Remue-ménage dans la sous-traitance, un film d'Ivora Cusack, en DVD

Publié le par dan29000

 

 

dvd-soustraitance.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a des films de luttes où les luttes se déroulent devant la caméra.

Et il y a aussi des films de luttes où les luttes se déroulent devant et derrière la caméra. Nous vous parlions il y a quelques semaines du documentaire de Philippe Clatot "Les Conti, gonflés à bloc"  et prochainement de "Cochon qui s'en dédit" sur l'élevage industriel du porc en Bretagne dans les années 70.

 


Tous ces documentaires ont des points communs. Les médias dominants ne vous en parlent pas, alors ces films indépendants, militants, issus de parcours souvent difficiles d'un individu ou d'un Collectif ne peuvent vivre qu'en suivant les itinéraires des réseaux alternatifs. On peut parler de cinéma alternatif, distribué autrement, des pratiques de cinéma que notre site aime bien, même si on garde toujours un  regard  attentif à d'autres films.

Ici, le tournage dura quatre ans. Imaginez ce que veut dire un tournage de quatre ans. Tout cela commenca en région parisienne,  en 2002. Des femmes de chambre sont alors employées par l'entreprise Arcade et travaillent dans les hôtels Accor. Ceux qui suivaient à l'époque l'actualité des luttes s'en souviennent certainement car cette belle et longue lutte marqua nos esprits et réussit par moments à rompre l'actualité de complaisance de certains médias.

La grève de ces femmes portait sur la baisse des cadences, cadences infernales. Certes quand on pense "cadences infernales", on pense usine ou tri postal. Pourtant les cadences infernales s'appliquent aussi ailleurs, pour faire une chambre par exemple. Il s'agissait aussi d'obtenir le paiement de toutes les heures travaillées !

La grève dura près d'un an, sur 2002 et 2003. C'était une première lutte pour leurs droits de ces femmes majoritairement issues d'Afrique, certaines ayant du mal à parler le français.

Fortement appuyées par le syndicat SUD, elles obtinrent une belle victoire, nons sans occupations de halls d'hôtels, non sans courage et persévérance, distribuant des tracts aux usagers surpris devant les méthodes indécentes d'Arcade. Durant longtemps, comme il est hélas souvent d'usage dans la sous-traitance, les deux structures se renvoyèrent la balle. Ce qui n'empêcha pas la victoire de ces femmes admirables.

Mais les résistances ont souvent un prix que le patronat veut faire payer après la fin d'un conflit du travail. Ce fut le cas pour Faty qui était déléguée syndicale, et fut alors licenciée. La lutte reprit, et le film se poursuivit lui aussi au printemps 2004.

Comme le documentaire sur la lutte des Continental de Clairoix, ce film est euphorisant. Euphorisant politiquement d'abord, car les deux documentaires démontrent que le combat est possible, avec peu de moyens, mais avec la rage de vaincre, de combattre, et l'envie de résister aux nuisances des patrons. Rien n'est jamais écrit dans une lutte. Mais il faut aussi que les syndicats sur le terrain soient à la hauteur, comme SUD dans ce conflit, ou la CGT quand elle se nomme Xavier Mathieu...

Euphorisant aussi humainement parlant, de voir dans l'action et dans la durée, la résistance de ces femmes, souvent mères de famille d'origine africaine, découvrant le sens du combat collectif.

Un beau film de résistance, comme nous les aimons.

Un double combat victorieux, devant et derrière la caméra d'Ivora Cusack.

Signalons enfin que vous pouvez acheter le DVD, mais aussi qu'il est possible de voir le film en salles, le Collectif étant prêt à s'investir dans la programmation, le film possédant un numéro de visa.

 

Dan29000

 

 

 

REMUE-MENAGE DANS LA SOUS-TRAITANCE

Ivora Cusack

Collectif 360° et même plus

s-t : english, deutsch, espanol, italiano, nederlands, sourds et malentendants

70' / 2008 + dvd 2010 / 10 euros

contact@360etmemeplus.org

En achetant ce DVD vous soutenez le Collectif 360°et même plus.

 

==================================================================================

Pour découvrir le site consacré au film, c'est ICI

Et pour découvrir aussi le site du Collectif 360°et même plus, dont l'indispensable René Vautier est membre d'honneur, c'est LA

 

Note de la réalisatrice

Remue-ménage dans la sous-traitance s’est écrit au fil du tournage sur une période de plus de 4 ans, puis grâce à un long travail de montage. Lorsqu’en 2002 je me lance dans le tournage au sein de Zalea TV, je suis dans une dynamique de « cinéma direct » et je ne me pose pas la question de faire financer ce projet. En 2010 au moment de la finalisation du film, au sein du collectif 360° et même plus, nous avons toutefois obtenu une aide à l’édition DVD de la fondation allemande Stiftung Menschenwürde und Arbeitswelt.

 

Tout débute à Zalea TV* : En 2002, je participe activement à Zalea TV, une télé associative basée à Paris. Boris Perrin qui a commencé à tourner des images autour de la lutte des femmes de ménage d’Arcade/Accor me demande un jour d’aller filmer un évènement auquel il ne peut participer. Ces femmes en lutte m’impressionnent alors beaucoup, et quelques temps plus tard, apprenant que la grève continue mais que personne de Zalea TV ne les suit, je retourne les filmer pendant quelques mois, jusqu’à leur victoire.
J’ai par la suite gardé contact avec certaines des personnes impliquées dans cette lutte, et un an plus tard, lorsque Mayan Faty est licenciée, je participe à une réunion pour organiser la contestation de son licenciement.

