RESF : Sedat Kerimov, premier père de famille étranger expulsé sous Hollande

Publié le par dan29000

Communiqué de presse du RESF

Sedat KERIMOV, premier père de famille étranger expulsé sous Hollande et Valls…

 


 

Lyon : une famille fracassée par l'expulsion d'un père, est-ce la vision d'une politique d’immigration humaine et respectueuse des droits fondamentaux du gouvernement et de son ministre de l'intérieur, Manuel Valls ?

Un père de famille a été expulsé le vendredi 22 juin. La première expulsion d'un père depuis l'élection de François Hollande…

Sevdet et Sedat KERIMOV sont frères, Rroms de Macédoine. Ils sont arrivés en France en 2010 avec leurs familles pour fuir les persécutions subies par la communauté Rrom dans leur pays. Comme une quinzaine d’autres familles demandeuses d’asile ou déboutées du droit d’asile, depuis février dernier, ils vivent dans un dénuement extrême, sans ressources, dans l’ancien hangar des taxis de Perrache.

Ces deux pères ont été placés en rétention le 29 mai à Lyon St Exupéry. Même parcours, mais traitement différent pour ces deux familles : Sedat KERIMOV a été expulsé laissant seuls Muzenka, son épouse, et son fils Serdar, 17 ans.

Avec une logique impossible à comprendre, Zukra, l’épouse de Sevdet, et son fils Bilal, 14 ans, scolarisé au Collège Clémenceau dans le 7e arrondissement, ont retrouvé leur mari et père.

Sedat KERIMOV a-t-il été expulsé parce que son fils de 17 ans n'est pas scolarisé ? Mais si ce gamin n'est pas à l'école, c'est à cause du manque de place dans un lycée ou un collège capable d'accueillir des primo-arrivants. Pour remplacer sa scolarisation, on lui a péniblement attribué quelques heures de formation en français dans une structure non scolaire. Double peine pour cette famille !

Ce premier démantèlement d’une famille n’est que le prolongement, depuis l’élection de François Hollande, d’une série d’arrestations, de placements en rétention de familles, d’enfants, de parents et de distribution à la volée d’obligations de quitter le territoire - et même d’enfermements –à des jeunes majeurs.

La chaîne de responsables qui a pris la décision d’expulser un père de famille va devoir réfléchir aux horreurs qu'elle a d’ores et déjà commencé à commettre. Au nom de quoi ? Sans doute, du "respect de l'intensité des liens familiaux" dont le candidat Hollande se prévalait ?

Cette famille démantibulée est la première victime de la poursuite assumée de la politique sarkozyste en matière d’immigration.

Publié dans actualités

Commenter cet article

frederic 26/06/2012 08:39


Hollande est le digne successeur de Sarkozy, ils se ressemblent tant ces deux là !


 


Et surtout, ce guignol n'est pas de gauche, n'a rien de socialiste et ne porte en lui aucune valeur humaniste chère à notre grand  Jean-Luc Mélenchon, le vrai homme de gauche !


 


Avec ce sarko bis à peine plus soft, nous allons déchantés !

dan29000 26/06/2012 09:44



Effectivement cela commence, sur le SMIC, l'écologie et les expulsions...A nous de continuer la résistance entamée sous le règne de Sarko...