiques, parmi lesquelles le président (PS) sortant du conseil régional et candidat à sa propre succession, Jean-Paul Huchon, et la tête de liste d'Europe Ecologie en Ile-de-France, Cécile Duflot, se sont succédé à la tribune de la réunion publique qui s'est tenue à la suite de la manifestation.

"Une grande ville comme New-York, de 18 millions d'habitants, a neuf hôpitaux pédiatriques affiliés à des universités. Est-ce un drame d'avoir trois hôpitaux pédiatriques pour 12 millions d'habitants?", s'est insurgé le président du comité consultatif médical (CCM) de l'hôpital Trousseau, le Pr Noël Garabédian, devant une salle comble où étaient notamment présente la maire (PS) du XIIème arrondissement, Michèle Blumenthal.

"L'incompréhension prédomine (...), la communauté des 2.200 soignants de cet hôpital ne comprend pas la décision du conseil exécutif", a ajouté le Pr Garabédian, dénonçant "une erreur d'accès aux soins, une erreur universitaire et une erreur économique". "Quand on décide de détruire un hôpital, il faut avoir des arguments forts pour le faire", a-t-il lancé.

Le président du CCM a rappelé que le bassin de population "grandit à l'Est de Paris" et que Trousseau répond "à une demande de soins très spécialisée".

"Trousseau est le centre unique des brûlés pour les enfants d'Ile-de-France, de cancérologie pédiatrique de l'AP-HP, dispose de centres de maladies rares (...) C'est un hôpital de renommée nationale, internationale (...) Des listes d'enfants atteints de pathologies sévères vont augmenter", a prédit Noël Garabédian, s'inquiétant également de l'avenir de la recherche et du sort des 2.000 étudiants formés chaque année au sein de l'hôpital.

"Cette décision est globalement non justifiée. Elle est injuste, elle se détourne de l'avenir, on doit en obtenir le retrait", a ajouté le Pr Serge Uzan, président de la conférence des doyens d'Ile-de-France, qui a rappelé avoir voté contre cette décision prise en janvier par le conseil exécutif de l'AP-HP dans le cadre de la préparation du plan stratégique (trois votes contre sur 17).

S'inquiétant également de "l'impact" de cette décision sur la recherche et regrettant que "la première université française" n'ait pu "exprimer son désaccord", le doyen de la faculté de médecine Pierre et Marie Curie a estimé que cette mesure mettait en cause "l'ensemble du dispositif public de territorialisation de l'offre de soins".

Le président PS du conseil régional d'Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a salué une "belle manifestation".

"Et sans doute elle aura des suites", a-t-il poursuivi, dénonçant le "démantèlement" de l'hôpital Armand Trousseau et ajoutant que cette décision serait "une aberration sur le plan médical et sur le plan de l'aménagement du territoire avec un nouvel abandon de l'Est parisien".

"Ce choix serait incohérent trois ans après l'ouverture de la nouvelle maternité (...) et après la rénovation des urgences pédiatriques (...). Votre lutte mérite appui et nous allons nous battre à vos côtés jusqu'au bout, jusqu'au succès", a-t-il déclaré.

Jean-Paul Huchon s'est engagé à investir dans le nouveau bâtiment proposé par le collectif dans le cadre de son projet alternatif pour "un nouveau Trousseau".

"J'ai annoncé 1 milliard d'euros pour la rénovation des hôpitaux et des urgences. Trousseau pourrait être un des premiers dossiers de ce plan", a-t-il indiqué.

Cécile Duflot s'est réjouie de constater que "cette situation révolte (...) une immense partie de la population de Paris et d'Ile-de-France, [ce qui constitue] déjà un premier succès".

"Vous pouvez compter sur notre engagement durable", a-t-elle déclaré, dénonçant les "logiques de rentabilité, de ratio et des logiques immobilières parfois, qui se heurtent à un principe essentiel (...), le service public de la santé".

Au cours de la réunion publique, divers représentants de la communauté hospitalière de Trousseau ont évoqué les contours du projet alternatif proposé par le collectif.

Dans sa dimension architecturale, ce projet prévoit la diminution du nombre de bâtiments, qui seraient ramenés à trois (reliés entre eux) à la place des dix actuels.

Cette nouvelle architecture comprendrait un bâtiment de périnatalité (construit en 2007) qui regrouperait la maternité de niveau 3, la néonatalogie, la chirurgie et la réanimation néonatale; un bâtiment pédiatrique et de recherche (bâtiment Paul Louis Chigot) regroupant les urgences, la réanimation polyvalente, l'unité de soins continus, la pédiatrie générale et spécialisée, l'institut des maladies rares, la biologie spécialisée et les unités de recherche.

Le dernier bâtiment, qui reste à construire, serait consacré à l'activité chirurgicale, organisée en plateaux partagés et regroupant les blocs opératoires de pédiatrie, les salles de réveil et des lits de soins continus chirurgicaux.

Ce projet tend à organiser l'activité de soins en développant les plateaux partagés, en regroupant des activités de consultation, en développant des activités d'hospitalisation de jour et de chirurgie ambulatoire.

Les orientations arrêtées le 19 janvier par le conseil exécutif de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) visent à ramener de trois à deux le nombre de sites effectuant des activités de pédiatrie spécialisée (pneumologie, oncologie, hématologie, neuro-pédiatrie, chirurgie ORL...) à Paris, induisant ainsi un transfert de certains services de surspécialités médicales et chirurgicales d'Armand Trousseau vers les hôpitaux Necker et Robert Debré, rappelle-t-on.

Pour voir leur site, c'est là :

http://nouveautrousseau.blogspot.com/

Publié dans actualités

Commenter cet article