Pierre Rabhi : "On engage l'humanité dans un hold up légalisé"

Publié le par dan29000

«On engage l’humanité dans un hold up légalisé»

 

Par Hélène Lancial et Leïla Piazza, étudiants à l'Ecole de Journalisme de Grenoble

Pierre Rabhi. (Yoann Etienne.)

 

Les députés envisagent de taxer l’utilisation par les paysans des semences auto-produites. Votre réaction?


C’est absolument scandaleux ! C’est une stratégie de confiscation de l’autonomie des paysans pour pouvoir ouvrir des marchés. C’est aussi bête que ça. Prendre des résolutions comme cela, c’est absolument stupide et meurtrier. S’il n’y a plus que des multinationales qui ont le droit de vendre des semences, alors que nous avons un patrimoine semencier de 10 à 12 000 ans, transmissible de génération en génération, ça veut dire que l’on engage l’humanité dans un processus de prise en otage et de hold-up légalisé.


Comment peut-on enclencher le changement de société que vous prônez?


Un changement de société ne se fait pas du jour au lendemain. Mais je dirais qu’il commence par soi. Si on veut que la société change, il faut que l’humain change. Et l’humain ne peut changer que si chacun de nous change. Il ne faut pas se faire d’illusion là dessus et réfléchir au modèle que nous voulons mettre en place. Je le base sur la sobriété, sur quelque chose qui nous ramènerait à la juste mesure. Parce qu’aujourd’hui, on est dans la démesure. Avec une croissance économique infinie, le toujours plus infini amènera certainement pas le changement, mais une « chaotisation » générale.


Peut-on envisager une solution politique?


Bien sûr, la politique est indispensable. Seulement le discours politique d’aujourd’hui ne remet pas en question le modèle. Il veut simplement l’aménager, le faire perdurer à tout prix. On est donc en train de faire de l’acharnement thérapeutique sur un modèle qui ne fonctionne plus. Les citoyens, en s’impliquant dans le changement, réussiront à amener, sans doute, une politique différente.


Vous avez décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle. Comment envisagez-vous de défendre vos valeurs?


Nous engageons un mouvement politique non politicien, « tous candidats », pour mettre bien en évidence que le changement se fera si chacun de nous s’engage dans celui-ci.

 

Source : Libération

 

 

 

Publié dans environnement

Commenter cet article