Rennes : Des toits sans personne pour des personnes sans toit, réquisition !

Publié le par dan29000

Des toits sans personne pour des personne sans toit. Réquisition !

dimanche 27 janvier 2013

JPEG - 122.3 ko

Journée d’action mercredi 30 janvier 2013


- 14h00 à République "Un Toit c’est un droit !" - (actons simultanées des autres organisations de la coordination)
- 16h00 place de la Mairie (rassemblement et pétition géante à l’appel de collectif "Scolarisation pour Tous"

Aujourd’hui, rien n’a changé… Des centaines de personnes se retrouvent à la rue. Dans des villes comme Angers, Nantes, Lorient, Quimper ou encore Rennes de nombreuses personnes ouvrent des squats ou réquisitionnent des logements vides. Par ailleurs, dans toutes ces villes les dispositifs d’hébergement d’urgence sont saturés.


La coordination régionale Bretagne-Pays de Loire solidaire des personnes immigrées dénonce cette situation ! En particulier :


- Nous trouvons inacceptable les conditions actuelles de l’hébergement d’urgence : nous exigeons la mise à l’abri inconditionnelle de toute personne qui est à la rue contre son gré, dans un hébergement digne et stable ;
- Nous exigeons le respect de ce droit fondamental qu’est le droit au logement ;
- Nous ne tolérons pas le discours qui vise à rendre responsables de cette situation, et à culpabiliser, les personnes étrangères ainsi que les personnes qui les soutiennent.
- Depuis le début de la trêve hivernale, la ville de Rennes n’a cessé de demander l’expulsion des squats, jetant ainsi des familles entières à la rue (3 nouvelles expulsions sont encore prévues dans les 2 semaines à venir !)
- Le 6 janvier, la préfecture faisait évacuer de manière musclée, en pleine nuit et en toute illégalité une nouvelle réquisition, allant jusqu’à arrêter 2 militants de l’association « Un toit c’est un droit ».


VIES EN DANGER À RENNES

- Chaque soir, des dizaines de personnes, dont de nombreux enfants, parfois des bébés, se retrouvent à la rue. Plus de 60 enfants recensés vivent dans des conditions précaires (squats, foyers, rue), ne pouvant plus fréquenter l’école.


L’ÉTAT DOIT RESPECTER LES LOIS


- Art. L 345-2-1, code action sociale : « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychologique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’urgence »
- obligation de l’État de loger les demandeurs d’asile
- application de la loi de réquisition des logements vides


RÉGULARISATION DE TOUTES LES PERSONNES SANS-PAPIERS !

Action appelée par la Coordination régionale Bretagne – Pays de Loire solidaire des personnes immigrées : Angers, Brest, Châteaubriant, Lamballe, Lannion, Laval, Lorient, Morlaix, Nantes, Quimper, Rennes, Saint-Brieuc, Saint-Nazaire…

JPEG - 5.7 ko

Pétition du collectif Scolarisation pour tous : pour un logement stable et digne pour 60 enfants


http://www.educationsansfrontieres....

 

 

 

 

SOURCE/ RENNES-INFO.ORG

Publié dans actualités

Commenter cet article