Psychotropes, l'enquête, la face cachée des antidépresseurs, de Guy Hugnet

Publié le par dan29000

 

 

psychotropes.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La France détient un triste record mondial depuis déjà quelques années. Nos compatriotes consomment de plus en plus de médicaments psychotropes. Bien entendu, nous connaissons le poids délétère du lobby pharmaceutique un peu partout, de Paris à Bruxelles, en passant par Strasbourg.


  Mais qu'en est-il réellement ?


  Il était temps d'enquêter sérieusement sur ce délicat sujet qui touche à notre santé. C'est ce que vient de faire durant deux années, Guy Hugnet, journaliste indépendant spécialisé dans les enquêtes scientifiques, déjà auteur en 2004 de "Antidépresseurs la grande intoxication", et qui écrit également dans le mensuel Sciences et Avenir. Sans parler de ses collaborations à des films pour la télévision.

 

  Nous sommes là face à un grave problème de santé publique. Entre 20 et 25 % des Français consomment plus ou moins régulièrement des antidépresseurs, tranquillisants, somnifères ou neuroleptiques, dont des femmes pour les deux tiers. Trois à quatre fois plus que nos voisins européens !


  La démarche de l'auteur a donc consisté à identifier les effets de cette surconsommation, que certains peuvent, à juste titre, qualifier de toxicomanie légale. Effets sur la mémoire, les comportements, les accidents divers et parfois même les homicides, suicides ou infanticides. Un formidable travail d'enquête auprès des tribunaux, interrogeant procureurs, avocats, médecins, familles. Une enquête aussi basée sur l'indispensable revue Prescrire, revue mensuelle indépendante, qui fournit depuis quelques décennies des informations scientifiques non commerciales aux médecins. A noter que Prescrire avait, dix ans avant le scandale Mediator, soulevé cet énorme lièvre...


  S'il ne fallait qu'un seul argument pour vous inciter à lire ce livre, le voici, chaque année, les médicaments font en France, entre 10 000 et 20 000 morts !

 

  Le livre s'ouvre sur plusieurs histoires vraies édifiantes dont celle d'un "homme bien", un médecin, qui en 2010, tua son épouse et ses quatre enfants, avant de se pendre... On peut facilement se douter de la suite. D'autres terribles exemples vont suivre...


  Ils sont aussi complétés par des entretiens avec des spécialistes qui viennent argumenter les affirmations fondées de l'auteur : les médecins méconnaissent parfois les effets secondaires de cette chimie du cerveau et l'on est effaré par la vingtaine d'ordonnances, anonymes et commentées, en fin de volume, parfaite illustration des pages précédentes.


  Tout cela tient bien la route, même si l'on aurait aimé que soit abordé le problème en allant au-dessus des médecins. Celui du poids déterminant des lobbies pharmaceutiques et de leurs nombreux agents d'influence nommés pudiquement "visiteurs médicaux" ! Un organisme indépendant d'information du corps médical serait à créer.


  Enfin le dernier chapitre, qui évite de trop démoraliser le lecteur, est consacré aux alternatives aux psychotropes, de la pratique du sport à celle de la méditation. Un livre utile, d'accès aisé, et qui devrait être remboursé par la sécurité sociale, lui évitant de lourdes dépenses inutiles.



  Dan29000

 

 

 

Psychotropes, l'enquête

Guy Hugnet

Editions l'archipel

2012 / 264 p / 18,95 euros


 

Voir le site de l'éditeur

 

==================================

 

EXTRAIT :

 

"Ma démarche a consisté à identifier les déflagrations
provoquées par cette surconsommation de masse.
Sur le cerveau (mémoire, dégradation cérébrale), les
comportements (agitation, désinhibition, dépersonnalisation…),
les accidents de toutes sortes (chutes chez
les personnes âgées, notamment), et même les homicides,
les suicides – y compris sur le lieu du travail –
ou infanticides. Au total, plus de deux ans d’enquête
durant lesquels j’ai exhumé des affaires, récentes ou
anciennes, françaises ou étrangères, qui bien souvent
ont fait la une avant de tomber dans l’oubli. C’est le cas
du drame de Vendée et de l’infanticide de Toulouse, en
2010, ou encore de l’énigme de Sceaux, en 1996.
J’ai ensuite épluché les documents des tribunaux,
vérifié les analyses toxicologiques, examiné les aspects
médico-légaux, interrogé procureurs, avocats, médecins,
journalistes, familles, et sollicité l’avis de spécialistes
– psychiatres, pharmacologues –, en leur
soumettant certains de ces dossiers. Je me suis également
appuyé sur la riche documentation fournie
par le mensuel Prescrire en matière de thérapeutique.
Revue indépendante réalisée par quelques bénédictins
de la santé, elle fournit aux médecins, depuis plus
de trente ans, une information de qualité fondée sur
des arguments scientifi ques et non industriels, bien
souvent enjolivés pour des raisons commerciales. Dès
1997, soit plus de dix ans avant la détonation, Prescrire
avait mis en garde contre les risques liés au Mediator.
Vision prémonitoire qui lui vaut aujourd’hui une
large reconnaissance de la part des soignants et des
pouvoirs publics. L’ensemble de ces documents, complétés
par des articles de presse, m’a permis de reconstituer
des parcours de vie et de les restituer au lecteur.
Ils constituent la matière de ce livre."

Publié dans lectures

Commenter cet article