Paso una abeja, Une abeille passe, un film de Samuel Bettex et Florian Pourchi en DVD

Publié le par dan29000

 

 

abeille

 

 

 

 

 

Si les problèmes écologiques vous concernent, sans doute avez-vous entendu parler de la disparition des abeilles depuis quelques années. Alors ce film sur l'apiculture en Uruguay doit vous intéresser.

L'apiculture, ce n'est pas que récolter du miel ou d'autres produits.

En effet, l'abeille, dans sa recherche de pollen et de nectar, contribue fortement à polliniser un très grand nombre de plantes.

Mais l'apiculture c'est aussi des hommes, les apiculteurs que ce film nous permet de voir au travail, un travail pas vraiment facile, dans la chaleur, avec un équipement protecteur peu pratique. Combinaisons et enfumoirs sont ces outils indispensables afin que le miel arrive un jour sur nos tables.

L'Uruguay est un des premiers producteurs de miel de qualité.

Comme ailleurs dans le monde, l'Uruguay n'échappe pas aux évolutions des territoires agricoles et aux problématiques environnementales, parfois compliquées. Il y a alors la nécessité de se regrouper, en coopératives afin de pouvoir faire face.

Sur un sujet peu connu, les deux réalisateurs parviennent sans mal à nous passionner, leur film permettant de mieux nous faire comprendre un enjeu majeur de ce métier indispensable au monde.

 

Dan29000

 

Paso une abeja

Une abeille passe

Un film de Samuel Bettex et Florian Pourchi

Synaps collectif audiovisuel

2010 / 52' / Espagnol /Français

Film déposé sous licence Creative Commons

 

 

 

 

Pour découvrir le site du collectif, c'est  ICI

 

 

 

Synaps Collectif Audiovisuel

01.49.59.85.21 - 06.72.53.63.41.

contact@synaps-audiovisuel.fr

 

SYNAPS Collectif Audiovisuel  

Production & diffusion Alternative

Dans un monde où l'on évoque de plus en plus les problèmes liés à la culture, Synaps Collectif Audiovisuel association
inscrite dans une démarche d’économie sociale et solidaire, part du
constat que ce n'est nullement la culture qui est en crise mais bien ses
producteurs et diffuseurs qui attendent d'elle une rentabilité,
particulièrement dans le secteur audiovisuel.

Voulant s'affranchir des méthodes de production classique, qui brident d'elles même la diffusion en freinant la libre distribution des oeuvres, Synaps fait le choix de déposer ses créations sous licences libres et ainsi d'ouvrir à tous l'accès à ses créations.

 

La
création dans le milieu audiovisuel se distingue des autres formes
d'expression artistiques par un plus grand coût d'investissement, les
structures classiques passent donc le plus souvent par des prêts de
banques ou des investisseurs privés pour réaliser leurs oeuvres. La
création est donc soumise à une nécessitée de rentabilité incompatible
avec la liberté créatrice artistique.

 

Pour
permettre à l'auteur de créer au delà de ces contraintes mercantiles,
Synaps choisi d'aborder la production de façon différente : c'est à dire
de réunir premièrement l'intégralité des fonds nécessaires à la
réalisation, à travers des dons unilatéraux, des subventions ou des
apports propres.

Une
fois la création achevée, il n'y a donc pas la nécessité de récupérer
de l'argent et l'oeuvre peut donc être distribuée largement et
librement, la diffusion sur internet, la copie et l'utilisation publique
est autorisée et encouragée.

 

En 2010, Synaps créé le Cinéma Voyageur,
un petit chapiteau libre et ambulant posant ses bagages ici ou là, au
gré de ses envies pour des projections de films libres qu’ils soient
fiction, documentaire ou animation. Ce cinéma ré-investit les espaces
public et se propose d’aller directement à la rencontre du public.

 

 

 

Diffusions:

- le samedi 12 mars 2011 à 20h30 à Gardanne dans le cadre des 6ème rencontres Ecocitoyen - Cinéma le 3 Casino, 11 cours Forbin 13120 Gardanne.


- le mardi 22 mars 2011 à 21h00 à Toulouse avec les Vidéophages au Loca Friture place des Salins 31000 Toulouse - http://lesvideophages.free.fr


- le lundi 28 mars 2011 à 19h00 à Lyon - 1 cours Albert Thomas 69003 Lyon.

Publié dans écrans

Commenter cet article

Mitsuko 09/03/2011 07:17



Bonjour Dan,


Pour connaître quelques apiculteurs de ma région, il est certain que ce métier devient de plus en plus compliqué à faire ... Beaucoup pensent à arrêter ... et c'est vraiment dommage ...
mais ils se retrouvent à devoir faire ce qu'avant eux, les pompiers faisaient et ça leur prend beaucoup trop de temps ...


Si on n'y prend pas garde, c'est encore un métier qui va doucement disparaître ...


Bon mercredi à toi. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 09/03/2011 09:05



oui, tu as raison, un métier pas évident c'est certain....