Quimper : La mairie socialiste va fermer trois écoles, merci Poignant

Publié le par dan29000

Écoles. «Déficit de citoyenneté et mépris»

11 décembre 2009 - Le Télégramme


Branle-bas de combat syndical, au lendemain de l'annonce de la fermeture des écoles des Pommiers, Jules-Ferry et Petit Parc . Le Snuipp et le Snes déplorent la méthode, et contestent l'argumentaire.


«Il existe un calendrier, et des instances. Il y a huit jours, un conseil départemental de l'Éducation nationale avait lieu. On nous a parlé de démocratie. Mais pas un seul instant n'a été évoquée la fermeture des écoles quimpéroises!», réagit Thierry Le Goff, du Snuipp.


Avec Guy Barré et Jean-MarcCléry, il rappelle volontiers que les fermetures de classe sont rituellement précédées de visites des inspecteurs de l'Éducation nationale dans les classes. «Ça se passe en décembre. Ils préparent le terrain sur la perte possible d'un poste. Puis, en janvier, un comité technique paritaire se tient, qui arrête une liste d'ouverture et de fermeture de classes. Enfin, le comité départemental de l'Éducation nationale arrête grosso modo la carte scolaire au mois de mars».

«Ils ont travaillé dans le dos des parents»


Fi de cette procédure! À la place, «une annonce précipitée. Pourtant, au niveau des Pommiers et de Jules-Ferry, les collègues avaient des propositions. Les enseignants et les parents ne sont pas obtus. Il aurait été simple de se mettre autour d'une table pour discuter de l'amélioration du système scolaire en centre-ville. Or, l'inspectrice et le maire ont travaillé dans le dos des parents. C'est un déficit de citoyenneté pour la mairie et une marque de mépris de la part de l'inspection académique. Prendre ses responsabilités, ce n'est pas se couper de la population, des parents d'élèves et des enseignants».

«Bernard Poignant fait le jeu de l'école privée!»

S'ils concèdent la baisse d'effectifs aux Pommiers et à Jules-Ferry, ils la réfutent pour le Petit Parc, «qui a deux classes bien chargées. À telle enseigne que la directrice orientait les parents vers les autres écoles du secteur, sans quoi en février prochain, elle en aurait été à demander l'ouverture d'une troisième classe!».


Ils raillent enfin «l'optimisation du réseau scolaire» annoncée par la mairie et l'inspection académique: «Avec eux, 2+2=3. L'inspection va récupérer un poste, voire plus. Et la mairie va récupérer les locaux, des Atsem et des personnels de cantine qu'elle va redéployer. D'autres personnels, qui attendaient d'être titularisés en seront victimes». Pour les deux syndicats, les grands perdants sont les familles.


«Un certain nombre n'a pas de voiture. Et dans le centre-ville, entre Stang ar C'Hoat et leur lieu de résidence, il y a une autre école: Saint-Corentin. On peut prendre les paris: elle va bénéficier de cette fermeture. Idem pour Sainte-Thérèse, située non loin du Petit Parc.


Bernard Poignant, maire de gauche, fait le jeu de l'école privée! En outre, nous sommes désespérés qu'un maire qui se dit progressiste en soit au constat plutôt qu'à la revitalisation du centre-ville. Quant à Ergué-Armel, le quartier commençait à perdre des commerces. On le sinistre un peu plus».


À noter Les parents d'élèves des Pommiers et de Jules-Ferry sont invités à une réunion d'information, mercredi, à 20h, salle des réceptions de la mairie. Pour le Petit Parc, la réunion est programmée jeudi, à 20h également, à la mairie de Ergué-Armel.

  • Thierry Charpentier

Publié dans actualités

Commenter cet article