Proudhon, l'enfant terrible du socialisme, d'Anne-Sophie Chambost

Publié le par dan29000

proudhon.jpgL'an passé fut le centenaire de la naissance de Pierre-Joseph Proudhon, ce qui donna lieu à diverses réjouissances et publications. Et surtout à la première biographie de Proudhon, écrite par Anne-Sophie Chambost, historienne du droit qui est Maître de conférence à l'université de Bretagne-Sud. Elle avait déjà écrit, "Proudhon et la norme, pensée juridique d'un anarchiste" en 2004 aux Presses universitaires de Rennes.

 

Si presque tout le monde connait le fameux "La propriété c'est le vol" petite phrase emblématique qui n'est pourtant pas de lui mais qu'il popularisa, ce député français né en janvier 1809 à Besançon n'est pas vraiment connu en dehors des petits cercles anarchistes. D'où l'intérêt d'une biographie permettant de mieux cerner le personnage et sa pensée influente.

 

Et c'est la principale qualité de ce livre qui rend accessible des archives inédites basées sur le Journal de Proudhon.

Nous pouvons ainsi suivre l'itinéraire de celui que Victor Hugo appelait "vrai génie et faux prophète". L'homme fut au coeur de l'histoire de France, de la révolution de 1848 au Second Empire. 

 

Penseur iconoclaste, polémiste infatigable, il fut à l'origine de la pensée anarchiste et anarcho-syndicaliste et écrivit durant environ un quart de siècle, de 1840 avec "Qu'est-ce que la propriété ?" à "De la capacité politique des classes ouvrières" et "Du principe de l'art et de sa destination sociale", en 1865, année de sa disparition. Ceci sans oublier ses écrits de journaliste.


 Certes sa pensée a souffert de la virulente critique de Marx dès 1846, qui taxa, comble de l'horreur pour les marxistes, son socialisme d'utopiste. Il est vrai que Proudhon prit souvent ses distances avec le dogme de la lutte des classes. Proudhon, en esprit libre, libre et curieux, en autodidacte aussi, aborda de nombreux sujets dans ses écrits : la politique et l'économie bien entendu, mais aussi la morale, la religion, et moins prévisible, le théâtre, la peinture ou la grammaire. On dirait de lui aujourd'hui qu'il est un "empêcheur de penser en rond".

 

C'est dire si la plupart du temps ses écrits demeurent d'actualités dans notre paysage politique actuel où règne dans les partis politiques et syndicats un conformisme consternant.

 

Comme beaucoup d'esprits rebelles, il connut la prison. Ses analyses  sont encore aujourd'hui précieuses à ceux qui pensent qu'un autre monde est possible. Notamment ses écrits sur les impasses de la République et surtout sur  la nécessité de l'éducation du peuple pour préparer une éventuelle révolution.

 

Cette biographie est donc d'une grande utilité.

 

Dan29000

 

 

Proudhon, l'enfant terrible du socialisme

Anne-Sophie Chambost

Editons Armand Colin

2009 / 288 p / 23 euros 

Publié dans lectures

Commenter cet article