Paris : rencontres exceptionnelles avec Tariq Ali pour "Obama s'en va-t-en guerre"

Publié le par dan29000

 

 

 

 

tariq-ali.png

 

 

 

 

 

 

jeudi 18 novembre 2010 à 19h Paris 19e
Le 104 - Cent Quatre Atelier 1 
104 rue d’Aubervilliers (entrée aussi au 5 rue Curial) Métro Riquet‎ ou Marx-Dormoy‎

 

 

 


Tariq Ali au 104

La Société Louise Michel et Le merle moqueur, librairie du 104, vous invitent à une table ronde, animée par Thierry Labica, en présence d'Eric Hazan, d'Olivier Besancenot et de Tariq Ali,

exceptionnellement à Paris, à l'occasion de la sortie de son livre, Obama s'en va-t-en guerre, le jeudi 18 novembre à 19h,

à l'Atelier 1 du 104, 104 rue d'Aubervilliers, 75019 Paris.

Source : http://lafabrique.fr
Tariq Ali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Tariq Ali (né le 21 octobre 1943 à Lahore) est un historien, écrivain et commentateur politique britannique, d'origine pakistanaise[1]. Il est l'auteur d'un grand nombre d'ouvrages, en particulier sur l'Asie du Sud, le Moyen-Orient, l'histoire de l'Islam, l'empire américain et la résistance politique.

Il est membre du comité de rédaction de la New Left Review, et contribue régulièrement à The Guardian, CounterPunch et à la London Review of Books. Il est directeur éditorial de la maison d'édition londonienne Verso.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tariq_Ali

 

+

vendredi 19 novembre 2010 à 18h30
Paris 5e Institut du Monde Arabe 
salle Image et sons, niveau –1 Place Mohammad V 
1, rue des Fossés Saint Bernard Métro Jussieu ou Sully-Morland


Tariq Ali exceptionnellement à Paris

Tariq Ali sera exceptionnellement à Paris à l'occasion de la sortie de Obama s'en va-t-en guerre qu'il présentera le vendredi 19 novembre à 18h30 à l'Institut du monde arabe (salle Image et sons, niveau -1), en présence de l'éditeur, Eric Hazan.

La page semblait tournée. Le monde presque entier pensait que l'élection de Barack Obama allait marquer la fin de l'arrogance et de la brutalité, que la parenthèse honteuse de l'ère Bush allait se refermer. Qu'on allait enfin retrouver une Amérique ambitieuse mais pacifique, ferme mais généreuse. Deux ans plus tard, les geôles de Guantanamo sont encore pleines, l'Irak est toujours occupé et la « lutte contre le terrorisme », qui continue de ravager l'Afghanistan, s'étend peu à peu au Pakistan voisin. Les faucons israéliens progressent chaque jour dans leur politique coloniale avec le soutien américain. Bref, comme le montre Tariq Ali, c'est la politique de Bush qui continue, et les seuls changements sont dans le vocabulaire utilisé : le cynisme s'est mué en hypocrisie.

À l'intérieur, la fameuse réforme du système de santé n'a été adoptée que vidée de son contenu, et s'est transformée en cadeau aux compagnies d'assurances.

Derrière son masque noir, Obama dévoile progressivement sa vraie nature, celle d'un politicien habile et opportuniste, qui prolonge la ligne impériale américaine.

Tariq Ali est né à Lahore, au Pakistan. Après ses études à Oxford, la dictature militaire l'a empêché de revenir dans son pays. Il a été l'une des figures marquantes des mouvements révolutionnaires des années soixante, et les Rolling lui ont dédié Streetfighting Man. Il a écrit des documentaires pour la télévision, des pièces de théâtre et plus récemment plusieurs romans, traduits dans une douzaine de langues.

Il est membre du comité de rédaction de la New Left Review, et contribue régulièrement à The Guardian, CounterPunch ou encore à la London Review of Books. Il est directeur éditorial de la maison d'édition Verso.



Source : http://lafabrique.fr

Publié dans lectures

Commenter cet article