Peuples en lutte : rencontre entre corses et sahraouis

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

 

Corsica Libera avec les sahraouis  



Les sahraouis font partie, à l’origine, des peuples nomades du désert du sahara. Peuples mythiques connus pour leur fierté, leur honneur, leur goût de la liberté. Tous ces peuples se battent pour améliorer ou pour faire valoir leur droits au sein des Etats constitués de l’atlantique au Soudan.



Dans le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole (rio de oro) l’occasion pour les sahraouis de cette partie du désert d’avoir un Etat a été contrarié à la fin des années 70. L’Espagne se retire sans faire une véritable décolonisation. Avec son accord, le sahara ocidental est divisé entre le Maroc, qui a des prétentions historiques de souveraineté sur ces “tribus du sud” et la Mauritanie. Comme en Palestine, dans cette adversité, une conscience nationale se crée avec la naissance du Front Polisario. La Mauritanie est vaincue après des opérations de harcèlement du Polisario et renonce aux territoires promis. Le Maroc commence une colonisation de peuplement vers les villes du sahara occidental ( la marche verte). L’Algérie soutient militairement le Front Polisario. Une partie du peuple sahraoui se réfugie dans des camps près de la ville algérienne de Tindouf.



La république arabe sahraouie démocratique (RASD) est proclamée, une soixantaine d’Etats dans le monde la reconnait dont l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine que le Maroc quitte).

Après cette guerre, le Maroc a construit un “mur de sable” et controle 80% du sahara occidental. Le Polisario contrôle le reste. En 1991 un cessez-le- feu est proclamé, une mission de paix de l’ONU se met en place mais elle s’enlise car le Maroc refuse la tenue d’ un scrutin d’autodétermination dans des conditions acceptables (corps électoral, options mises au vote).



Depuis l’an passé, l’ONU a relancé le processus de paix et mandaté un nouvel émissaire pour des négociations.



Le Maroc est soutenu par la France, les Etats-Unis et Israël, il propose une simple autonomie pour le sahara occidental, il conserverait ses pouvoirs régaliens. Selon le Maroc le vote de validation de ce statut « octroyé » plutôt que “négocié” ferait office de scrutin d’autodétermination. Le Polisario souhaite lui une véritable autodétermination conforme aux principes onusiens avec l’indépendance au bout. Pour l’ONU, le sahara occidental fait toujours partie des territoires à décoloniser. C’était le cas il y a peu du Timor occidental devenu indépendant, ou de la Kanaky avec un nouveau referendum statutaire prévu avant 2015.



Face au blocage actuel du processus de négociation avec le Maroc, le président de la RASD Mohamed Abdelaziz a prononcé un discours important le 15 octobre, lors du 35ème anniversiare de la “déclaration de l’unité du peuple sahraoui” (union des groupes politques saharouis en 1975) à Misak (dans les territoires libérés). Il a appelé à “l’insurection pacifique” dans les territoires contrôlés par le Maroc. Tout en soulignant que “l’option de la resistance armée est un droit légitime du peuple sahraoui”. (…) “Dans le cas où l’option des négociations ne permet pas au peuple saharaoui de réaliser ses objectifs nous allons revenir au fusil”. (Source www.algérie 360.com). 


Les saharaouis aspirent à une situation démocratique et économique conforme aux exigences modernes.



Dans les villes, le Maroc bloque toute vie démocratique et ne respecte pas les droits de l’homme. Dans les zones désertiques et dans les camps de réfugiés la situation humanitaire est difficile. Le manque d’eau potable est un problème qui mérite que l’on pense à des actions de solidarités. Le 8 Octobre, Paul Félix Benedetti a rencontré à Barcelone Salek baba Bassena, minsistre de la coopération internationale de la république sahraoui. Ce fut une rencontre chaleureuse, avec des lendemains. Notre mouvement a été officiellement invité par la république sahraouie à une conférence de solidarité à Paris le jeudi 28 octobre, dans une salle du Sénat. 



C’était la 36 ème conférence d’EUCOCO (european coordination conference) pour le peuple sahraoui. Depuis 1976, une conférence annuelle manifeste sa solidarité avec le peuple sahraoui, en particulier sur le plan humanitaire. La municipalité du Mans a aussi accueilli ce week-end des participants à cette conférence. Des sénateurs et députés socialistes et communistes étaient présents à cette conférence, ainsi que des représentants de nombreux Etats qui soutiennent les sahraouis, comme par exemple le Venezuela.



Dans son allocution Paul Félix Benedetti a aussi transmis (suite à la demande de ce dernier) un message d’amitié de la part de Dominique Bucchini (front de gauche) président de l’assemblée de Corse. Puis, tout en se gardant de comparaisons déraisonnables, il a fait un parrallèle entre les deux luttes qui durent depuis plus de trente ans. Il a rappelé que le Front polisario a comme nous une cinquantaine de prisonniers politiques. (pour 300 000 habitants comme nous).



Et il a rappelé que nos deux luttes s’inscrivent historiquement dans un courant international progressiste, courant qui a évolué depuis la chute du mur mais qui garde le même élan révolutionnaire et généreux qu’à ses débuts. Nos luttes doivent aussi, hélas, compter avec les petites trahisons humaines , ainsi un ancien responsable du Polisario s’est ralié récemment au Maroc contre un poste d’ambassadeur à Madrid…



Cette allocution a été saluée chaleureusement et les contacts devraient se poursuivre, notamment l’an prochain aux Ghjurnate di Corti.



Corsica Libera

 
Source : Forum des peuples en lutte - Publié dans : Peuples en Lutte 

Publié dans actualités

Commenter cet article