Poitiers : Soutien aux sans papiers et répression des manifestants

Publié le par dan29000

Manifestation de soutien aux sans papiers : encore une journée de répression à Poitiers !  


Aujourd’hui 6 février à Poitiers, à l’appel de plusieurs associations, une manifestation calme du début à la fin, pour dénoncer les pratiques illégales de la préfecture de la Vienne, et en soutien aux sans papier-e-s, à été de nouveaux le théâtre de provocations et répressions policières.

Un cortège de 200 à 300 personnes est parti du palais de justice en direction de la préfecture, encadré par un dispositif policier démesuré : une dizaine de camions CRS, une vingtaine d’agents de la BAC, sans compter les flics présents. Tout le long du parcours, ils se sont livrés à un fichage systématique (Photo, vidéo, suivi de personnes) et insultes.

Au moment de la dispersion, toutes les sorties possibles devant la préfecture étaient contrôlées, un départ groupé a été décidé en direction de la place d’Armes. Dans une rue adjacente, la BAC a interpellé violemment 3 manifestant-e-s, plaqué-e-s contre le mur avec fouille et contrôle d’identité. Le cortège s’est rapproché pour protester, et veiller à la sécurité des personnes contrôlées afin qu’elles repartent avec les manifestant-e-s.

A ce moment là, avec le renfort des CRS, la BAC a essayé d’extraire les personnes contrôlées pour les embarquer. La tension a monté d’un cran, les CRS ont encerclé de très près les manifestant-e-s et la BAC a commencer à matraquer. D’autres interpellations violentes ont suivi.

Les manifestant-e-s, sommé-e-s de se disperser, ne pouvaient de toute façon pas bouger car encerclé-e-s.

Finalement 4 personnes ont été embarqué-e-s, et plusieurs contrôles d’identité musclés ont été effectués, les CRS ont obligé les manifestant-e-s a évacuer les lieux.

Après ces premiers événements, les manifestant-e-s sont alors repartis, toujours suivi de près par la BAC et les CRS. Des manifestant-e-s protestants contre les fichages des individu-e-s qui continuaient à se faire, se sont faits interpellé-e-s et taire de manière virulente. Un individu a alors été embarqué, ainsi qu’un autre, sans raison, se trouvant en dehors de la scène.

Après 4h de garde à vue, les personnes arrêté-e-s ont été relâché-e-s sur demande du procureur de la république, puisqu’aucun motif n’était valable pour les garder.

Encore une fois à Poitiers, les forces de l’ordre nous ont fait une démonstration de leur politique de répression, arbitraire et systématique, dans une volonté de casser tout mouvement de contestation quel qu’il soit : entre autre le mouvement dans l’éducation et la répression des lycéen-ne-s ces dernières semaines, les manifestions de soutiens aux inculpé-e-s du 10 octobre, sans compter les surveillances continues de militant-e-s.

Aujourd’hui la moindre manifestation, même « calme », est la cible de provocations et de répression. Les CRS ont une présence quotidienne dans la ville, construisant un climat d’intimidation et de criminalisation vis à vis de toute expression politique.

Nous ne céderont pas à cette répression. Nous réaffirmons notre soutien aux sans papier-e-s, leur lutte, et à toute les victimes des répressions policières et d’état.

Un rendez vous est prévu lundi à 18h devant le palais de justice pour se tenir au courant des suites pour les personnes interpellées.

Des manifestant-e-s

Publié dans actualités

Commenter cet article