Premiers plans, Krzysztof Kieslowski, un coffret DVD dans les bacs

Publié le par dan29000

 

 

Krzysztof.jpg

 

 

 

 

 

 

En mars dernier, cela faisait déjà 15 ans que le grand cinéaste polonais Kieslowski nous avait quittés. Si vous aimez le cinéma, et en particulier le cinéma européen, cet homme est incontournable. Né à Varsovie en 1941, donc en pleine guerre, il fut une des belles réussites de la fameuse école de cinéma de Lodz dont il sortit en 1969. Comme beaucoup d'autres, il débuta par le documentaire dans différents formats, et travailla alors pour la télévision, avant d'aborder la fiction dès 1974 avec Passage souterrain.

 

 

 


Passage souterrain qui est proposé dans le premier DVD de ce coffret qui permet enfin à un large public d'accéder à des films presque jamais vus en salles et encore moins à la télévision. Un homme retrouve une femme qui l'a quitté, et qui travaille maintenant dans une boutique d'un passage souterrain. Une belle demie-heure en noir et blanc où tout le style de Kieslowski est déjà bien perceptible. Unité de temps et unité de lieu, tourné pour Telewitzja Polska, et qui annonce Brève histoire d'amour. On peut aussi penser au meilleur des films de Bergman, avec d'inspirés gros plans sur les visages et sur le thème cher au Suédois, l'incommunicabilité.

Sur le second DVD, nous avons particulièrement aimé "Une brève journée de travail", toujours pour la télévision polonaise, mais déjà dans la période clé des années 80, même si l'action se situe en 1976, à Radom, ville en état insurrectionnel suite à la décision du gouvernement de fortement augmenter le prix des denrées alimentaires de base. Le numéro un du comité local du Parti tente alors de faire face à cette délicate situation illustrant que le peuple et le Parti, cela faisait bien deux éléments différents. En 1981, Solidarnosc a été créé, et il raconte donc ce qu'il a vécu et nous fait partager la réelle conscience de sa grande impuissance.

Un grand film de Kieslowski qu'il faut avoir vu.

 

Kieslowski demeure le cinéaste du Décalogue qui lui apporta la célébrité internationale en 1988 et lui permit un peu plus tard d'offrir une magnifique trilogie sur les termes de la devise de la France : Liberté, égalité, fraternité, "Bleu, blanc, rouge" qui fut peut-être encore plus mémorable...Notamment "Bleu", pur moment de cinéma... Chez les réalisateurs importants, il est toujours indispensable de voir et revoir les premiers plans, que cela soit Godard ou Bergman, Scorsese ou Bunuel. C'est pourquoi ce coffret est utile, comblant un maillon faible dans l'accès à la filmographie de Kieslowski.

Difficile de ne pas songer hélas à ce que ce cinéaste aurait pu nous donner encore s'il n'était parti à l'âge de 55 ans, exténué par des tournages à répétition, alors qu'il voulait se consacrer à l'écriture et la production.

Un coffret qui prend sa place dans l'histoire du cinéma et qui aurait  bien mérité une meilleure illustration pour sa jaquette.


Signalons enfin que LE DECALOGUE (les dix commandements) est disponible chez le même éditeur en coffret de 4 DVD paru en 2004, avec bien entendu plein de suppléments.

 

Dan29000

 

Premiers plans, Krzysztof Kieslowski
1973-1981, 5 h 43 min, couleurs et noir et blanc
Polonais sous-titré français
2011 / 2 DVD / 20 euros

 

 

===================================================

 

 

 

 


DVD 1
Premier amour

1974, couleurs,  VOST, 52 min

Jadwiga a dix-huit ans et Romek à peine plus. Elle est enceinte ; ils décident de se marier. Elle abandonne le lycée, ils trouvent une petite chambre, s’installent malgré toutes les difficultés dues à leur situation précaire et à leur famille. Et leur fille naît...

Passage souterrain

1973, N&B, VOST, 29 min

Il profite d’un voyage à Varsovie avec ses élèves pour retrouver la femme qui l’a quitté et qui tient une boutique dans un passage souterrain. A l’abri des tensions du monde qui les entoure, leur jeu de la vérité oscille entre tendresse et amertume.

Le Personnel

1975, couleurs, VOST, 67 min

Tout juste sorti de son école de décorateur, Romek trouve un poste de costumier dans un théâtre. Cet univers représente pour lui l’idéal, mais il découvre l’envers du décor, les querelles et les compromissions dans lesquelles il risque d’être entrainé. 

Complément :

Les Larmes de Jadwiga

Un film de Gérard Pangon, couleurs et N&B, 16 min

Comme il a le sentiment de « voler » l’intimité de ceux qu’il filme, Kieslowski passe un jour du documentaire à la fiction mais ne perd jamais de vue les détails de la réalité. Balade à travers ses premiers films où l’on voit comment le cinéaste oscille entre l’un et l’autre.

DVD 2
La Paix

1976, couleurs, VOST, 82 min

À sa sortie de prison, Gralak cherche à s’établir dans une nouvelle vie. Il trouve une place de maçon, se marie mais finit par être piégé par un système où petits arrangements sont la règle au détriment de la pureté qu’il recherche.

Une brève journée de travail

1981, couleurs, VOST, 73 min

En 1976, la ville de Radom est en proie aux émeutes après la décision du gouvernement d’augmenter les prix des denrées alimentaires. Le Secrétaire du Comité local du Parti doit faire face à la situation. En 1981, après la création de Solidarnosc, il raconte ce qu’il a vécu.

Complément :

Pologne, années 70 : la Liberté contrôlée

Entretien avec Jean-Yves Potel, réalisation Gérard Pangon, couleurs, 24 min

Dans les années soixante-dix, le communisme « à la polonaise » installe un système marqué par la corruption et verrouillé par une nomenklatura. Jean-Yves Potel, universitaire et écrivain, raconte comment l’union des intellectuels et des ouvriers va faire basculer le pouvoir.

Publié dans écrans

Commenter cet article