Retraites : Béziers : la maison d'un sénateur privé d'électricité et de gaz

Publié le par dan29000

 

 

 

 

couderc.jpgSabotage : Un sénateur privé d'électricité à Béziers

Grève à Béziers : La maison de Raymond Couderc privée de gaz et d’électricité



 

 

Le domicile du sénateur a été visé par une action commando… Qui a ulcéré Raymond Couderc. C’est un Raymond Couderc hors de lui et révolté qui a fait, hier après-midi, le trajet en avion entre Paris et Béziers. Hors de lui après avoir appris que quelques dizaines de personnes s’étaient rendues à son domicile du côté de la Crouzette, pour couper l’électricité et déposer le compteur de gaz.






«Je veux que les gens le sachent, c’est inadmissible, je suis en colère, commentait hier Raymond Couderc avant de prendre l’avion. Qu’ils laissent ma famille et mon domicile en paix ! Mon épouse est malade, elle a plus que jamais besoin de tranquillité et de repos. L’électricité est indispensable. Je dépose plainte contre ces irresponsables. Les quelques abrutis qui sont venus couper l’électricité et le compteur à gaz chez moi ne mesurent pas la portée de leurs actes.»



«Les agents qui ont fait ça n’étaient bien évidemment pas au courant de la situation de sa femme», expliquait hier au téléphone Laurent Derdevet, le secrétaire départemental CGT Énergie. Il précisait que «normalement, on cible les permanences politiques et pas les personnes», même si la plupart des parlementaires, qu’il s’agisse de leurs permanences ou de leurs résidences, sont régulièrement visés par ces actions. En 1995, l’électricité et le gaz avaient une première fois été coupés au domicile de Raymond Couderc.



Avant-hier, c’est le siège du Medef, à Montpellier, qui avait été visé par la même opération.



Dans un communiqué, le syndicat CGT Énergie semble en tout cas assumer l’action : «Le compteur électrique du sénateur-maire a été démonté, dans le cadre du mouvement contre la réforme des retraites», peut-on lire, en prélude à un texte d’appel à la mobilisation. «Ce genre de coupure arrive à un grand nombre d’usagers quand ils ne sont pas en capacité de payer leurs factures, insiste Laurent Derdevet. Il est d’ailleurs question au niveau des grévistes de procéder à des rétablissements pour des coupures suite à des impayés.»



Même son de cloche du coté de Patricia Barbazange, secrétaire de l’union locale CGT : «On peut imaginer que des grévistes exaspérés par l’intransigeance du gouvernement UMP que représente le sénateur Couderc ont voulu lui montrer ce que ressentent les personnes au chômage ou sans ressources qui subissent des coupures d’électricité ou de gaz.» Et elle suggère : «S’il veut que les Robins des toits interviennent, il peut toujours les appeler.» Pas sûr que Raymond Couderc, vu son état de nerf hier, apprécie l’ironie.


Plainte : Le maire, très affecté ces dernières semaines par l’état de santé de son épouse Françoise — atteinte d’un cancer —, devait hier soir se rendre au commissariat de Béziers pour déposer plainte, tandis que des démarches étaient entreprises pour faire rétablir gaz et électricité.


Leur presse (Midi Libre), 13 octobre 2010.

Source  :  Jura libertaire

Publié dans actualités

Commenter cet article