Reprendre la caméra m’apparaît alors comme une évidence. Pour raconter « l’après », il me faut avoir la même détermination que les grévistes avaient eue. Car évidemment la lutte ne s’est pas arrêtée avec la grève d’une année entière. Une nouvelle phase s’ouvre suite au licenciement de Mayan Faty.
Je tente au mieux de trouver une position juste avec ma caméra au sein de l’action militante. Le rôle de témoin que joue la caméra appuie l’action, et le conflit du travail « autorise » sa présence dans ces lieux semi-privés que sont les halls d’hôtel.

Lire la suite sur le site du film

 

PROJECTIONS

 

  • Janvier 2011

    Jeudi 13 janvier 2011 à 20h
    Lancement de la tournée nationale
    > Cinéma Les Variétés, 37 Rue Vincent Scotto, 13001 Marseille – PAF : tarif du cinéma
    En présence d’un membre de Sud/Solidaires 13 et Thierry Discepolo & Gilles Le Beuze des éditions Agone.

    Vendredi 14 janvier 2011 à 20h
    Soirée co-organisée par Agone, Les Mutins de Pangée et le collectif 360° et même plus
    > Cinéma La Clef, 34 rue Daubenton, 75005 Paris > Site web ici

  • En présence de la réalisatrice, du collectif 360° et même plus, de Mayan Faty (ex-gréviste d’Arcade), d’autres ex-grévistes d’Arcade et d’Astor (sous réserve), Jules Falquet (maîtresse de conférences en sociologie – Paris 7), Nasima Moujoud (maîtresse de conférence en anthropologie – Grenoble 2), Thierry Discepolo et Gilles Le Beuze des éditions Agone qui présenteront la revue Agone 43 Comment le genre trouble la classe.

    Lundi 24 et mercredi 26 janvier 2011 à 19h
    Séances en présence de Andreas Förster, qui a traduit le film en allemand
    > Lichtblick-Kino, Kastanienallee 77, Berlin-Prenzlauer Berg, Allemagne > Site web ici

    Vendredi 28 janvier 2011
    > L’Hybride, 18 rue Gosselet, 59000 Lille > Site web ici

  • Février 2011

    Mardi 8 février 2011 à 20h30
    Séance organisée par Espaces Marx
    > Salle des Fêtes de Libourne, 1, Rue Montesquieu, 33500 Libourne

    Jeudi 10 février 2011 à 20h
    En partenariat avec la MJC et la médiathèque de Martigues.
    > Cinéma Le Renoir, Allée Jean Renoir, Saint Roch. 13500 Martigues > Site web ici

    Jeudi 10 février 2011
    Séance organisée par Espaces Marx
    > Cinéma La Brèche, 140, rue de la République, 33220 Sainte-Foy-la-Grande > Site web ici

    Samedi 12 février 2011 à 14h
    Dans le cadre de la programmation La classe ouvrière, c’est pas du cinéma
    > Cinéma Utopia, 5 Place Camille Jullian, 33000 Bordeaux > Site web ici

  • Dimanche 13 février 2011 à 17h30
    Soirée proposée par le Cinéma Lux en partenariat avec Espaces Marx
    > Cinéma Lux, 6 Place Libération, 33410 Cadillac

    En présence de la réalisatrice Ivora Cusack

    Jeudi 17 février 2011
    Soirée-débat
    > Cinéma Utopia, 24 rue Montardy, 31000 Toulouse > Site web ici

  • Mars 2011

  • Samedi 12 mars 2011 à 18h
    Cinéma le Mélies – Port de Bouc
    > 12 rue Denis Papin 13110 Port de Bouc – Site web ici
    En présence de la réalisatrice Ivora Cusack

    Lundi 14 mars 2011

    Dans le cadre du cycle autour du féminisme de l’Université Populaire du Pays d’ Aix
    > Institut de l’image, 8 Rue des Allumettes, 13090 Aix-en-Provence > Site web ici

  •  

    Samedi 19 mars 2011 à 16h
    Projection en présence de représentants locaux de SUD, CNT ,CGT
    > Salle des fêtes de L’Abergement de Varey (01)

 

Liens

> Production / distribution
Collectif 360° et même plus – www.360etmemeplus.org
Site de la série de films : RESF : un réseau de résistances

> Partenaires
Les éditions Agone – http://atheles.org/agone/
La revue Agone n° 43 : Comment le genre trouble la classe
Les mutins de Pangée – http://www.lesmutins.org/
Merci qui ? distribution / Sandrine Perrin - http://www.merciqui.org/


> Cinémas et lieux de diffusion

Cinéma La Clef (Paris) – http://www.cinemalaclef.fr/
Cinéma l’Hybride (Lille) – http://www.lhybride.org

> Syndicats et associations
Union syndicale Solidaires  – www.solidaires.org
GISTI, Groupe d’information et de soutien des immigrés – www.gisti.org
FASTI, Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés – www.fasti.org

Publié dans écrans

Commenter cet article