Pays Basque : surveillance contre une militante d'Askatasuna

Publié le par dan29000

Pays Basque

Un système de surveillance contre une militante d’Askatasuna

23/09/2011

 


 

Ce n’est pas la première fois que des militants abertzale trouvent des engins destinés à les surveiller. Cette fois, il s’agit de Laurence Marinea “Lolox”, militante d’Askatasuna habitant à Urrugne. Elle a trouvé un dispositif de surveillance derrière le pare-chocs avant de sa voiture. Avec son avocate, Me Paulus-Basurco, elle vient de déposer une plainte.


A la suite d’un accident au mois d’août dernier, la jeune femme a porté sa voiture à réparer. Le garagiste a alors découvert l’engin, d’après les explications données hier en conférence de presse. Y étaient présents les élus municipaux Terexa Halsouet et Filipe Aramendi (Urrugne) ainsi qu’Iker Elizalde (Hendaye).


“Nous espérons que sa plainte ira jusqu’au bout, contrairement à la plupart des plaintes précédentes”, a déclaré Emili Martin, représentante d’Askatasuna. “Cela dit, nous situons cette nouvelle agression dans le contexte politique général, et savoir si elle est légale ou pas ne change pas grand-chose à nos yeux. Nous dénonçons depuis longtemps la loi antiterroriste qui permet, par ce genre d’abus, de faire pression et de harceler des opposants politiques par toutes sortes des moyens”, a-t-elle nuancé.


Les intervenants se sont d’abord adressés aux autorités policières, judiciaires et politiques. Ils ont dénoncé “les barbouzes, des flics en tout genre, visibles ou cachés, français ou espagnols, qui appliquent une répression destinée à écraser la solidarité et le développement de projets politiques”. Et de conclure : “Un processus est en cours, il est grand temps que les deux Etats fassent des pas dans ce chemin, à commencer par le respect des droits des militants”.

 

 

Source : Le journal du pays basque

Publié dans actualités

Commenter cet article