Pôle Emploi Toulouse : désobéissance et grève de la faim pour Isabelle de Léon

Publié le par dan29000

pochoir-rebelle-6312-c711d-21e7dInsoumise face à Pôle Emploi

 

Conseillère à Toulouse, Isabelle de Léon refuse d'appliquer une réforme qu'elle estime participer de la «dégradation du service apporté aux demandeurs d'emploi». Pour appuyer «son acte de désobéissance» et inciter les citoyens à défendre eux aussi «l'intérêt collectif», elle entame mercredi 5 octobre une grève de la faim. Mediapart publie son appel.

 

 

--------------

 

puceinvite.jpgConseillère sur l'agence Pôle Emploi de Toulouse Occitane, j'ai décidé de refuser d'appliquer une nouvelle procédure d'inscription qui acte la fusion ANPE/Assedic. Sanctionnée d'un blâme par ma direction régionale, j'ai maintenu un refus qui me conduit aujourd'hui à une convocation le 13 octobre devant un conseil de discipline au niveau national.

 

Je revendique mon acte de désobéissance, rejoignant ainsi l'action d'autres agents du service public, car il n'a qu'un objectif: refuser la dégradation du service apporté aux demandeurs d'emploi. Je maintiens que cette procédure n'offre pas un service de qualité, mais un service minimum, voire dégradé, qui n'est pas sans conséquence sur l'indemnisation des demandeurs d'emploi et ses délais.

 

J'aurais pu en rester là si cette dégradation n'était pas un phénomène généralisé sur beaucoup, pour ne pas dire tous les secteurs des services publics. Ce sont bien eux qui sont visés et frappés au cœur de leur mission : de service auprès du public, nous sommes en voie d'être instrumentalisés contre le public… Sur des aspects de la vie aussi fondamentaux que la santé, l'éducation, le social, l'énergie…

 

Il y a là, sous prétexte d'une «modernisation», des intentions peu en accord avec les principes d'égalité, de fraternité et encore moins de solidarité…

 

Il y a là une trahison de ces mêmes principes, un désengagement de l'intérêt général au profit d'intérêts particuliers.

 

Il y a là un changement de société qui se fait par fusion, privatisation, spoliation, contre les principes fondateurs de redistribution, répartition, et réparation des inégalités de départ.

 

C'est ce danger, d'autant plus inquiétant qu'il n'est pas annoncé, qui me conduit aujourd'hui à démarrer une grève de la faim.

 

Ce n'est pas un acte d'auto-destruction, ni une grève de la «fin»: c'est un cri d'alarme, d'alerte… Et c'est bien peu en souvenir des 200 années de lutte qui ont construit cette organisation sociale et politique, certes imparfaite, que nous laissons détruire peu à peu.

 

C'est donc un appel à tous, un appel à réagir et agir, pour re/devenir des citoyens actifs, responsables de l'intérêt collectif, du bien-être de tous, et de notre avenir commun.

 

 

 

Un rassemblement de soutien à Isabelle de Léon et une conférence de presse pour l'appel à la résistance et désobéissance dans les services publics se tiendront mercredi 5 octobre à 12h30 devant la direction régionale de Pôle Emploi Midi-Pyrénées, 33/43 avenue Georges Pompidou, Toulouse.

 

Lire aussi l'article de Mathieu Magnaudeix: Pôle Emploi, "c'est Mad Max!"

Publié dans actualités

Commenter cet article