People & baby : des femmes en lutte contre un patron voyou

Publié le par dan29000

CNT

FACE À LA RÉPRESSION D'UN PATRON VOYOU : DES FEMMES EN LUTTE ! 

La halte-garderie Giono, associative jusqu'en 2006, a été depuis confiée par la mairie de Paris à l'entreprise privée People & Baby. Les salariées sont immédiatement confrontées à une dégradation de leurs conditions de travail et à la remise en cause de leur projet pédagogique collectif, peu conforme aux exigences financières de People & Baby.

Celles-ci décident de monter en novembre 2009 une section syndicale CNT. Le 1er mars 2010, la section appelle à une journée de grève pour dénoncer les pressions de la direction de People & Baby et revendiquer de meilleures conditions de travail. Les 5 salariées grévistes sont mises à pied avant d'être licenciées pour 3 d'entre elles, pour une mutée dans une autre structure, seule la représentante de la section syndicale étant réintégrée sur son lieu de travail grâce à sa protection légale. Les raisons fallacieuses et changeantes (insubordination, problèmes d'hygiène et de sécurité, etc.) invoquées par la direction de People & Baby, alors même qu'aucun reproche n'avait jusque-là été fait à ces salariées, ne doivent pas faire illusion. 


Après quatre mois de mobilisation, le soutien des parents des enfants de la halte-garderie, d'autres syndicats (SUD, CGT, STC ou encore Conti), d'associations ou de partis politiques (NPA, PCF, PG, etc.), elles ont comme seule réponse de leur patron, mépris, mensonges et menaces. Le PDG de cette entreprise, Christophe Durieux, animé par sa volonté de casser la section syndicale et de ne pas se laisser « impressionner » par des salariées trop remuantes, s'obstine dans sa logique répressive. Il ne vit que de son pouvoir de supériorité de chef d'entreprise sur ses salariées, qui sont par ailleurs en grande majorité des femmes. En effet, il abuse sans cesse de son statut d'homme et de chef pour mettre une pression psychologique sur ces femmes, sans aucun respect des droits du travail. 



Les inégalités entre hommes et femmes persistent au sein de nombreuses entreprises, en termes de rémunération, de statut, de reconnaissance professionnelle. Nous devons rester solidaires face aux inégalités qui existent au sein de notre société, quelles qu'elles soient : discrimination par le sexe, l'âge, la nationalité, l'accès à l'éducation et aux soins, etc.

Commençons par faire entendre raison à M. Durieux, patron voyou, autocrate, sexiste et caricatural de People & Baby. Face à un PDG qui se sent comme un coq en pâte entouré de sa basse-cour, nous vous appelons à la plus large solidarité. 

Visitez notre blog, envoyez des messages de soutien, faites tourner l'information, signez la pétition en ligne, et surtout :
RENDEZ-VOUS LE 29 JUIN AU RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ
pour appuyer la demande de réintégration des salariées, à partir de 9 h
devant le conseil des prud'hommes de Paris, 27 rue Louis Blanc,
75010 PARIS
FEMMES EN LUTTE, REPRENONS LA PAROLE POUR NOUS EXPRIMER, NOUS ORGANISER ET NOUS FAIRE ENTENDRE !

Par Section syndicale people and Baby  


Publié dans actualités

Commenter cet article