Réforme de la psychiatrie, une déraison d'Etat : la pétition

Publié le par dan29000

Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat

 


 

Signer la pétition   -   Voir les signataires

 


 


Appel du Collectif des 39
Contre La Nuit Sécuritaire

Réforme de la Psychiatrie :
Une déraison d’Etat

 

 

Trente mille personnes ont signé avec nous l’Appel contre La Nuit Sécuritaire, lancé en réaction au discours du président de la République le 2 décembre 2008 qui assimilait la maladie mentale à une supposée dangerosité. À nouveau, le Collectif des 39* en appelle à l’ensemble des citoyens.

Ce discours promettait un traitement sécuritaire des malades mentaux.

Il a depuis largement pris corps dans la pratique quotidienne : les lieux de soins psychiatriques sont désormais truffés de caméras de surveillance et de chambres d’isolement, des grillages ont été disposés, des protocoles de neutralisation physique des patients ont vu le jour, les préfets empêchent les levées d’internements caducs.

Un projet de loi propose aujourd’hui un cadre juridique à cette dérive sécuritaire.
Adopté le 26 janvier 2011 en Conseil des Ministres, il sera discuté au Parlement le 15 mars après un simulacre de concertation.

 

  • Dans un vocabulaire relevant du code pénal, il cautionne la défiance à l’égard de citoyens souffrants.

 

  • Dans ce dispositif, seul le trouble à l’ordre public est pris en compte.

 

  • Il instaure un changement paradigmatique sans précédent : l’institution des « soins » sans consentement en ambulatoire. En effet, le projet de loi n’identifie plus seulement l'hospitalisation comme contraignante, mais les soins eux-mêmes, à l’hôpital comme à l’extérieur, avec le risque majeur de la mise en place d’une surveillance sociale planifiée.

Ainsi, pour répondre à l’inquiétude légitime des patients et de leurs familles, ce projet de loi, sous couvert de déstigmatisation, va instituer une logique de dérive sécuritaire induisant un contrôle inédit de la population. Il s’appuie sur un principe de précaution inapproprié.
La mystification est totale :
Il ne s’agit pas d’un projet de soins, mais d’un engrenage portant atteinte aux libertés fondamentales dans un état démocratique.
Prétendant améliorer « l’accès aux soins » et leur « continuité », ce projet propose uniquement un accès à la contrainte sans limite de durée.
Il détourne la fonction des soignants vers une orientation de dénonciation, de rétention, de « soins » sous contraintes et de surveillance.
Il impose aux patients d’accepter des « soins » stéréotypés, protocolisés, identiques pour tous. Ils seront sous surveillance, associée à un contrôle de leur dignité : ainsi se met en place une police de l’intime. Il instaure un fichier national, « un casier psychiatrique ? », de toute personne ayant été soumise ne serait-ce qu’une seule fois aux soins sans consentement.
Il institue un mensonge en laissant penser que seuls les médicaments psychotropes administrés sous contrainte suffisent à soigner les patients gravement atteints : enfermés chez eux, malgré eux.

Une partie des citoyens a été désignée à la vindicte médiatique. Le mot schizophrène, jeté à tort et à travers, en bafouant le secret médical, n’est plus un diagnostic mais une menace, qui accable les malades et leurs familles, effraie jusqu’à leur voisinage.

Penser que ce projet de loi va améliorer cette situation est une déraison d’Etat.
Bien plus, il risque de s’opposer frontalement à toute réforme sanitaire digne de ce nom, qui aurait pour principes élémentaires de reposer sur une fonction d’accueil, une logique ouverte et déségrégative, des thérapeutiques diversifiées centrées sur le lien relationnel et la confiance, dans la durée.

Ce projet va à l’encontre d’une politique de soins psychiatriques respectueux des libertés, offrant une hospitalité pour la folie au cœur du lien social, qui allierait sécurité publique et soins à la personne.

Il institue la défiance envers les professionnels dans une démarche politique analogue à celle appliquée récemment aux magistrats et à la Justice, comme à d’autres professions.

 

  • Nous voulons que les budgets subventionnent des soins et non des aménagements carcéraux, la formation des personnels, des effectifs conséquents, pour une conception humaine de l’accueil de la souffrance.

 

  • Nous rejetons les réponses démagogiques qui amplifient délibérément l’émotion suscitée par des faits-divers dramatiques. Ces réponses ne font qu’accroître et entretenir la peur de l’autre.

 

  • Nous voulons résister, nous opposer, avec une élaboration citoyenne de propositions pour une politique de soins psychiatriques au plus proche des réalités de terrain. La psychiatrie est l’affaire de tous.


