People and baby, de belles victoires syndicales de la CNT

Publié le par dan29000

 

 

 

CNT

Section CNT People and Baby : premières victoires syndicales


La lutte de cinq jeunes syndiquées CNT contre leur licenciement chez People & Baby a été un des combats de la CNT en 2010. Deux événements récents renforcent la légitimité de la section au sein de l’entreprise.

 

Tout d’abord, en fin d’année 2010, les élections professionnelles (CE et DP) à People and Baby ont vu une liste CNT-CGT remporter quelques 26% des voix, et ce malgré l’ énorme pression de la direction à l’encontre des salariées et la campagne massive de désinformation à l’encontre des syndicalistes CNT et CGT.

 

La CNT est donc devenue, suite à ces élections, représentative au sein de l’entreprise, et la liste CGT-CNT a eu plusieurs élus CE et DP. Une première désillusion pour le patron de People and Baby, Christophe Durieux, qui a été suivie le 11 février 2011, par une nouvelle sûrement autrement plus difficile à accepter : le refus par le ministère du Travail de donner l’autorisation de licenciement de la déléguée syndicale CNT dans l’entreprise. En effet, alors que l’inspection du travail avait déjà refusé ce licenciement, la direction de People and Baby avait fait un recours contre cette décision, mauvaise idée !

 

Mais, malgré ces premières victoires, la lutte continue : si la déléguée syndicale CNT est aujourd’hui confirmée dans son action et sa légitimité, les quatre autres adhérentes de la CNT, qui ne sont elles pas des salariées protégées, restent licenciées pour leur activité syndicale. Plusieurs procédures prud’homales ont été engagées pour faire prononcer la nullité de ces licenciements et obtenir la réintégration de ces salariées.

 

Par ailleurs, le 9 mars prochain, la CNT organise un rassemblement devant le siège de People and Baby ainsi qu’une soirée de soutien dans son local (rue des Vignolles à Paris), à l’occasion des un an de la grève de la section CNT dans l’entreprise qui a occasionné le licenciement des adhérentes.

 

L’enjeu de cette lutte est fort, car il s’agit de forcer une direction à respecter le droit syndical, de mettre fin à l’impunité patronale au sein de People and Baby et de permettre aux salariées de cette entreprise de ne pas se faire licencier pour oser réclamer des droits. Car chez People and Baby, les salariés partent mais les enfants restent. Les démissions, ruptures conventionnelles, licenciements et arrêts maladie se multiplient  : l’intérêt économique et financier prime sur l’intérêt des enfants et de leurs parents.

 

Ne laissons pas la petite enfance se déliter dans les mains de patrons qui ne pensent qu’à leur compte en banque. Il ne doit pas exister de crèches ou haltes-garderies "low cost" avec des salariés traités comme de vulgaires mouchoirs.

 

Au-delà la lutte de la section syndicale CNT People and Baby pour la reconnaissance du droit syndical et la défense des conditions de travail des salariés, c’est la question de l’avenir de toute la petite enfance qui est en jeu : « Nous ne lâcherons rien ! »


 

Blog : http://petiteenfanceenlutte.over-bl...

 


 

Le Secrétariat Médias de la CNT


 

Site Internet : www.cnt-f.org


Courriel : relations-medias@cnt-f.org

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 07/03/2011 07:45



Il faut en effet tout faire pour que la Direction respecte le droit syndical ...


Je n'arrive pas à croire que certains patrons (et je subbodore qu'il y en a beaucoup ...) pensent plus à leur compte en banque plutôt que de penser d'abord aux enfants ...


Bon lundi  toi, Dan. Bises.


Mitsuko