Tony Musulin : "Prends l'oseille et tire-toi" : 11 millions d'euros pour le nouveau héros du web

Publié le par dan29000

Un convoyeur de fonds, Tony M., principal suspect du vol de 11,6 millions d'euros jeudi à Lyon  est toujours activement recherché par la police. Il est devenu en trois jours une star du Net, où est saluée "l'audace" d'une échappée sans précédent.
Sur le site de socialisation Facebook, plusieurs groupes tressent des couronnes à Tony Musulin, qui s'est volatilisé après avoir discrètement vidé ses comptes et son appartement lyonnais.

Le groupe "Tony Musulin, il a fui, il a tout compris" revendiquait dimanche matin près de 1.300 membres, tandis qu'un autre salue le fuyard, "plus fort que Tony Montana", le héros mafieux du film "Scarface", joué par Al Pacino.
D'autres groupes font dans l'humour décalé: "Tony Musulin, veux-tu être notre ami ?" ou "Hé Tony Musulin, t'as une place dans ton fourgon ?"
On y trouve aussi un photomontage, avec la tête du convoyeur de fonds à la place de celle de Leonardo di Caprio sur l'affiche du film "Attrape-moi si tu peux".Plus pragmatique, un siite profite du "buzz" pour faire de l'argent: deux T-shirts à l'effigie de Musulin, dont l'un le proclamant "Best driver 2009", se vendent à 18 et 22 euros chacun sur la toile.
"Génial et sans violence, chapeau bas", salue un fan sur un forum de discussion, tandis qu'un autre compare le convoyeur de fonds en fuite à "Arsène Lupin", célèbre gentleman-cambrioleur de la littérature française.
"C'est du propre, pas de sang, le coup du siècle", applaudit un internaute, tandis qu'un autre ironise: "je viens de refaire mon CV, je postule à la Brink's".
Employé chez Loomis, groupe suédois de transports de fonds, depuis une dizaine d'années, Tony Musulin, 39 ans, a disparu jeudi au volant de son fourgon blindé alors que ses deux collègues étaient sortis pour une halte. Près de trois heures plus tard, le fourgon était retrouvé vide non loin de là.
Il est vrai que le "geste" ne manque pas de panache. Pas vraiment de victime (on va pas pleurer sur les banques délestées de quelques millions après les honteux profits et après leurs pratiques plus que douteuses durant ces dernières années). Quant au transporteur de fonds, on va pas pleurer non plus. Il était en infraction, ne devant pas transporter plus de cinq millions à la fois, et risque donc d'avoir quelques problèmes avec son assureur. On va d'autant moins pleurer sur Loomis qu'il pratique, comme ses concurrents, des salaires faibles, voire faiblards, exploitant au maximum les convoyeurs. Lesquels convoyeurs font un métier difficile, dangereux, peu reconnu socialement.
En ces temps de  crise où le  chômage explose partout, où les banques explosent aussi, mais leurs profits, où les entreprises délocalisent à tour de bras, où les syndicats se concertent afin de savoir ce qu'ils pourraient bien faire...un jour, peut-être... et où la monarchie Sarkozyste règne, il est difficile de faire appel à notre sens moral pour condamner Tony M.
Sans haine, ni violence...Certains penseront à Spaggiari, d'autres à Mesrine assassiné à bout portant par la police d'Etat, d'autres à Lupin, on a le choix.
Au quatrième jour de sa cavale, Tony M. est toujours dans la nature.
Peut-être a-t-il rejoint Treber, toujours planqué dans sa forêt et qui ridiculise de fait les glorieux flics à ses trousses. 
Il est vrai que l'Etat de Sarko a une police d'élite, bien formée pour débarquer avec cagoules et fusils dans le village de Tarnac pour embarquer des épiciers. Mais pour le reste, c'est plus difficile !
Et comme un début d'épidémie, on apprenait samedi qu'après les exploits de Tony M., c'est un postier, dans le sud de la France qui avait disparu de son boulot avec un million d'euros. Un million d'euros, c'est vraiment mesquin après les 11,6 de Tony M., mais bon, on peut quand même voir venir, c'est ce que vont se dire tous les smicards, rmistes et autres salariés à temps partiel qui rament toute l'année pendant qu'à la tête du pays, le petit monarque s'offre une douche à 250 000 euros (qui d'ailleurs ne servit pas).
Salut  Tony, bonne chance l'artiste ! On attend déjà le troisième afin de monter un club de soutien à ceux qui décident de ne plus perdre leur vie à la gagner !

Publié dans actualités

Commenter cet article

Raphaël Zacharie de IZARRA 09/11/2009 13:32


SOUTIEN AUX PATRONS FORTUNES !