Nous soignants, patients, familles, citoyens appelons
au retrait immédiat de ce projet de loi.

http://www.collectifpsychiatrie.fr


Version pdf ici

Plus d'explication dans la version longue en cliquant ici


* Le Collectif des 39 s'est constitué le 12 décembre 2008, autour de l'Appel contre La Nuit Sécuritaire signé depuis par près de 30.000 citoyens. Il réunit des professionnels de la psychiatrie tous statuts confondus (en grande majorité), et des personnes du monde de la Culture et des citoyens qui nous ont rejoint.

PARMI LES PREMIERS SIGNATAIRES:

Stéphane HESSEL , Ambassadeur de France
Jack RALITE , Sénateur Seine-Saint-Denis ; ancien Ministre de la Santé
Edgar MORIN , Sociologue et philosophe
Serge PORTELLI , Vice-président au tribunal de Paris
Yves CLOT , Titulaire de la Chaire de psychologie du travail du cnam
Rony BRAUMAN , Ex-Président de Médecins sans Frontière

Pouria AMIRSHAHI , Secrétaire national aux droits de l'homme du parti socialiste
Denis BAUPIN , Maire Adjoint de Paris ( E.E.L.V.)
Olivier BESANCENOT, , direction nationale du NPA
Martine BILLARD , députée, co-présidente du Parti de Gauche
Nicole BORVO COHEN-SEAT , Sénatrice Communiste de Paris
Yves COCHET , Député E.E.L.V. de Paris
Pierre DARDOT , Philosophe
Martine DUTOIT , Directrice association Advocacy
Hélène FRANCO , animatrice de la commission justice et libertés du Parti de Gauche
Jean Luc GIBELIN , membre de l'éxécutif du PCF responsable des questions de santé et protection sociale;
Jérome GUEDJ , Vice-Président du Conseil Général d'Essone, Parti Socialiste
Pierre LAURENT , Secrétaire National du PCF
Anne LECLERC , direction nationale du NPA
Daniel LE SCORNET , membre du Parti Socialiste, (ancien dirigeant mutualiste).
Noël MAMÈRE , Député E.E.L.V. de Gironde
Jean-Luc MELENCHON , député européen co-président du Parti de Gauche
Anny POURSINOFF , Députée E.E.L.V des Yvelines
René REVOL , Maire de Grabels - 34)

Laure ADLER , journaliste, écrivain 
Cécile ANDREY , Metteur en scène - Vosges - co-fondatrice du festival «La tête ailleurs»
Cécile AVENTURIER , "V.I.P. en psy" - 38
Philippe BORREL , Réalisateur auteur - Paris
Geneviève BRISAC , Écrivain
Dominique CONIL , Écrivain 
Michel CONTAT , Chercheur émérite au C.N.R.S
Patrick COUPECHOUX , Journaliste
Marie DARRIEUSSECQ , Écrivain
Jean-Baptiste GENDARME , Écrivain
Philippe GUERARD , Président de Advocacy
Leslie KAPLAN , Écrivain
Linda LÊ , Écrivain
Marie-José MONDZAIN , Directrice de Recherche CNRS philosophe et écrivain
Laurent MUCCHIELLI , Directeur de recherches au CNRS
Véronique NAHOUM-GRAPPE , Anthropologue - Paris
Jacques RANCIÈRE , Philosophe professeur émérite à l'Université de Paris VIII (Saint-Denis)
Elisabeth ROUDINESCO , Historienne - Université de Paris VII
Joshka SCHIDLOW , journaliste
Evelyne SIRE-MARIN , Magistrat
Bernard TEPER , U.F.A.L.

Sophie AOUILLÉ , Psychanalyste
Guy BAILLON , Psychiatre
Dominique BESNARD , Psychologue ; directeur des politiques sociales aux cemea en charge de la psychiatrie
Alice CHERKI , Psychanalyste
Gilles DELBOS , Pdt conseil surveillance paul guiraud
Pierre DELION , Professeur de pédo-psychiatrie Lille
Alain DIDIER-WEILL , Psychanalyste, Insistance
Catherine DOLTO , Médecin , haptopsychothérapeute
Olivier DOUVILLE , Psychanalyste
Caroline ELIACHEFF , Pédo-psychiatre, psychanalyste
Nabile FARÉS , Ppsychanalyste - Paris
Philipe GASSER , Psychiatre, USP, ATTAC
Claire GÉKIÈRE , Psychiatre
Michel GRAPPE , Pédo-psychiatre ; praticien hospitalier - 93
Pascale HASSOUN , Psychanalyste
Jacques HOCHMANN , Professeur émérite de psychiatrie - Lyon
Richard HOROWITZ , Pédo-psychiatre Président de la fédération des C.M.P.P.
Dimitri KARAVOKYROS , Psychiatre
Patrick LANDMAN , Psychanalyste
Lucien MELESE , Psychanalyste
Michel MINARD , Psychiatre honoraire des hôpitaux - Dax
Joseph MORNET , Psychologue ; secrétaire général de la fédération croix marine
Jean-Jacques MOSCOVITZ , Psychanalyste
Claude NACHIN , Psychanalyste
jean OURY , Psychiatre, clinique de La Borde
Pierre PARÉSYS , Vice-Président de l'U.S.P.
Michel PLON , Psychanalyste
Gérard POMMIER , Psychanalyste
Gilles-Olivier SILVAGNI , Psychanalyste
John STRAUSS , (Professeur de psychiatrie émérite yale university medical school
Jean-Pierre WINTER , Psychanalyste
Radmila ZYGOURIS , Psychanalyste

