Quimper : Bernard Poignant et la météo, ou le ridicule ne tue plus

Publié le par dan29000

   On savait depuis longtemps que le ridicule ne tuait point, sinon de nouvelles élections seraient obligatoires à Quimper dans le Finistère...

Alors que notre pays subit depuis de longs mois les assauts répétés d'une droite de plus en plus prédatrice, la belle préoccupation du député-maire de Quimper est de combattre une formidable injustice...l'absence de sa ville de la carte météo à la télévision.

 

Il est vrai que la chose est d'importance. 

La bataille sur les retraites à côté, ce n'est rien, ou les nouvelles lois sécuritaires de Sarkozy, rien du tout, la chasse aux Rroms pas plus.

Le chômage et la précarité qui s'étendent, bof...

 

Il est vrai qu'il y a quelques années, un des premiers actes de ce maire socialiste après son élection à la mairie, fut de prendre un arrêté municipal anti-mendicité contre les...8 à 10 SDF présents dans le joli centre-ville touristique fleuri...

Et les pauvres n'étaient même pas Rroms ! Enfin quand on est socialiste quimpérois on chasse qui on peut...

 

Mais il est vrai qu'en cette rentrée difficile pour des millions de français, dans le Finistère, comme ailleurs, l'absence de Quimper sur la carte météo, est vraiment un problème angoissant. Mais on peut enfin se rassurer Bernard Poignant, qui avait tenté de fermer deux écoles il y a quelques mois, avant de  reculer devant la mobilisation de la population, a trouvé une occupation avec la carte météo...

 

Dan29000 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX 

 

TV : Quimper n'est pas sur la carte météo, son maire s'en plaint
Par Alexandre Pouchard | Etudiant en journalisme |

 

 



A chacun son combat. Dans le Sud du Finistère, chaque bulletin météo télévisé est perçu comme une injustice : pourquoi l'une des sous-préfectures, Brest, a-t-elle le privilège d'y figurer alors que la préfecture, Quimper, n'est pas représentée ?

Fort de sa revendication, le député-maire socialiste de cette dernière ville, Bernard Poignant, a adressé le 26 août un courrier aux chaînes nationales (et notamment à TF1), leur demandant de faire figurer le Sud du Finistère. Il met en avant des arguments géographiques :

« Le Finistère est le seul département bordé par deux mers : la Manche au nord, l'océan Atlantique au sud. C'est donc le seul département qui devrait exiger une double information. » (Télécharger la lettre de Bernard Poignant)


Brest et Quimper sont distantes de 70 km. La météo est-elle vraiment différente dans les deux villes ? Oui, répond Marcel Le Stum, délégué départemental de Météo France dans le Finistère :

« Il y a plus de soleil dans le sud du département [où se situe Quimper, ndlr]. Cela s'est beaucoup vu cet été, il y avait une vraie ligne entre le quart nord-ouest et le sud-est.

Il y a généralement une différence de 1°C entre les deux villes. Mais les variations les plus importantes sont entre les côtes et les terres, à cause du phénomène des brises thermiques qui entraînent la formation de nuages à l'intérieur des terres quand les côtes sont elles plus ensoleillées. »

« Il faut aussi distinguer Lorient et Vannes. On n'en sort plus ! »

Il nuance toutefois le distingo entre les climats brestois et quimpérois en évoquant les nombreuses particularités entre les territoires :

« Tout cela, c'est une question de microclimat. S'il faut distinguer Brest et Quimper, il faut aussi distinguer Lorient et Vannes. On n'en sort plus ! »


Contactée par Rue89, Catherine Laborde, présentatrice sur la chaîne TF1, met en avant la lisibilité de la carte météo :

« Il y a une vraie différence climatique, mais c'est le cas d'énormément de villes. C'est impossible de traduire toutes les disparités. La demande du maire de Quimper n'est pas la première et sûrement pas la dernière, mais je trouve la carte actuelle plutôt équilibrée. »


L'initiative de Bernard Poignant ne devrait donc pas, pour le moment, provoquer de bouleversement de la carte… 

Pourquoi donc s'est-il lancé dans cette croisade ? Le maire de Quimper n'ayant pas pu être joint ce mercredi, cela reste -pour le moment- un mystère. Nous ne nous avancerons pas sur des motivations touristiques, secteur stratégique particulièrement dépendant des prévisions météo. Non, n'insistez pas.

Il reste les prévisions locales, relayées par les médias locaux, pour Bernard Poignant et autres Quimpérois en colère.

 

Source : RUE 89 

Publié dans écrans

Commenter cet article