Dans ce texte je réponds sur un autre blog à un détracteur particulièrement hargneux, injurieux, sottement convaincu par les apparences grossières de ce
monde et qui ne jure que par la victimisation du prolétariat. Sous prétexte que je critique les revendications ouvrières et encore bien d'autres choses, il me reproche de vouloir faire
l'apologie de la loi du plus fort, du nazisme, de l'eugénisme... Tout en récusant ses "ânesques" accusations, je défends ouvertement la légitimité morale, l'utilité économique, la souveraineté
du patron, même lorsque celui-ci pioche dans la caisse de l'entreprise pour augmenter sa fortune personnelle...

+++++++

Cher détracteur,

Je privilégie avant tout la courtoisie. J'accepte les injures ai-je dit dans un autre commentaire. Je n'ai jamais ajouté que j'acceptais de répondre à ces détracteurs bêtement agressifs,
stérilement haineux. Mais, noblesse d'esprit oblige, je vous réponds quand même.

J'ai toujours respecté mes interlocuteurs, toujours argumenté au lieu de hurler, toujours été chevaleresque avec mes détracteurs, ce qui n'est pas nécessairement le cas de ces adversaires qui
croient parler quand ils ne font que braire...

Je demeure courtois contrairement aux chiens qui s'ingénient comiquement à me railler systématiquement. Je cherche aussi, je ne le nie pas, à ridiculiser les adversaires de votre espèce tirant
aveuglément sur leur cible atavique.

Je suis là aussi pour dénoncer les vils comportements. Vous êtes un sinistre esprit, plus personne n'en doute à la lecture de vos abjections. A présent que j'ai contribué à faire tomber le
masque, la haine stérile semble être votre dernier recours.

Je suis néanmoins très content que mes textes ne laissent pas indifférents ceux qui, précisément, se sentent visés. C'est le but : faire réagir sur les points les plus sensibles. C'est ce qu'on
appelle la littérature.

Je suis le révélateur des vraies natures. J'exacerbe vos sentiments cachés, ce qui a l'avantage de faire ressortir votre véritable fond, de dévoiler vos noirceurs. Dans votre message il y a
tout le concentré de la vilenie humaine : injustice sociale, bêtise gratuite, mépris de la différence, intolérance, incitation à la haine entre les classes...

Pas mal pour quelques textes de votre ennemi Izarra que vous prétendez très mauvais...

Vous avez bien tort de ne pas vouloir, comme vous dites, "perdre votre temps" à me répondre ! Moi j'ai du "temps à perdre" à redresser les travers de mes semblables. Au moins je donne l'exemple
du dévouement charitable, quand vous donnez celui de l'égoïsme. Moi j'ai du "temps à perdre" à me pencher sur les tares de mes contemporains, du "temps à perdre" à dénicher pour mieux les
dénoncer les imposteurs, les menteurs, les profiteurs, les abrutis, les "bêleurs", les dictateurs de la pensée...

PENSEE UNIQUE, sainte pensée unique, quand tu enchaînes les esprits, mènes la danse, entraînes le monde dans ton sillage rigoureusement, dramatiquement rectiligne... Mes textes ont au moins une
vertu : faire sortir de leur tanière les tyrans de la pensée unique qui ne souffrent pas les discours sortant de l'ornière métiadico-politiquement correcte.

Les beaux esprits apprécient la verve izarrienne. La roture, en général, ne comprend pas le discours supérieur que j'adopte. J'ajoute que je n'ai pas peur des mots que j'emploie : je dis VIEUX
au lieu de senior, NOIR, voire NEGRE au lieu de black, GROSSE pour ronde, etc. Je refuse l'hypocrisie consistant à édulcorer la réalité par l'emploi abusif de termes mensongers, aussi dure que
soit cette réalité.

Recevoir en pleine face l'éclat de la vérité peut parfois être vécu comme une éprouvante expérience, une dure leçon de vie. Votre réaction est humaine. Personnellement je ne suis pas
responsable du caractère tranchant de la vérité.

Je suis la cible atavique de ceux qui voient en moi l'ennemi héréditaire de LEUR condition socio-culturelle. J'incarne ce qu'ils haïssent le plus de génération en génération. Mes préférences
personnelles, je ne le cache pas, vont vers les patrons, les gens fortunés, les érudits, les aristocrates, les mondains, les artistes et non vers les faibles, les perdants, les petits, vers
ceux qui se posent en éternelles victimes du système, de la société, du travail, de leurs voisins, bref ceux qui geignent devant plus beau, plus digne, plus grand qu'eux.

