Paris samedi : manifestation retraites, République à 14 h 30

Publié le par dan29000

 

 

breve-generale-copie-1samedi 2 octobre 2010 à 14h30

Lieu :Place de la République
Place de la République
Métro République

Manifestation à Paris pour les retraites

Trajet / Parcours : départ 14h30 de République en direction de Nation (en passant par Bastille)

Ordre des cortèges syndicaux:
Solidaires UNSA FSU CFTC CGT CGC CFDT (FO?)
 

Source : syndicat Solidaires Paris au tel. le 27/9 à 15h
Source : http://cgteduc93.free.fr/?Retraites-L-action-... 

=========================================================================
2 octobre : journée nationale de manifestations
Communiqué Solidaires

Une fois de plus le gouvernement Fillon adopte une attitude totalement fermée, malgré plus de 3 millions de manifestant-e-s qui refusent le projet de loi. L'intoxication gouvernementale sur l'inéluctabilité du report à 62 ans de l'âge légal du droit au départ et à 67 ans pour une retraite sans décote ne fonctionne pas. L'aggravation des injustices et des inégalités engendrées par leur contre-réforme et le choix de faire supporter l'essentiel du financement par les salarié-e-s ne passent plus.

Contrairement à ce qu'affirme le gouvernement, l'idée qu'il existe des alternatives crédibles grandit de jour en jour notamment celles appuyées sur une nouvelle répartition des richesses pour maintenir et améliorer le système de retraites par répartition.

Tous et toutes dans la rue, le samedi 2 octobre !

Au lendemain de la journée de grève et manifestations du 23, l'ensemble des organisations syndicales nationales appellent à des manifestations partout en France le samedi 2 octobre.

Prolongeant les très fortes mobilisations du 7 et du 23 septembre, les manifestations du samedi 2 octobre permettront de nous rassembler encore plus nombreuses et nombreux : salarié-e-s du secteur privé et du secteur public, chômeurs/ses, retraité-e-s, jeunes, nous serons des millions dans la rue pour exiger le retrait du projet de loi concocté par le patronat et le gouvernement.
La lutte s'enracine dans le pays

Le 23, il y a eu énormément de manifestant-e-s et aussi beaucoup de manifestations dans des petites villes où cela n'est pas courant : c'est un signe fort du rejet très massif du projet de loi, dans l'ensemble de la population.

De même, la participation des salarié-e-s du secteur privé aux manifestations se renforce.

Des blocages ont été organisés de manière unitaire dans plusieurs zones industrielles.
La construction d'un mouvement reconductible est nécessaire

L'Union syndicale Solidaires affirme qu'un affrontement central avec le gouvernement est nécessaire pour gagner.

Plusieurs assemblées générales représentatives de grévistes se sont prononcées en ce sens. Des syndicats, et pas seulement Solidaires, prennent position pour la grève générale.

Un appel de syndicalistes unitaires circule : www.syndicalistesunitaires.org

L'idée de grève générale progresse. Nous pensons qu'il est de la responsabilité des organisations syndicales de donner aux salarié-e-s tous les outils pour la construire.
Unité dans l'action, pour gagner le retrait du projet !

Six organisations syndicales ont décidé de repousser la prochaine journée nationale de grèves et manifestations au 12 octobre. Encore une fois, nous regrettons ce refus de « battre le fer quand il est chaud » et n'avons pas signé le communiqué décidant cette date bien éloignée ; mais nous en prenons acte et réaffirmons notre volonté de tout faire pour que les salarié-e-s gagnent le bras de fer engagé par le gouvernement.
L'Union syndicale Solidaires
appelle à une forte mobilisation nationale le 2 octobre
soutient les grévistes qui ont reconduit le mouvement
réaffirme la nécessité d'un mouvement de grève d'ampleur, le plus rapidement possible

Source : http://www.solidaires.org/article32627.html

 

 

=========================================================================

 

Retraites : L'action unitaire continue
Communiqué commun de l'Intersyndicale du 24 septembre / CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les organisations syndicales considèrent que la journée nationale d'action du 23 septembre 2010 est un franc succès. Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2ème journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace.

La journée d'hier a été marquée par l'engagement de nouveaux salariés du privé, notamment des PME mais aussi par la présence de plus de jeunes et de femmes. Cette vaste mobilisation s'accompagne d'un large soutien de la population qui refuse le report de l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans ainsi que celui de 65 à 67 ans pour toucher une retraite à taux plein. Quoi qu'en dise le Gouvernement, la démobilisation suite au vote à l'Assemblée nationale, n'a pas eu lieu.

C'est bien l'exigence d'un véritable débat et l'examen d'autres alternatives au projet de loi qui s'expriment plus fortement.

Les organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement sur les conséquences que provoquerait l'ignorance de la colère qui s'exprime profondément.

Les organisations syndicales réaffirment leur totale détermination. Elles confirment les termes de leur lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires, notamment : « le vote de ce projet dans sa logique actuelle n'est pas d'actualité ».

Elles invitent leurs organisations à poursuivre ensemble, à tous les niveaux, la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires et les entreprises en interpellant les sénateurs et en utilisant (pétitions, tracts…) très largement cette lettre ouverte.

