Poitiers : rassemblement contre la haine et contre le projet Besson

Publié le par dan29000

 

 

 

Rassemblement et déambulation contre la haine marché des Couronneries Poitiers 11 heures, dimanche 6 février 2011


Douce France ?
Une loi de la honte
Le projet de loi Besson est en discussion au Sénat.

 

Si ce texte est adopté, il va restreindre considérablement le droit des personnes étrangères, en facilitant les procé­dures d'expulsion :
- augmentation de la durée de rétention de 32 jours à 45 jours, y compris pour les enfants ;
- délai de maintien en garde en vue pouvant aller jusqu'à 5 jours ;
- accès aux soins rendu plus difficile ;
- extension de la déchéance de nationalité aux personnes naturalisées depuis moins de 10 ans
- interdiction du territoire à la discrétion du Préfet sans contrôle d'un juge ;
- maintien du délit de solidarité pour tous ceux qui aident les personnes étrangères.
Ce projet affiche clairement un projet de société construit sur la peur et le rejet de l'autre, stigmatisant les étrangers et les français d'origine étrangère.
Une politique de la honte
Notre pays est confronté depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à la pire des politiques contre les étrangers que nous ayons connue.
La traque aux sans papiers est devenue une pratique administrative courante, mobilisant effectifs de police et moyens importants, allant jusqu'à l'arrestation des enfants dans les écoles. L'objectif de 28 000 reconduites à la fron­tière et la politique du chiffre autorisent tous les excès.
La préfecture fabrique des sans papiers, de la misère et de la précarité
La carte de résident de 10 ans devient une exception. Les autorisations de séjour de 1 an ne sont plus renouve­lées automatiquement, elles sont remplacées par des titres de 3 mois, privant les personnes de tout droit : aides so­ciales, droit au travail.
Les personnes qui ne sont pas expulsables (en raison par exemple de la situation dans leur pays), ne sont pas davantage régularisées. Elles restent en France privées de tout droit : droit d'avoir un travail, un logement décent, des allocations.
Sans papiers, sans droit et sans logis
Aujourd'hui à Poitiers comme ailleurs en France, il y a des familles d'étrangers qui ne trouvent pas à se loger. La situation est encore plus difficile pour les sans-papiers ou les étrangers en situation précaire :
- les titres de courte durée les privent du logement social, des allocations familiales et des aides au logement ;
- la préfecture fait pression pour limiter leur accueil dans les centres d'hébergement (le «115») alors que ces centres sont tenus d'accueillir «toute situation de détresse» (cf ar­ticle L. 111-2 du code de l'action sociale et des familles) ;
- les déboutés du droit d'asile sont renvoyés des centres d'accueil des demandeurs d'asile et se retrouvent à la rue sans qu'une solution alternative leur soit proposée.
Face à la politique xénophobe du gouvernement appli­quée par la préfecture, les autorités municipales doivent prendre leur responsabilité pour accueillir dignement les familles d'étrangers.


Non à la haine et au rejet !
Oui à la diversité et à l'égalité des droits !


Rassemblement et déambulation contre la haine


marché des Couronneries Poitiers
11 heures, dimanche 6 février 2011
Rendez-vous devant l'école Charles Perrault
A l'appel de :
Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture et des Exécutions Capitales (ACAT) - Collectif contre les expulsions et pour le droit de vivre en France - Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux - Groupe Cimade Poitiers - Ligue des droits de l'homme - Réseau Education Sans Frontière - FSU - CFDT - CGT - UL CNT Poitiers - les Alternatifs - Europe Ecologie Les Verts - NPA - PCF -



Publié dans actualités

Commenter cet article