En ce qui concerne votre question sur les "commentaires disparus de mon blog", je vous réponds que je n'en sais rien et je répète que je ne suis pas connecté en permanence. Il est donc
fort possible que des détracteurs manquant de courage regrettent leurs commentaires et les effacent avant que j'aie le temps d'en prendre connaissance. Quel intérêt aurais-je à effacer des
commentaires ? Bien au contraire, les commentaires ineptes, injurieux ou inconsistants postés sous mes textes sont mes meilleurs arguments de défense, par conséquent j'ai tout intérêt à les
laisser en ligne.

Vous m'accusez de faire l'apologie de la loi du plus fort, du nazisme, de l'eugénisme...

Vos conclusions à mon sujet sont très graves. Surtout pour vous car cela signifie que vous êtes incapable d'interpréter correctement un discours à l'origine très sain. Vos ornières mentales
assimilent à l'eugénisme, au nazisme une pensée qui a le tort d'être différente de la vôtre ! Ce qui est révélateur de la manipulation médiatique sur les esprits les plus faibles...

Je ne cautionne nullement la loi du plus fort, bien au contraire. C'est vous qui semblez assimiler la force, le bonheur, le bien-être, l'épanouissement personnel à la fortune, à la position
sociale, au pouvoir. Personnellement je n'ai aucune ambition professionnelle. La conquête de biens matériels m'intéresse assez peu. Je ne manque de rien, mange à ma faim, ne cherche pas à avoir
une voiture plus puissante, plus belle que celle de mon voisin. Pourquoi devrais-je revendiquer l'accès à des richesses matérielles, à des privilèges financiers qui ne me sont pas dus ? Je ne
souhaite pas particulièrement voyager en première classe à l'autre bout du monde. Je ne suis pas jaloux des milliardaires qui se promènent en jet privé. Je ne convoite pas le compte en banque
de tel ou tel ministre, ni de qui que ce soit d'ailleurs.

A partir de là je ne suis pas choqué que des patrons "s'en mettent plein les poches" comme vous dites. Ils ne me volent pas, je ne manque de rien, pourquoi devrais-je leur réclamer des
comptes ? Et d'ailleurs, même s'ils me volaient quelques euros... Et après ? Je demeurerai vivant, je mangerai toujours à ma faim. Je serai, quoi qu'il en soit, toujours considéré par plus
pauvre que moi (et cette fois je parle de VRAIS pauvres des pays du tiers-monde), comme un nanti.

Nos SMICARDS pleurnichards devraient avoir honte ! Ils se plaignent de ne pouvoir payer leur horrible maison Phénix avec leurs "petits" salaire... Bien des crève-la-faim de pays d'Afrique ou
d'Asie aimeraient avoir leur "problèmes". Nos SMICARDS prétendument sous-payés, exploités par leurs patrons, eux au moins ne meurent pas de faim. Ils ont un toit, une télévision,
parfois avec des bouquets de chaînes, une voiture, l'eau courante... Bref, vus depuis le Mali, nos SMICARDS endettés sont des pachas, des coq-en-pâte repus, gavés de richesses, blasés de bien
matériels au point de ne même pas voir que leur malheur ferait le bonheur de millions de VRAIS déshérités.

Rien que le fait d'avoir l'eau courante potable chez soi, c'est un luxe suprême. Oui, un luxe inouï ! Evidemment, cela semble tellement banal, tellement dérisoire sous nos latitudes et à notre
époque que beaucoup d'esprits parfaitement conditionnés par des habitudes d'accumulations de richesses inutiles, par des réflexes de gaspillage, par des goûts superflus, ne le voient même
pas.

Il y a des "pauvres gens" dans notre pays, des petits ouvriers à la vue réduite, aux aspirations étriquées, aux idéaux minuscules qui crèvent de ne pas avoir la même voiture que leurs
patrons, qui pleurent de ne pas pouvoir partir en vacances plus loin que les côtes bretonnes, qui estiment &ecir




Raphaël Zacharie de IZARRA 09/11/2009 12:48



Je vous donne entièrement raison pour une chose : FORFAITURE est un terme inadéquat, je l'ai donc changé pour le mot plus juste de BANDITISME.

Je suis en perpétuel apprentissage, très humblement. Et reconnais mes erreurs.

Merci pour cette utile remarque d'ordre linguistique.


 


Pour le re reste, c'est du domaine beaucoup plus sensible de la morale, et là nos avis divergent radicalement.

Quant au capitalisme que vous conspuez sottement, il est au service des hommes. Au final c'est toujours à son semblable que l'on s'attaque quand on vole.

