Patrice Chéreau : transversales, aux éditions Le bord de l'eau

Publié le par dan29000

 

 

 

chereau.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a parfois des artistes que l'on aime suivre durant longtemps, on aime les suivre sur les différents terrains où ils s'engagent, où parfois ils peuvent s'égarer, et revenir, pour ensuite repartir vers ailleurs, bref, des artistes vivants, des artistes qui savent évoluer sur des terrains divers, et surtout des artistes qui savent nous emmener. Nous emmener là où peut-être nous n'aurions pas été.

Ces artistes sont rares.

 

 

Patrice Chéreau est l'un de ces artistes, un de ces créateurs qui presque toujours sait nous surprendre.

Mais restituer cette forme d'engagement dans le mouvement n'est pas chose aisée dans un livre, et pourtant cela vient de se produire avec ce livre-entretien proposé par les éditions "Le bord de l'eau".

C'est assez rare.

Cette série d'entretiens furent réalisés à Rennes à l'initiative de Jean Cléder dans le cadre d'une manifestation consacrée à l'ensemble de son oeuvre, avec la volonté de l'appréhender transversalement, c'est à dire, théâtre, cinéma et opéra.

L'ensemble publié dans cet ouvrage rend bien compte de la personnalité surprenante de Chéreau, figure majeure de la culture européenne. Patrice Chéreau débuta très tôt par le théâtre, en dirigeant celui de Sartrouville à la fin des années soixante, puis ce fut le TNP à Lyon, avec Planchon. Plus tard les Amandiers à Nanterre, durant presque une décennie.

Ses élèves poursuivent une brillante carrière : Valéria Bruni-Tedeschi, Agnès Jaoui, Laura Morante ou Vincent Pérez.

Puis vint le cinéma en 1974 avec "La chair de l'orchidée" d'après James Hadley Chase, puis le fameux "L'homme blessé" en collaboration avec Hervé Guibert...

Mais aussi, Offenbach à l'Opéra de Paris, ou Wagner avec Boulez au Festival de Bayreuth, c'est dire ses capacités à s'installer dans des univers classiques ou modernes avec la même réussite.

Plusieurs intervenants questionnent Chéreau, Jean Cléder, maître de conférences en littérature générale et comparée à Rennes 2, Pierre Finois, architecte et critique musical, Clément Hervieu-Léger, comédien et dramaturge, et bien d'autres...

Au fil des chapitres, les sujets, tous passionnants, nous permettent de mieux découvrir une personnalité complexe et d'une richesse étonnante :

- Une conception politique du théâtre et de la culture

- Guider amoureusement

- La musique comme "nécessaire"

- Art et démocratie

- Filmer l'acte créateur

- Travail sur sur le texte, travail sur le corps...

L'ouvrage est donc la fidèle transcription des échanges lors de la rencontre entre Patrice Chéreau et le public et les intervenants en décembre 2008 à Rennes 2.

Une belle réussite, et une lecture indispensable pour tous les amoureux de Chéreau, et au-delà pour tous ceux que le cinéma, l'opéra et le théâtre intéressent.

A noter une iconographie très réussie au fil des pages, et une petite chronologie en fin de volume.

 

Dan29000

 

Le livre est accompagné d'un DVD comprenant deux films documentaires de Stéphane Metge : Une autre solitude (extraits), et Leçon de théâtre : Monologue 

 

Patrice Chéreau : transversales

Entretiens à l'initiative de Jean Cléder, Timothée Picard et Didier Plassard 

Collection "Art en paroles"

Coordination éditoriale : Marie-Laure Blot

Editions Le bord de l'eau

2010 / 230 p / 30 euros

 

 

