Québec, gaz de schiste : des fuites inquiétantes

Publié le par dan29000

Québec; Gaz de schiste : des fuites inquiétantes

gaz de schiste  
Publié le 13 Décembre 2012




Le 30 novembre dernier, le regroupement interrégional gaz de schiste de la Vallée du Saint-Laurent (RIGSVSL) a alerté ses concitoyens sur la présence d’une tour à La Visitation de Yamaska. Selon la compagnie Talisman, cette tour aurait été installée pour effectuer des travaux de réparation visant à réduire les émissions de gaz à l’évent du puits.

Une information qui inquiète le regroupement : «La compagnie ne semble se préoccuper que des seules fuites à l’évent et non de celles hors du puits, dont il est pourtant fait mention dans un rapport du 4 février 2011 du Ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF). Rappelons que l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), sachant que plusieurs puits fuyaient, avait signalé publiquement d’importantes fuites de gaz à ce puits en mars 2010 et avait demandé que le ministère de l’environnement (MDDEP) inspecte ce puits ainsi que les trente autres puits de gaz de schiste déjà forés. Il fut d’ailleurs démontré que 19 des 31 puits forés fuyaient», a indiqué le RIGSVSL, qui se demandent donc ce qu’il advient de cette migration de gaz autour du puits à La Visitation.

«En absence de données rendues publiques sur l’importance et la nature des fuites, de même que sur la nature des opérations effectuées par Talisman pour les réduire, nous ne pouvons qu’être inquiets. Soulignons que Québec ne possède pas de normes en la matière et qu’il est donc trompeur de prétendre répondre aux normes d’émissions, comme le fait l’entreprise», rappellent ses porte-paroles.

Début décembre, la tour de Talisman a été déplacée au puits Leclercville 1Hz A276, sis au cœur de la forêt domaniale. Rappelons que le puits voisin, le Leclercville 1 A266, sur le même site, recevait en 2011 un avis d’infraction du MDDEP où il était mentionné que Talisman avait, à ce puits, « émis, dégagé ou rejeté, ou permis l’émission, le dégagement ou le rejet d’un contaminant (le méthane) dont la présence dans l’environnement est susceptible de porter atteinte à la vie, à la santé, à la sécurité, au bien-être ou au confort de l’être humain ». Des travaux de colmatage avaient alors été entrepris. Pour le puits A276 dont il est présentement question, un rapport du MRNF de novembre 2010 mentionnait « une pression non stabilisée de gaz de 5914 kPa atteinte 12,8 heures après la fermeture de l’évent ». Talisman entreprend donc enfin des travaux afin de diminuer les émissions de gaz sur ce puits dont il est responsable.

Le RIGSVSL et son homoloque l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) rappellent qu’en plus de Leclercville et La Visitation, il existe des centaines de puits d’hydrocarbures qui émettent du méthane, et ce, dans des proportions pas toujours connues. Il faut selon nous agir et régler de manière systématique les fuites de ce puissant gaz à effet de serre. « Nous avons d’ailleurs demandé, deux fois, au Ministère des ressources naturelles de procéder à l’inspection de tous les forages déjà effectués et de rendre publiques les résultats, et nous attendons toujours », mentionne André Bélisle, président de l’AQLPA. Quant à Serge Fortier, porte-parole du RIGSVSL, il affirme que « le seul fait de savoir, de la bouche même de l’industrie, que cette dernière ne peut en aucun moment durant la vie d’un puits en garantir l’étanchéité, et encore moins après sa fermeture, est suffisant pour imposer immédiatement un moratoire sur cette filière énergétique ».

 

http://www.lecourriersud.com/Actualites/Actualites-regionales/2012-12-13/article-3139424/Gaz-de-schiste-:-des-fuites-inquietantes/1

 

 

 

 

SOURCE/ NO FRACKING FRANCE

Publié dans environnement

Commenter cet article