Pour la libération des détenus politiques au Maroc, boycott des élections

Publié le par dan29000

POUR LA LIBERATION DES DETENUS POLITIQUES AU MAROC

BOYCOTT DES ELECTIONS DU 25 NOVEMBRE

 

 

 

L’assassinat de plusieurs militants de différentes régions du Maroc montre que le Makhzen n'hésite pas à utiliser le crime  comme  moyen de contenir la protestation citoyenne

 

Depuis le 20 février et pour handicaper et intimider le Mouvement populaire, le pouvoir marocain utilise à la fois la démagogie, les tentatives de pseudo-réformes et une répression ciblée, allant jusqu’au crime en passant par la torture et l’arrestation. Aux  étudiants,  lycéens, salariés, paysans et retraités manifestant pour l'amélioration de leurs conditions de vie, la réponse du pouvoir est toujours la même : arrestations arbitraires et tortures.

 

Face à cette politique répressive, le Mouvement du 20 février résiste et s'amplifie. Il mobilise des femmes et des hommes qui ne peuvent plus supporter le mensonge des promesses, la servitude, la corruption, le mépris et le non droit. Malgré l'omerta et l'intimidation, il manifeste toutes les semaines dans plusieurs villes et tous les mois au niveau national.

 

A l'étranger, les marocains se mobilisent aussi pour faire connaître la portée de ces revendications pour la démocratie et dénoncer les complicités entre le makhzen et les gouvernements occidentaux.

 

 Aussi, dans le cadre des semaines de solidarité internationale, les différentes coordinations du Mouvement du 20 février ainsi que les différents comités de soutien tout en participant aux évènements divers dans plusieurs villes, organisent les 19 / 20 novembre 2011, au niveau européen et au-delà plusieurs actions et activités.

 

Au-delà de l’appel au boycott des élections législatives du 25 novembre organisées dans un cadre constitutionnel antidémocratique, nous appelons l’opinion publique et l’ensemble des forces démocratiques à se joindre à nous pour dénoncer la politique répressive du pouvoir marocain, donner à la solidarité internationale sa dimension universelle et exiger la libération de tous les détenus politiques au Maroc, dont les militants Saddik Kabbouri et M. Chennou ainsi que le rappeur Alhaqed et l’ensemble des détenus du mouvement du 20 février.

 

Signataires :

  

Comité de soutien au 20 février- Nantes 44

Comité de soutien du 20 février Sud de France

Comité de soutien du 20 février – Montpellier

Comité du M20F-Nord-France

Mouvement 20 février Marseille

Mouvement 20 février - IDF
  
Programme :

Samedi 19 novembre :

- Paris :

De 15 à 19h : Rassemblement artistique en soutien aux prisonniers politiques marocains à Belleville (métro Belleville).


- Avignon :

15 h : Rassemblement sur la place de l’horloge

16 h 30 : Débat «  détention politique et situation sociale et économique au Maroc » avec le témoignage de Habiba Kabbouri, sœur du détenu politique Saddik Kabbouri

19 h : soirée musicale avec Said Zerouali et Afedjah: chansons engagées, repas( couscous).

Lieu : Impasse laure de nove 84000 Avignon


- Montpellier :

De 9h à 12h30 à l’espace Martin Luther-King, Conférence dans le cadre de la quinzaine du tiers monde, avec entre autres Abel Haidoux du comité de soutien du 20 février – Montpellier qui présentera le mouvement du 20 février et la situation des détenus politiques au Maroc, 27 boulevard Louis-Blanc, Montpellier (arrêt de tram Corum).

 

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

khalid mourtada 31/12/2014 16:40

bon courage habiba je soutien ton defi