Rennes : deux indépendantistes devant le tribunal de grande instance

Publié le par dan29000

Langue bretonne : deux indépendantistes devant la justice française le 16 août


 

Yoann Colas

Yoann Colas

La place accordée à la langue bretonne dans la vie publique a toujours été peu présente sur le pays de Rennes. Malgré quelques progrès, l’action et la volonté des collectivités publiques et communes reste bien insuffisante pour développer la langue bretonne dans la vie publique.

La langue bretonne est employée quotidiennement dans le pays de Rennes : au travail par les adultes (écoles,médias, services linguistiques de la langue,animation….), par des centaines d’enfants dans les écoles bilinguespubliques et privées , dans les écoles immersives Diwan, des centaines d’adultes l’apprennent, des évènements et projets de toutes sortes (théâtre,cinéma, musique, sport..) voient le jour grâce à un nombre de bénévoles conséquent, et dans la vie quotidienne par des personnes de toutes générations pour échanger. La place de la langue bretonne doit être plus forte dans toute la Bretagne, c’est-à-dire aussi en Haute-Bretagne où elle est une langue vivante.

 

Corentin Lemonnier

Corentin Lemonnier

C’est pour cela que ces deux militants ont choisi de défendre la langue bretonne dans le pays de Rennes. C’est pour cela qu’ils ont choisi la désobéissance civile afin de faire connaître leurs revendications.


Les deux militants indépendantistes parleront uniquement breton pendant leur procès car notre langue nationale doit être employée en toute circonstance et en tout lieu comme n’importe quelle autre langue officielle.

 

C’est ce qu’ils ont déjà fait lors de leur garde à vue dans les locaux de la gendarmerie à Mordelles lors de leurs interpellations. Les services de gendarmerie avait dépêché un interprète sur les lieux, l’intégrale de la garde à vue s’est donc  déroulée en Breton ! Ce qui prouve que les bretons peuvent faire respecter leurs droits linguistiques par la lutte !

Nous exigeons la signalisation bilingue de tous les panneaux routiers et le développement de la langue bretonne dans la vie publique, c’est à dire le droit de l’utiliser devant la justice, la police ou n’importe quel service sensé être au service du public.

 

Nous verrons quel sera l’attitude des juges rennais le 16 aout prochain car dans cette même ville un juge français avait ramené la langue bretonne au rang  de baragouin lorsqu’un militant indépendantiste avait tenté de parler dans sa langue à la cour d’appel. Relisez notre récit et communiqué.


Luttons pour que la langue bretonne devienne officielle  partout en Bretagne !


 

Venez nombreux soutenir nos deux camarades devant le tribunal de grande instance de Rennes le 16 Août à 14h30 !


Breizhistance-IS Bro Roazhon.

 

 

SOURCE / BREIZHISTANCE

 

Publié dans actualités

Commenter cet article