======================================

Une des spécificités de Patrice Chéreau réside dans sa capacité à effectuer des transversales : à passer avec évidence et fluidité d’une pratique artistique à une autre, à réinvestir ici ce qu’il a pu expérimenter là, dans un processus de décentrement et d’enrichissement constants. C’est en effet qu’il les conçoit comme les diverses facettes d’un même métier : s’il a révolutionné la direction
  d’acteur à l’opéra, ses mises en scène des textes classiques et contemporains ont donné, sur le théâtre, une intensité étrange et nouvelle à la représentation des conflits entre les êtres, tandis que ses expériences cinématographiques apportent à la peinture des sentiments (et des relations d’une façon plus générale) une texture à la fois subtile et dense.
Ces entretiens avec Patrice Chéreau ont été réalisés à Rennes à l’initiative de Jean Cléder, Timothée Picard et Didier Plassard, dans le cadre d’une manifestation consacrée à l’ensemble de son oeuvre que nous avons tenté d’appréhender transversalement (théâtre, cinéma, opéra).

 
Une autre solitude (film de Stéphane Metge, 1996)

 
  « Après avoir vu Patrice Chéreau tourner La Reine Margot, j’ai eu envie de le filmer en répétition, avec cette part de jubilation. Ce qui m’intéressait avant tout est sa manière d’éclairer le texte, et sa façon si particulière de diriger les comédiens. En l’occurrence, j’avais envie, pour Dans la Solitude.., de montrer le processus du travail avec un seul comédien, Pascal Greggory : je voulais filmer
  l’aventure humaine et sa transformation au fil des répétitions, et dans cette intimité qu’on ne donne pas à voir habituellement aux spectateurs. »

Stéphane Metge

=========================

TOULOUSE / Samedi 22 janvier : projection à 15h30 à Ombres Blanches de Patrice Chéreau, Le Corps au travail, suivie d’une rencontre à 17h30 avec Stéphane Metge et Jean Cléder autour du livre Patrice Chéreau : Transversales.

 

PARIS / MUSEE DU LOUVRE / Expositions, théâtre, danse, musique, cinéma, rencontres
du 2 novembre 2010 au 31 janvier 2011
Le Louvre invite Patrice Chéreau
Les visages et les corps

 

EXPOSITIONS 4 novembre 2010 – 31 janvier 2011


Les visages et les corps


Une exposition de Patrice Chéreau


Salle Restout (Salle 43 du parcours des Peintures françaises, aile Sully, 2ème étage)
Avec la collaboration de Sébastien Allard, conservateur au département des peintures du musée du Louvre et de Vincent Huguet
Scénographie Richard Peduzzi
Avec la participation du musée d’Orsay pour des prêts exceptionnels, ainsi que du musée de l’Orangerie, du Centre Pompidou, du musée Fabre à Montpellier, du musée des Beaux‐arts de Rouen, du musée des Beaux‐arts de Tours, du musée Ingres à Montauban et de The Matthew Mark Gallery – New York.


Derrière les images


Une exposition de Sébastien Allard, conservateur au département des peintures du Musée du Louvre et de Vincent Huguet
Couloir des Poules (salle 42 du département des arts graphiques, aile Sully, 2ème étage)
Scénographie Richard Peduzzi
 Avec le concours exceptionnel de l’IMEC (Institut de mémoire de l’édition contemporaine,Paris, Caen).

 

Scopophilia

Diaporama de Nan Goldin.

Nan Goldin poursuit depuis plusieurs années un journal intime qui est sans doute l’un des plus bouleversants récits qui soit. Les photographies qu’elle réunit en diaporamas fixent le tourbillon de la vie : l’amour, la mort, la maladie mais aussi la fête, la fragilité des relations humaines, l’espoir et le désespoir. Cette nouvelle œuvre créée pour le Louvre met en relation ses propres photographies de visages et de corps avec les photographies qu’elle a prises des œuvres du musée.

Très attaché à cet univers, Patrice Chéreau a proposé à Nan Goldin de se plonger à son tour dans ces « visages et ces corps » du Louvre et d’en donner sa version dans un nouvel opus.
 

Publié dans lectures

Commenter cet article