Québec : offensive du lobby du gaz de schiste

Publié le par dan29000

 

Le lobby du gaz de schiste passe à l'offensive au Québec

Alors que leurs voisins américains sont plongés dans le débat sur l'exploitation des gaz de schiste depuis plusieurs années, les citoyens canadiens francophones n'ont commencé à se préoccuper du sujet que récemment.

Les compagnies pétrolières et gazières canadiennes, en revanche, s'étaient déjà intéressées à la fracturation hydraulique depuis un certain temps : à en croire le journal francophone Le Devoir, le groupement d'entreprises APGQ (Association pétrolière et gazière du Québec) avait approché, dès juin 2009, un certain nombre de lobbyistes susceptibles de défendre leurs projets d'exploitation du gaz de schiste sur le territoire.

L'ouverture d'un forum de questions-réponses fait polémique

Depuis le mois de juin, un groupement similaire, l'ACPP (Association canadienne des producteurs pétroliers), a fait appel aux services de l'agence de relations publiques Parta Dialogue pour mettre en place un forum destiné à recueillir les questions des internautes sur la fracturation hydraulique.

Le principe de fonctionnement du forum est exposé sur le site :

« ForumSchiste.com est un espace de débat sur l'exploitation des gaz de schiste, conçu et géré par Parta Dialogue avec le soutien financier de l'Association canadienne des producteurs pétroliers.

En créant un espace de communication directe, démocratique et sans censure tel que le permettent les technologies du Web 2.0 et des médias sociaux, Parta Dialogue souhaite rendre possible une interaction et des échanges riches entre tous les participants du débat actuel, qu'il s'agisse de citoyens soucieux de leur environnement, de militants, d'experts scientifiques ou de producteurs industriels. »

Des intentions bien nobles de prime abord, qui ont cependant soulevé la méfiance des médias québécois et, par ricochet, des internautes canadiens.

L'emprise du lobby du gaz de schiste au Canada

A l'origine de cette méfiance : un lobby du gaz de schiste très dense et élaboré au Canada, fort d'une large cinquantaine de noms, parmi lesquels des patrons de sociétés pétrolières, des hommes politiques et même un ancien président de club de hockey (Pierre Boivin).

Tous les moyens sont bons pour vanter le gaz de schiste auprès du peuple canadien, comme le montre l'exemple de la société Talisman Energy, qui a publié en juin dernier un livre de coloriage pour enfants sur le thème de la fracturation hydraulique.

Une image du livre de coloriage pour enfants sur la fracturation hydraulique de la société Talisman Energy.

Une démonstration d'audace peut-être destinée à faire oublier que cinq mois auparavant, un rapport du ministère des Ressources naturelles du Québec démontrait que tous les puits de gaz exploités dans la province par Talisman Energy présentaient des fuites.

« Les intentions du forum ne sont pas claires »

Mais le Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste, constitué de personnes provenant d'institutions d'enseignement supérieur et de recherche, s'interroge sur les intentions réelles du forum et de la page Facebook associée.

Marc Durand, docteur-ingénieur en géologie appliquée et membre du collectif, rappelle que des informations présentes sur le site officiel de l'agence Parta Dialogue et développant son savoir-faire en termes de communication, ont de quoi éveiller les soupçons. Le site indique en effet :

« Afin de vous aider à garder une longueur d'avance sur une crise potentielle, nous avons développé une solution de surveillance des conversations sur Internet.

Nous identifions les conversations négatives (zones d'hostilité) qui risquent d'avoir un impact sur votre image de marque et proposons un plan d'action afin d'orienter les débats dans un sens positif. »

Selon le docteur-ingénieur, le forum est un moyen de récolter du contenu qui permettra aux entreprises d'avoir une longueur d'avance et des arguments affûtés lorsqu'il faudra se défendre face à l'opinion publique. Mais aussi une façon de glaner des statistiques sur les profils des internautes pour bâtir un solide fichier marketing.

De son côté, Greenpeace Canada a un avis plus modéré sur l'agence. D'après l'organisation environnementaliste, les racines de la méfiance sont plus profondes :

« Nous pensons que la compagnie de communication Parta Dialogue qui gère Forum Schiste tente de faire un travail honnête de communication dans un contexte difficile de peu de crédibilité du lobby du gaz de schiste.

Cependant, à cause de l'arrogance de l'industrie du gaz de schiste au Québec et des encouragements du gouvernement québécois dans ce dossier, le niveau de confiance entre l'opinion publique – et en particulier la majorité des Québécois qui s'opposent au gaz de schiste – est tellement bas que le site Forum Schiste fait face à beaucoup de cynisme et de craintes de manipulations.

L'industrie du gaz de schiste récolte les fruits de son mépris pour les citoyens. »

Le site Forum Schiste ne serait donc ni tout à fait un « site façade » ne servant qu'à récupérer des données brutes sur les détracteurs du gaz de schiste, ni tout à fait une plateforme d'échange limpide sur laquelle les entreprises pétrolières se font un plaisir de dévoiler les dessous de la fracturation hydraulique.

Impossible de savoir si les entreprises sont de bonne foi

D'ailleurs, comme le note Marc Durand, depuis la création du forum début juin, très peu de réponses ont été apportées par les entreprises… Et lorsque réponses il y a eu, l'honnêteté et la transparence promises n'y semblaient pas si évidentes.

Les interviews vidéo publiées par Forum Schiste sont aussi une source de suspicion chez les scientifiques et les internautes.

Parmi les deux personnalités les plus souvent interrogées par la plateforme figurent Stéphane Gosselin, directeur général de l'APGQ – partisan de l'exploitation du gaz de schiste – et Eric Darier, directeur de Greenpeace Québec. (Voir la vidéo)



Or, force est de remarquer que les propos de ce dernier n'ont quasiment jamais trait au sujet du gaz de schiste. L'essentiel des vidéos tourne autour des énergies renouvelables, du gaz naturel conventionnel – chose que le gaz de schiste n'est pas – et des retombées économiques d'une planification écologique.

Greenpeace Canada prévient d'ailleurs :

« Nous avons pris la décision de fournir nos arguments à ce forum afin que les visiteurs de ce site puissent avoir une autre perspective sur la question du gaz de schiste que celle de l'industrie.

Tout le monde ici sait que Greenpeace s'oppose au gaz de schiste. Mais, bien entendu, Greenpeace ne contrôle pas le montage ni la présentation des infos diffusées. »

Questionnée sur ses intentions il y a plusieurs jours, la firme Parta Dialogue n'a apporté qu'une promesse de réponse « dans la journée » qui se fait encore attendre.

Quoiqu'il en soit, face à l'agressivité d'une industrie du gaz qui envisage la construction de « 150 à 600 puits par année [au Québec] à compter de 2015 », le Parti québécois (opposition parlementaire) a annoncé qu'il déposerait une proposition de loi pour faire interdire la fracturation hydraulique dans la province.

Reste que les citoyens québécois, qui se souviennent bien de la proposition de moratoire déjà déposée plusieurs mois auparavant – et que le gouvernement n'avait jamais fait étudier –, ne se sentent pas vraiment rassurés par cette annonce.

Illustration : une image du livre de coloriage pour enfants sur la fracturation hydraulique de la société Talisman Energy.

Publié dans environnement

Commenter cet article