Pour ne plus financer les expulsions, "imposons-nous"

Publié le par dan29000

Donnez aux associations pour ne plus financer les expulsions

Tout citoyen imposable verse en moyenne 26 euros au budget de la politique d'expulsion de l'Etat. L'association «Imposons-nous» propose une défiscalisation symbolique.

Par ESTHER LAGARDE

Afin de dénoncer la politique du ministère de l'Intérieur, l'association Imposons-nous, soutenue et sûrement inspirée par l'auteur d'Indignons-nous, Stéphane Hessel, propose à tout citoyen de lutter symboliquement, via l'impôt, contre le traitement réservé aux sans-papiers.

26 euros. C'est, en moyenne, la part que donne à l'Etat chaque Français qui paye des impôts, et qui est utilisée pour mener cette politique d'expulsion. C'est le résultat d'une simple division: le budget annuel du ministère de l'Intérieur pour les reconduites et l'enfermement des étrangers est estimé à 500 millions d'euros par la Cour des Comptes, et nous sommes 19,5 millions de foyers imposables, d'après l'Insee.

Imposons-nous a créé un fonds de donation, Les Partageux. Son statut d'association à but non lucratif, déclarée d'utilité publique, permet à ses donateurs de bénéficier d'une réduction d'impôts. L'idée est simple, chaque foyer qui paye des impôts peut verser 39 euros à ce fonds. Il reçoit alors un reçu fiscal, qui lui déduit de ses impôts 66% de cette somme, soit 26 euros. Défiscalisation symbolique donc. Les dons seront reversés aux associations qui viennent en aide aux étrangers. Une aide qui peut être matérielle ou administrative.

«L'idée de ce mouvement pacifiste, c'est de dire aux politiques : notre argent ne contribuera pas à financer la politique d'expulsions de notre pays, qui est une politique de maltraitance», explique Jean-Paul Nunez, à l'initiative du projet. «Nous voulons que cette campagne symbolique porte sur l'acte individuel, que chacun puisse agir personnellement

356 donateurs un mois après la création du fonds

Créé il y a tout juste un mois, Les Partageux a reçu les dons de 356 personnes, soit 14 600 euros pour aider les associations, et 9 676 euros de défiscalisation. «9 676 euros retirés à l'Etat», explique Jean-Paul Nunez. «En pleine campagne électorale, notre action est une attaque contre le régime actuel, mais est aussi une pression pour le régime de demain, s'il y a un changement politique après l'élection présidentielle

Pour le moment, quatre associations vont bénéficier de ces dons financiers. Le mouvement des amoureux au ban public, qui aide les couples mixtes à connaître leurs droits et les accompagne dans leurs démarches juridiques. Le collectif des exilés du Xe, qui apporte des duvets aux exilés afghans et iraniens qui dorment aux abords du canal Saint-Martin et de la Gare du Nord à Paris, et les aide également dans l'élaboration de leur demande d'asile. Ou encore le réseau Migreurope et la Calais Migrant Solidarity, en lien avec les sans-papiers de la fameuse «jungle» de Calais, qui leur fournit des tentes, leur apprend le français et les aide dans leurs démarches administratives.

 

Source : Libération.fr

Publié dans actualités

Commenter cet article