Résister à cet Etat qui met 2200 personnes dans la rue !

Publié le par dan29000

c-resistances-copie-1.jpgCOMMUNIQUE DE PRESSE COMMUN

2 200 habitants de bidonvilles jetés à la rue en plein hiver, c’est inadmissible !
A l’heure où le plan grand froid est activé et des solutions pour mettre à l’abri les plus précaires sont mises en places, ces expulsions apparaissent inhumaines et scandaleuses. Elles mettent en danger ces personnes.
En l’espace de deux mois en Ile-de-France, au moins 2200 hommes, femmes et enfants ont été évacués des terrains d’Ile-de-France sur lesquels ils vivaient* sans qu'aucune solution adaptée ne leur soit proposée, et de nombreux autres sont menacés d’expulsio n.


Malgré l’indignité des conditions d’habitat, c’est bien de "leur domicile" qu’elles se trouvent expulsées sans autre perspective immédiate que l’errance. Dans l’attente de solutions dignes et adaptées proposées par les pouvoirs publics, il est urgent que la trêve hivernale des expulsions locatives (du 1er novembre au 15 mars) protège toutes les personnes en grande précarité. Les tribunaux de grande instance de Lyon et Pontoise l’ont d’ailleurs réaffirmé les 16 et 20 novembre dernier en rejetant des demandes d’expulsion de bidonvilles.
Les associations signataires demandent à l’Etat la suspension immédiate de toute nouvelle expulsio n. Par ailleurs les associations demandent au Préfet de Région, responsable de la mise à l’abri des personnes à la rue, d’organiser une table-ronde régionale réunissant les préfets de départements, les élus et les associations pour trouver ensemble des solutions de sortie des bidonvilles en termes d’hébergement et de logement dignes et durables, adaptés aux parcours et aux projets individuels de chaque famille, qui reposent sur l’implication solidaire de toutes les collectivités locales franciliennes.

* 400 personnes expulsées le 15 octobre à Argenteuil (Val-d’Oise, av. Stalingrad)

820 personnes expulsées le 21 octobre à Bondy (Seine-Saint-Denis, route d’Aulnay)

50 personnes expulsées la première semaine de novembre à Paris (Porte de Choisy)

400 personnes expulsées le 27 octobre à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis, av. Division Leclerc)

60 personnes expulsées fin octobre à Livry-Gargand (Seine-Saint-Denis, Chemin de Vaujours)

100 personnes expulsées le 12 novembre à Villabé et Ormoy (Essonne, Moulin-Galand)

50 personnes expulsées le 16 novembre à Montreuil (Seine-Saint-Denis, Halle Marcel Dufriche,

expulsées encore plusieurs fois les jours suivants)

200 personnes expulsées le 25 novembre à St Denis (Seine-Saint-Denis, rue Charles Christofles)

90 personnes expulsées le 2 décembre à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine).

SIGNATAIRES :

ASAV (Association pour l’Accueil des Voyageurs)

ASET (Aide à la scolarisation des enfants tsiganes)

ASFR (Association de Solidarité avec les Familles Roumaines)

Aurore

CIMADE (Comité Intermouvements auprès des évacués)

Comité d’Aide Médicale

Collectif Romeurope Ile-de-France

Association Emmaüs

FAPIL (Fédération des Associations pour la Promotion et l'Insertion par le Logement)

FNASAT-Gens du voyage (Fédération Nationale des Associations Solidaires d’Action avec les Tsiganes et Gens du voyage)

Fondation Abbé Pierre

France Terre d’Asile

Habitat – Cité

Hors la rue

Ligue des Droits de l’Homme

Emmaüs France

Médecins du Monde

MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)

PARADA France

Secours catholique Ile-de-France

Solidarité Nouvelle pour le Logement

Union

Sud Education

Rue et Cités

URAVIF (Union régionale des associations voyageurs d’Ile-de-France)
Et les Comités de soutien de Montreuil, du Nord -ouest parisien, de St Michel-sur-Orge, de Meudon, le Collectif de soutien aux familles roms de Roumanie et le Collectif des sans-papiers de Melun
Contact presse :

Malik SALEMKOUR (Ligue des Droits de l’Homme)

Segolen GUILLAUMAT (Comité d’Aide Médicale)

Stéphane LEVEQUE (FNASAT-Gens du voyage)

Publié dans actualités

Commenter cet article