Raphaël Zacharie de IZARRA



dan29000 09/11/2009 13:23



Je ne conspue pas le capitalisme comme vous dites, je le combats tous les jours, par ce site et ailleurs aussi...Je ne reconnais pas le terme de "semblable" ou la notion "d'humains", il n'y a
aucun rapport entre Hortefeux et un pauvre migrant sans papier expulsé vers un pays en guerre, aucun...Là aussi, je ne sais votre niveau d'études ou votre emploi, mais informez vous un peu, les
classes existent depuis deux siècles, les patrons et les ouvriers sont tous des humains, certes, mais leurs intérets n'ont aucun rapport, les uns possèdent le capital et le pouvoir qui va avec,
les autres, rien, sinon leurs forces de travail...Cela se nomme l'exploitation.


Enfin le quotidien LE MONDE, pas vraiment un journal gauchiste, va republier le 17 12 09, un des livres qui ont changé le monde (c'est le journal qui le dit) :


Qu'est-ce que la propriété, de Proudhon, un classique.


La réponse est, entre autres, que la propriété (des banques, des actionnaires, des multinationales, etc...) c'est le vol. Voilà les vrais voleurs et non pas Tony M.



Raphaël Zacharie de IZARRA 09/11/2009 10:24



TONY MUSULIN, HEROS DES MINABLES FRUSTRES !


 


Grâce à un acte de banditisme audacieux Tony Musulin est devenu en quelques jours l'idole des Dupont.


 


Voici ce que j'en pense !


 


+++++++


 


Comment peut-on être admiratif d'un hors-la-loi qui vole l'argent des honnêtes épargnants ?


 


Personnellement je n'admire nullement un aussi sinistre individu qui pour des raisons purement égoïstes s'approprie des biens qui ne lui appartiennent pas.


 


Rappelons que voler une banque c'est ravir les fruits du labeur de milliers de probes travailleurs...


 


LAMENTABLE !


 


Le mythe du Robin des Bois est un mythe précisément : les crapules estimables n'existent pas : une crapule reste une crapule. Qu'elle soit déguisée en Arsène Lupin ou ou clown, son fond demeure
le même.


 


Un voleur (surtout de cette envergure : aussi gourmand que peu scrupuleux) est avant tout un voleur, autrement dit un lâche fuyant ses responsabilités et n'assumant pas sa condition
citoyenne, l'adversaire de la Civilisation, l'ennemi du bien public et de la fraternité ayant veulement rompu le contrat social, et non une personne digne d'admiration !


 


Tony Musulin est un âne, un être socialement immature, une âme primaire. En volant la société c'est l'humanité entière qu'il vole, donc lui-même.


 


Peu importe que son vol ait été commis envers un établissement bancaire (que certaines personnes regardent -à tort- avec si peu de considération)... L'aspect impersonnel de son méfait
n'est qu'illusion qui masque l'essentiel car, fondamentalement, en volant une banque il vole son frère.


 


Un vol est toujours commis contre son prochain.


 


Une banque est au service des hommes et en vertu de ce fait je ne vois pas en quoi voler ce genre d'entreprise serait moins grave que voler un individu isolé...


 


L'auteur de cette bassesse n'a même pas l'excuse de la pauvreté puisqu'il touchait un salaire enviable que ne gagnent même pas la plupart des travailleurs bien plus méritants et courageux que lui
(1700 euros mensuels) !


 


Seuls les esprits faibles admirent les actes de forfaiture.


 


Moi, c'est la droiture que je salue.


 


Raphaël Zacharie de IZARRA
raphael.de-izarra@wanadoo.fr



dan29000 09/11/2009 12:02



 Merci pour votre commentaire très divertissant, j'apprécie votre humour...


Une banque est au service des hommes, j'avoue que c'est très amusant, surtout après la crise financière de l'an passé qui permit, meme aux idiots, de comprendre ce qu'étaient les banques... Si
vraiment vous pensez que les banques sont au service des hommes, il vous faudrait vous instruire un peu au lieu de rêver à la lune...


Une banque n'est qu'au service du capital et de ses actionnaires pourris...


Quant à la "forfaiture", ouvrez un dico, là encore vous manquez un peu d'instruction de base, forfaiture a un sens spécifique et aucun rapport avec ce vol. Pour forfaiture, voir du côté de
Chirac, Pasqua, les vrais voleurs, ceux de l'Elysée avec des douches à 250 000 euros pour rien...Les vrais voleurs ont peu les trouver dans le CAC 40, si vous savez ce que c'est...


Quant à l'adversaire de la civilisation, je penserai plutot à Sarko et à sa bande du Fouquet's qui chaque jour pille l'état, casse la sécu et la Poste, privatisant à tour de bras.


Enfin si un vol est un vol, c'est vrai, il n'est jamais toujours contre son prochain. Le terme prochain, je le récuse, il me rappelle trop mon catéchisme obligatoire quand j'avais dix ans...C'est
une notion catho que je combats, avec le Vatican en prime.


Mais merci tout de meme, les commentaires aussi marrants, c'est rare, donc je le publie, avec ma réponse.