Résistances contre les LGV : communiqué de Libertat

Publié le par dan29000

 

 

 

 

revista2

 

 

 

 

 

 

Communiqué contre la LGV (libertat-ero)
vendredi 5 novembre 2010 
www.libertat.org

Version òc et fr

 

 

 



Les manœuvres de RFF et des partisans des nouvelles LGV se poursuivent pour imposer ces projets inutiles et couteux pour toute la population.

Malgré les arguments de ceux qui s’opposent aux LGV Bordeaux-Hendaye et Bordeaux-Toulouse, préfectures, RFF et les collectivités nous annoncent de nouvelles initiatives pour choisir les tracés dans une limite de 1 000 m de large comme une preuve de démocratie. Et bien non ! Pour Libertat, ces annonces prouvent seulement que les milliers d’habitants qui disent NON à ces projets sont une fois de plus méprisés par la plupart des élus.

Quelques soient les arguments des partisans des nouvelles LGV, nous devons continuer de dénoncer des projets sans rapport avec les intérêts du peuple. Pire, nous paierons la note de ces ouvrages pendant des décennies, pour le bénéfice de multinationale comme Vinci.

La mobilisation doit perdurer. Ne laissons pas croire aux élus qu’ils nous ont convaincus. Continuons de dénoncer les dépenses d’argent publique pour les nouvelles LGV quand tant de besoins restent privés des financement nécessaires. Pour cela, Libertat appelle à manifester le 13 novembre à Agen et le 11 décembre à Langon et Hendaye, pour une véritable politique ferroviaire et des transports publics qui répondent aux besoins populaires.

 

 

 

 

Las manòbras de RFF e deus partisans de las navèras LGV que’s segueishen entad impausar aqueths projèctes inutiles e costós a tots los poblants.

A maugrat deus arguments deus qui s’opausan a las LGVs Bordèu-Hendaia e Bordèu-Tolosa, Prefecturas, RFF e collectivitats que ns’anóncian navèras iniciativas entà causir los traçats hens ua limita de 1000 m de larg com ua pròva de democracia. E ben non ! Entà Libertat, aqueras anóncias que pròvan sonque los milierats de poblants qui disón NON ad aqueths projèctes que son un còp mei mespresats per la màger part deus elegits.

Quau que sian los arguments deus partisans de las navèras LGVs, qu’avèm de contunhar a denonciar projèctes shens nat rapòrt dab los interès deu pòble. Sordeish, que pagaram la nòta d’aqueths obradors pendent decennias, tau benefici de multinacionaus com Vinci.

La mobilizacion que’s deu perseguir pendent l’obrador, quan nse prometen la lua e las estelas deu cèu. Ne deisham pas créder aus elegits que ns’an convençuts. Contunhem de denonciar las despensas de moneda publica tà las navèras LGVs quan tant besonhs demoran privats deu finançament qui caleré.

Entad aquò, Libertat qu’apèra a manifestar lo 13 de noveme a Agen e lo 11 de deceme a Lengon e Hendaia contra aqueths projèctes hastiaus e entad ua vertadèra politica ferroviària e transpòrts publics qui responen aus besonhs populars.


De : Libertat-ero
vendredi 5 novembre 2010

Publié dans environnement

Commenter cet article