Résistance au projet ITER : enquête publique

Publié le par dan29000

 

Enquête publique : mobilisation contre le projet ITER

Suite à la catastrophe de Fukushima, et à la demande du premier ministre, l’Autorité de Sureté Nucléaire française doit « réévaluer la sûreté des installations nucléaires » à partir de rapports des exploitants eux-mêmes. Le centre de Cadarache est concerné. En mai dernier, l’annonce a été lancée : ITER Organization, l’organisme international en charge du projet, devra rendre son rapport à l’automne 2012, qui devra ensuite être évalué par l’ASN.

Une enquête publique a été conduite pendant la trêve estivale sur l’autorisation de création de l’installation nucléaire ITER ; elle s’est achevé le 4 août avec au bilan de nos actions :

- 7 731 signatures relevées en fin d’enquête publique par la cyberaction
- Plus de 10 000 lettres individuelles réceptionnées par la commission d’enquête, dont celle d’Albert Jacquard, de Michèle Rivasi et de nombreux élus et une lettre ouverte de scientifiques démontant le projet ITER

La commission d’enquête doit remettre son avis courant septembre. La cyberaction a dépassé les 9 000 signatures fin août, elle reste ouverte jusqu’au 11 novembre car nous comptons ainsi maintenir la pression auprès des eurodéputés de la commission budget qui doivent remettre leur avis concernant le financement de l’énorme surcoût du projet.

Pétition contre l’autorisation de création de l’installation nucléaire ITER :

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/presentation.php?id=337

S’informer

Enquête Publique : c’est quoi ? Qui participe ?
Avis d’ouverture d’enquête publique
Lettre ouverte internationale des scientifiques sur le projet ITER
"ITER l’impossible chantier" (article extrait du journal Les Echos)
Vidéo de la conférence ITER La grande illusion ?
En savoir plus sur ITER
Compte rendu du débat public 2006 sur ITER
Powerpoint de source CEA détaillant le projet

Agir

Envoyer une lettre au président de la commission d’enquête
Signez la pétition des Cyberacteurs

Publié dans environnement

Commenter cet article