Jan ARONS , Artiste peintre - 30
Yves BERNARD , Décorateur
Jacqueline BLAWANUS , Artiste peintre - 30
Marcial DIFONZO , Metteur en scène
Jean-michel GREMILLET , Directeur de la scène nationale de Cavaillon
Patrick GUIVARCH , Responsable des cinémas UTOPIA - Avignon
Marie-José JUSTAMOND , Directrice du festival des Suds d'Arles
Frédérique LOLIÉE , Metteuse en scène et comédienne
Sonia MEDINA , Productrice réalisatrice
Daniel MESGUICH , Metteur en scène , Paris
Chantal MOREL , Metteur en scène, Compagnie "Equipe de création Théâtrale", Grenoble
François MOREL , Comédien
François RANCILLAC , Metteur en scène directeur du théatre de L'Aquarium - Paris
Claude RÉGY , Metteur en scène
Alain VAISTEIN , Ateliers Contemporain
Elise VIGIER , Metteuse en scène et comédienne

Mathieu BELLAHSEN (Psychiatre, Utopsy),
Béatrice BENATTAR,
Selma BENCHELAH (Psychologue clinicienne ),
Philippe BICHON (Psychiatre),
Olivier BOITARD (Psychiatre),
Hervé BOKOBZA, Psychiatre, clinique St Martin de Vignogoul
Loriane BRUNESSAUX (Psychiatre, Utopsy),
Marie CATHELINEAU, Psychologue, Syndicat National des Psychologues)
Patrice CHARBIT, Psychiatre, clinique St Martin de Vignogoul
Franck CHAUMON, Psychiatre, psychanalyste
Patrick CHEMLA (Psychiatre chef de service , centre antonin artaud reims , président de la criée, membre del'usp ),
Guy DANA (Psychiatre psychanalyste chef de service),
Heitor DE MACEDO (Psychanalyste),
Alexandra DE SEGUIN,
Pierre DELION (Professeur de psychiatrie),
Bernard DURAND (Psychiatre, président de la fédération d'aide à la santé mentale fasm croix marine),
Roger FERRERI ("psychiatre chef de service infanto juvénile 91000 evry, association ""pratiques de la folie"""),
Florent GABARRON-GARCIA (Psychologue - psychanalyste),
Sarah GATIGNOL, interne en psychiatrie
Yves GIGOU (Infirmier de secteur psychiatrique - militant associatif),
Olivia GILI,
Michaël GUYADER (Chef de service du 8ème secteur de psychiatrie générale de l’essonne, psychanalyste),
Liliane  IRZENSKI Psychiatre, psychanalyste
Patricia JANODY Psychiatre, psychanalyste
Serge KLOPP (Cadre de santé, chargé des questions de psychiatrie commission santé du pcf),
Émile LUMBROSO (Psychologue reims, président d'euro-psy),
Antoine MACHTO, Psychologue
Paul MACHTO (Psychiatre. psychanalyste. montfermeil 93. pratiques de la folie. usp),
Jean-pierre MARTIN (Psychiatre, paris),
Bénédicte MAURIN (éducatrice spécialisée),
Simone MOLINA (Psychanalyste, psychologue clinicienne présidente du point de capiton (vaucluse)),
Françoise NIELSEN, psychanalyste
Jean OURY (Médecin directeur de la clinique de la borde),
Sylvie PRIEUR, psychologue clinicienne
Pierre SADOUL (Psychiatre désaliéniste du service public, ex mcs en pédopsychiatrie, ex-vp de l’api, administrateur de l’asepsi),
Olivier SCHMITT, Psychiatre, Niort
Pedro SERRA,
Bruno TOURNAIRE BACCHINI (Psychiatre, praticien hospitalier),
Anne TUFFELLI (Psychiatre),
Monique VINCENT,
Valérie Waill-Vallet , psychanalyste
Élie WINTER Psychiatre, Paris

Signer la pétition - Voir les signataires

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 06/11/2011 13:29



Réforme e la Psychiatrie, une déraison d'Etat  ...


J'ai signé la pétition en fin de matinée ...


J'espère que ce sera utile et que tout ça change le plus rapidement possible pour préserver ces malades là ...



dan29000 06/11/2011 14:11



signer des pétitions est souvent utile, cela permet aux initiateurs de s'appuyer dessus dans leurs démarches, que cela soit pour résister à une loi malfaisante ou contre la condamnation à mort
d'un détenu...