Pourquoi il faut défendre les librairies indépendantes

Publié le par dan29000

Il faut défendre la librairie indépendante

Point de vue | LEMONDE |

En quinze ans, le e-commerce s'est implanté dans notre quotidien et nous nous sommes familiarisés avec cet hyperespace marchand. Aujourd'hui nous restons connectés en toutes circonstances, l'achat en ligne est devenu encore plus pratique, ludique, facile. En France, c'est désormais un livre sur six qui n'aura vu qu'un entrepôt puis son carton d'emballage avant d'être acheminé directement chez son destinataire final.

 

 

Des géants mondiaux sans âme dominent largement cette zone virtuelle de libre-échange. Ils sont habilement domiciliés là où la fiscalité est faible, ils n'ont pas de scrupules, des pratiques commerciales déstabilisantes vis-à-vis de leurs concurrents et des comportements choquants envers leurs salariés. Sans pas-de-porte, dotés de puissants algorithmes en lieu et place de libraires, ils créent quatorze fois moins d'emplois directs que ne le font les librairies et, rossée ultime, ce sont eux qui raflent les prix des meilleurs sites établis par les internautes, y compris dans la catégorie "produits culturels".

L'Internet marchand n'est donc pas sanctionné par des revendications citoyennes, des considérations sociales ou encore des exigences culturelles. Qu'importe l'identité de l'opérateur et sa façon de faire pourvu que le service attendu, certes partiel, soit rendu rapidement. C'est le progrès désincarné ! Seul face à son écran, l'internaute n'a pas à se justifier d'aller acheter ici plutôt qu'ailleurs. Et si cela crée des dommages collatéraux, il pense que ce n'est pas sa faute. Des procédures juridiques qui traînent au rythme de l'ancien monde et des pratiques aussi contestables que contestées qui s'imposent au rythme du nouveau monde. Dans les nuages, nous sommes éblouis par les prouesses technologiques, nous baissons trop facilement la garde, notre vigilance s'atténue et nous n'avons pas, pas encore, le réflexe du "clic citoyen".

Nous, les libraires indépendants, nous essayons de bâtir un commerce connecté, durable, personnifié. Avec des librairies qui veulent plus que jamais apporter une réponse humaine, territoriale, sociale. Avec des sites pensés comme des extensions de nos magasins, autour de la notion de partage, de mutualisation, de médiation. Nos livres sont à quelques pas de chez vous, disponibles immédiatement ou sous 48 heures.

Partez à la rencontre d'authentiques personnes, de commerçants de centre-ville, dans des lieux propices à l'échange, là où travaillent des libraires passionnés, dénicheurs de talents. Soyez curieux de la "bibliodiversité", rencontrez des auteurs, flânez là où les conseils ne sont pas formatés. Et n'oubliez pas que, depuis trente ans, le prix du livre est fixé par l'éditeur, donc, sur la Toile comme ailleurs, choisissez à qui vous l'achetez !


Renny Aupetit, Yannick Burtin, Xavier Capodano, Jérôme Cuvelier, Jérôme Dayre, Georges-Marc Habib, Nathalie Lacroix, Pascal Thuot, libraires du collectif Librest.

Publié dans lectures

Commenter cet article