Pays basque : explications d'E.T.A sur la trêve

Publié le par dan29000



Traduction CSPB



DECLARATION D’ EUSKADI TA ASKATASUNA

Euskadi Ta Askatasuna, organisation révolutionnaire socialiste basque de libération nationale, souhaite à travers cette Déclaration porter à la connaissance du Peuple Basque sa décision et sa réflexion :


Voilà déjà un long demi-siècle qu’ETA, face à la négation d’Euskal Herria et à la stratégie féroce de destruction de notre pays, après avoir mis en place une organisation de citoyens, a commencé le combat pour la liberté, les armes à la main. Depuis lors, ils se comptent par centaines, les hommes et les femmes qui ont placé dans cette organisation leurs espoirs, leur ferveur, le meilleur d’eux-mêmes. De simples citoyens de toutes origines qui, génération après génération, se sont unis et continuent à se rassembler autour du même idéal : le Pays Basque et la Liberté.

Car c’est l’engagement en faveur de la liberté d’Euskal Herria qui a dirigé l’activité d’ETA et, par-dessus tous les obstacles, c’est cet engagement que nous maintenons, de façon responsable. Avec modestie mais avec détermination, avec l’ambition de gagner. Le Peuple Basque le mérite.


Devant la réforme politique du franquisme qui rendait définitive la négation du Peuple Basque, et tandis que d’autres avaient pris la décision de s’impliquer dans le cadre autonomique, ETA s’est conduite avec responsabilité, d’abord en proposant une rupture démocratique, ensuite en s’opposant à toute tentative d’assimilation et à toute agression.


C’est avec constance qu’ETA s’est battue, tout comme, de façon générale, la Gauche Abertzale. Et le prix à payer n’est pas ordinaire. C’est dans notre chair que nous sommes en train de le payer : par la torture, la prison, l’exil, et même par la mort. Mais cette lutte d’une grande dureté a eu pour résultat qu’Euskal Herria a survécu, et que reste ouverte l’option de la construction d’un avenir dans la liberté. Nous avons démontré que le cadre autonomique est une voie stérile en ce qui concerne la satisfaction des souhaits des citoyens basques, que ce n’est ni plus ni moins qu’un instrument de partition et de dissolution d’Euskal Herria. Et nous avons terrassé l’une après l’autre toutes les mesures mises en route en vue de la neutralisation de la lutte de libération.


Une des tâches d’ETA a été d’ouvrir de nouveaux scenarii dans le combat pour la libération d’Euskal Herria. Aussi peut-on mettre sur le compte d’ETA de nombreuses propositions d’initiatives de collaboration et de multiples contributions en vue d’une résolution démocratique du conflit. De Txiberta à Lizarra-Garazi, en passant par Bergara. Depuis l’Alternative KAS jusqu’à l’Alternative Démocratique. Parce que nous comprenons que la construction d’Euskal Herria est une tâche collective qui se situe au-dessus des intérêts particuliers.


Euskal Herria se trouve depuis pas mal de temps à un moment d’une importance capitale, à un carrefour. Des années et des années de combat ont semé de nouvelles conditions politiques. Le cadre autonomique ayant atteint ses limites, voici venue pour Euskal Herria l’heure de la concrétisation du changement politique, l’heure de l’édification d’un cadre démocratique pour le Peuple Basque, en s’appuyant sur la volonté de la majorité des citoyens basques.


L’Etat espagnol sait parfaitement qu’Euskal Herria est à la croisée des chemins, qu’Euskal Herria pourrait encore opter pour l’indépendance. D’où un tel degré de fascisme dans son offensive. Ils cherchent à ce que pourrissent dans le désespoir du blocage les conditions du changement politique ; à faire dévier le débat politique afin d’esquiver la résolution démocratique du conflit ; à noyer la volonté populaire dans l’état d’exception.


Nous, les agents basques, les citoyens basques, nous devons apporter à cette situation des réponses responsables et de manière urgente. C’est là la réflexion que veut diffuser ETA, l’appel qu’elle veut lancer. C’est le moment de prendre ses responsabilités et d’accomplir des pas fermes :


- Dans l’articulation du projet stratégique de l’indépendance ;


- Sur la voie de l’élaboration des conditions pour bâtir un processus démocratique ;


- Pour répondre à la répression et en vue d’une défense claire des droits civils et politiques.


Le changement politique est possible. Mais dans cet itinéraire il n’y a pas de raccourci. Le chemin de la liberté, il faut le parcourir pas à pas, au besoin de manière flexible. Mais nécessairement, c’est l’objectif qui détermine tant l’effort à fournir que le combat à mener. Sans confrontation, il n’est pas possible de dépasser la négation et le blocage. ETA a toujours tendu la main, et continue à la tendre, à tous ceux qui veulent prendre part à cet effort.


ETA confirme son engagement en faveur d’une résolution démocratique du conflit, son engagement en faveur d’un processus démocratique par lequel nous, les citoyens basques, grâce au dialogue et à la négociation, nous puissions décider librement et démocratiquement de notre avenir.



ETA est prête, aujourd’hui comme hier, à condition que le gouvernement de l’Espagne le veuille, à donner son accord à des bases démocratiques minimales nécessaires au démarrage d’un processus démocratique.


Nous en informons également la communauté internationale. Nous l’appelons à apporter une réponse de responsabilité historique à la volonté et à l’engagement d’ETA, à prendre part à l’élaboration d’une solution solide, juste et démocratique à ce conflit politique séculaire.


DECISION PRISE PAR ETA



ETA fait savoir qu’elle avait pris depuis plusieurs mois la décision de ne pas mener d’actions armées offensives.



ETA tient à renouveler clairement son appel à l’action responsable à destination des forces politiques, sociales et syndicales basques.



A redire que pour pouvoir parvenir à la scène d’un processus démocratique, il est indispensable de faire des pas, avec fermeté, en tant que Peuple. Qu’il est nécessaire de déterminer la procédure selon laquelle la Parole sera donnée au Peuple. Car c’est lorsque les droits du Peuple Basque auront été reconnus et garantis que s’ouvrira pour nous la porte de la vraie résolution du conflit.


Pour finir, c’est l’ensemble des citoyens basques que nous appelons à entrer dans la lutte et à la continuer. Chacun dans son domaine, faisant, pour sa part, l’offre de son niveau d’engagement, pour que grâce au torrent créé par l’addition des gouttes de nous tous, nous abattions le mur de la négation et que nous parvenions à accomplir des pas irréversibles sur la voie qui mène à la liberté.



VIVE LE PAYS BASQUE LIBRE ! VIVE LE PAYS BASQUE SOCIALISTE !


EN AVANT JUSQU'A L’OBTENTION DE L’INDEPENDANCE ET DU SOCIALISME !



En Euskal Herri, en septembre 2010


Euskadi Ta Askatasuna

E.T.A 



Source : Forum des peuples en lutte

Publié dans actualités

Commenter cet article