Sachant que le texte de loi sera à l'examen du Sénat à partir du 5 octobre et que la procédure parlementaire pourrait se poursuivre jusqu'au 20 octobre, elles décident :
D'une grande journée de rassemblements et de manifestations dans le pays le samedi 2 octobre pour conforter la mobilisation et permettre l'engagement de nouveaux salariés dans l'action.
De faire du mardi 12 octobre une nouvelle journée massive de grèves et de manifestations pendant le débat au Sénat. Cette journée trouvera toute sa place pour amplifier la mobilisation dans le cas où les parlementaires ne prendraient pas en compte ce qui s'est exprimé dans l'action et si le Gouvernement restait intransigeant. Le Gouvernement porterait l'entière responsabilité des suites que les salariés et leurs organisations entendront donner au 12 octobre.

Plusieurs organisations participeront à la journée de manifestation européenne du 29 septembre pour s'opposer aux plans de rigueur en Europe. Elle donnera l'occasion à des milliers de salariés français de porter leurs revendications, notamment sur la retraite, à Bruxelles et partout en France.

Les organisations syndicales se reverront le 4 octobre et analyseront la situation.

Le 24 septembre 2010

Source : http://cgteduc93.free.fr/?Retraites-L-action-...
Source : http://eldiablo.over-blog.org/article-retrait...

=========================================================================
Communiqué de presse du 25/9 de la CGT-Educ'action Ile-de-France :
La lutte contre le projet de loi sur les retraites continue

A l'initiative de la CGT-Educ'action, une intersyndicale Education de l'Ile-de-France s'est tenue vendredi 24 septembre au soir. La CFDT, l'UNSA, FO, SUD et la CNT ont répondu à cette proposition.

La CGT-Educ'action Ile-de-France a considéré nécessaire la réussite des initiatives de l'interconfédérale nationale (manifs le 2 octobre, grève le 12 octobre). Mais, pour gagner, il faut accélérer les rythmes de mobilisation pour créer d'un mouvement à la hauteur des enjeux.

C'est pourquoi, la CGT-Educ'action Ile-de-France estime que ces deux dates ne sont pas suffisantes.

Dans ce cadre, la CGT-Educ'action Ile-de-France, a posé la question de l'organisation de la grève reconductible, que des AG et autres initiatives se tiennent dans la semaine du 27 septembre pour réussir la manif du 2 octobre et qu'une journée de grève soit organisée le 5 octobre, début du débat au sénat.

Les organisations syndicales présentes ont fait connaitre leur intérêt sur ces propositions, sans pouvoir donner un accord sans consultation interne.

L'intersyndicale se réunira à nouveau mercredi 29 septembre au soir, chaque organisation syndicale ayant pu débattre des propositions de la CGT. Cette nouvelle réunion doit aussi être l'occasion pour d'autres organisations syndicales absentes lors de la réunion du vendredi 24 septembre de nous rejoindre.

La FERC-CGT a déposé un préavis de grève du 27 septembre 2010 au 2 octobre 2010.

Source : message reçu le 25 septembre 08h

Samedi 2 octobre, on remet ça !
Actu chomage

L'intersyndicale, réunie au lendemain de la remarquable mobilisation de jeudi contre la réforme des retraites, a décidé d'une nouvelle journée d'action nationale le samedi 2 octobre. Chômeurs, précaires, jeunes, sortez de chez vous et venez nombreux !

En appelant un samedi, les syndicats espèrent attirer plus de manifestants qu'en semaine. Une autre journée d'action est aussi prévue le mardi 12 octobre.

Alors oui, nous aurions préféré qu'ils lancent de concert un solennel appel à la grève générale reconductible, de quoi paralyser suffisamment l'économie pour faire frémir nos dirigeants (les frapper au porte-monnaie, il n'y a que ça qu'ils comprennent). Mais les syndicats majoritaires - notamment la très lâche CFDT - craignent que cette solution, la plus radicale mais pourtant la plus efficace, ne "coupe le mouvement de l'opinion"... Heureusement que FO, Sud/Solidaires et certaines fédérations CGT et CFDT ont déposé des préavis en ce sens dans des secteurs névralgiques : transports, fonction publique, pétrole. De quoi servir de locomotive.

Une fois de plus, samedi 2 octobre, nous vous demandons de venir : il le faut, c'est important. De plus, participer à des manifestations d'une telle ampleur est véritablement stimulant. Bref, c'est bon pour le moral !

Comme les fois précédentes, nous vous communiquerons au fur et à mesure notre lieu de rendez-vous et les divers points de ralliements fixés par les associations de chômeurs et précaires.

Toutes les infos à suivre dans le courant de la semaine prochaine sur ce même article...

Rien n'est plié : il y a eu des précédents.

De plus, si on ne fait pas reculer ce gouvernement maintenant, il nous en fera baver jusqu'au bout.

Nous sommes à un tournant du mandat Sarkozy, dont la légitimité est fragilisée par son incompétence et sa corruption. C'est le moment de le mettre à bas ! Si la réussite de la mobilisation et son issue - le retrait du projet - n'est pas fatale pour l'UMP, le rapport de force restera en notre défaveur jusqu'en 2012, où nous verrons tous nos acquis sociaux partir en charpie.

Le mouvement s'accélère : il ne faut surtout rien lâcher !

C'EST MAINTENANT OU JAMAIS.

A bientôt, donc !

SH

Source : http://www.actuchomage.org/

Publié dans actualités

Commenter cet article