Retraites : l'appel de Politis pour un référendum, déjà 114 000 signatures

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

Appel à référendum sur les retraites : plus de 110 000 signatures !

lundi 15 novembre 2010, par Politis.fr






Lancée à la mi-septembre par Politis, l’appel à un référendum sur les retraites a recueilli à ce jour plus de 110 000 signatures. Dans le contexte du mouvement social de ces dernières semaines, l’appel soulignait le caractère « injuste et cynique » d’une réforme qui « n’a fait l’objet d’aucune négociation véritable avec les organisations syndicales ».

Face à un « déni de justice et de démocratie », les premiers signataires, parmi lesquels Clémentine Autain, Patrick Braouezec, Cécile Duflot, Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Patrick Le Hyaric, entendaient « contraindre le président de la République à ouvrir un débat qu’il n’a cessé d’entraver ». Aujourd’hui plus que jamais, la question d’un débat véritablement démocratique sur la question des retraites est d’actualité.

Politis entame une consultation auprès des responsables du mouvement social et des formations politiques en vue d’une initiative pour appuyer leur demande de référendum.

Rendez-vous sur le site de la pétition referendumretraites.org pour signer l’appel.

L’essentiel des tracasseries techniques du week-end ont été réglées, mais si l’accès au site reste lent, merci de tenter votre chance un peu plus tard.

 

 

LE TEXTE DE LA PETITION

 

Je m'associe à l'exigence d'un référendum
sur la réforme des retraites :
je signe

L’appel initial pour un référendum sur la réforme des retraites

À l’initiative de l’hebdomadaire Politis

Le 12 octobre, plus de trois millions et demi de nos concitoyens étaient dans la rue pour dire « non » à une réforme des retraites qui promet de frapper durement les salariés, et en premier lieu les femmes et les ouvriers. Cette réforme, injuste et cynique, n’a fait l’objet d’aucune négociation véritable avec les organisations syndicales. Elle est imposée par un homme seul, qui coûte que coûte, applique une commande du Medef, au mépris de la mobilisation populaire, au mépris de la représentation nationale, privée de tout débat digne de ce nom, et au mépris de son propre engagement électoral à ne pas toucher à l’âge de la retraite. À l’inverse, il veut revenir sur une réforme adoptée par le peuple à la faveur de la victoire de la gauche en 1981. C’est ainsi, sans la moindre considération pour les règles les plus élémentaires de la démocratie, que Nicolas Sarkozy veut imposer à notre pays une régression sociale sans précédent depuis la Libération.

Face à ce déni de justice et de démocratie, face à ce coup de force politique, et alors même que sept confédérations syndicales ont souligné le 9 septembre que « le vote de ce projet n’est plus d’actualité », les soussignés se prononcent en vertu de l’article 11 de la Constitution, pour l’arrêt immédiat de la procédure d’adoption de ce projet de loi et la convocation d’un référendum sur celui-ci. Ils entendent ainsi contraindre le président de la République à ouvrir un débat qu’il n’a cessé d’entraver, et favoriser son appropriation citoyenne en vue d’un choix de société éclairé et transparent. Ils en appellent, dans le même mouvement, à la poursuite de la mobilisation populaire, le 16 octobre et après.

 

 

 

 

POUR SIGNER, C'EST ICI 

Publié dans actualités

Commenter cet article