Retraites : Paris, manifestation, deux parcours samedi 16 à 14h30

Publié le par dan29000

 

 

 

 

41608_134526849930313_4296221_n.jpg

 

samedi 16 octobre 2010 à 14h30
Lieu :Place de la République

Place de la République
Métro République
Manifestation à Paris pour les retraites

 



Trajet / Parcours : départ 14h30 de République en direction de Nation

Deux parcours :

Parcours 1: CGT- jeunes - FSU - CFTC
République -Bastille - Bd St Antoine - Nation

Parcours 2: CFDT - Solidaires- UNSA - FO
République - Bd Voltaire - Nation
Rendez-vous particuliers:
12h00 - rdv CNT - face au Cirque d'hiver, Métro Filles du Calvaire
13h00 - rdv CGT - pl. République dans l'axe de l'av. de la République
d'autres rendez-vous particuliers à venir

Banderole de tête: « Retraite solidaire, emploi, salaires : un enjeu de société »

Cortèges syndicaux:
CGT: UD 95 - UD 94 - UD 92 - UD 75 -UD 77 - UD 93 - UD 78 - UD 91
FSU: 77-94-93-75-95-78-92-91 (Snep+Versailles)-Sup Recherche

Source : http://93.snuipp.fr/spip.php?article1308
Source : http://www.cgt91.com/
Source : http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?art...
===================================================

 


16 octobre: Journée de manifestations contre le projet de réforme des retraites

Communiqué des organisations CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA



Les mobilisations et le soutien de la population ont contraint le gouvernement à annoncer hier quelques mesures ciblées et limitées. Dans le même temps, il accélère le processus par un vote anticipé des articles 5 et 6 de la loi portant sur les mesures d'âges.

Ces annonces ne sont pas de nature à modifier le caractère injuste et inefficace de la loi sur les retraites dénoncé par une large majorité des salariés et toutes les organisations syndicales.

Le gouvernement diffuse des contrevérités concernant la pénibilité du travail, le financement de nos retraites, la justice de la réforme, l'amélioration du sort des femmes…

Après avoir refusé le dialogue avec les organisations syndicales, être passé en force à l'Assemblée Nationale, il contraint et précipite le débat au Sénat. Il espère désamorcer le processus de mobilisation qui s'amplifie.

La détermination des organisations syndicales à agir contre cette réforme injuste reste intacte.

Les organisations syndicales réaffirment leur ferme attachement à la retraite à 60 ans et à la possibilité de partir à 65 ans avec une retraite à taux plein.

Elles exigent la tenue d'un véritable débat pour la prise en compte d'alternatives permettant de garantir l'avenir de notre système de retraite par répartition.

Une autre réforme juste et efficace est possible.

Le 12 octobre s'annonce comme une journée de grèves et manifestations de très grande ampleur comme en témoignent les multiples appels unitaires dans les secteurs professionnels et les départements.

C'est pourquoi les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA vont mettre à profit les prochains jours pour élargir et amplifier la mobilisation de toutes et tous pour qu'elle soit déterminante. Elles appellent leurs organisations à prendre ensemble des initiatives dans les territoires, les entreprises et les administrations. La tenue d'assemblées générales et l'organisation de consultations unitaires des salariés sur leur lieu de travail pourront permettre de définir démocratiquement le rythme, les formes et les suites de l'action.

Les organisations syndicales décident d'ores et déjà d'un nouveau rendez-vous de manifestations permettant la convergence des mobilisations interprofessionnelles et intergénérationnelles le samedi 16 octobre 2010.

Elles se reverront le 14 octobre pour évaluer à nouveau la situation et envisager les suites.

Source : www.7septembre2010.fr/
 
===================================================
 

 

Arrêtons de tourner autour du pot :
Pour gagner c'est maintenant !
 

Après 6 journées de grèves et de manifestations, plusieurs secteurs ont voté la reconduction de la grève, notamment dans les raffineries, dans le rail, dans l'éducation, La Poste, etc. De même, au niveau interprofessionnel dans certains départements, des intersyndicales appellent à généraliser la grève. Enfin ! C'est une incontestable bouffée d'air pour la lutte et nous voulons les saluer.

Maintenant, il nous appartient à toutes et tous, que l'on soit salarié-e-s, chômeurs, précaires, étudiant-e-s ou retraité-e-s, de ne pas laisser ces différents secteurs isolés et de redoubler d'efforts pour convaincre de la nécessité de les rejoindre dans cette grève reconductible, seule capable de faire reculer le gouvernement et d'arriver au retrait de la réforme des retraites.

Aujourd'hui, nous ne sommes pas dans un jeu de rôle où chacun avance des chiffres de manifestants ou menace le plus à la télévision… Nous sommes bel et bien en plein cœur d'un combat social entre deux classes. D'un côté, celle des patrons et de leurs exécutants gouvernementaux, qui cherchent à préserver leurs privilèges et leurs profits. Et, face à eux, les travailleurs, qui cherchent à défendre leurs droits sociaux durement acquis et à en conquérir de nouveaux, fondés sur une répartition égalitaire des richesses.

Il ne s'agit pas de parler de « radicalisation possible » ou de « ne rien lâcher », il s'agit de le faire. Soyons clairs. Soit nous voulons réellement nous donner les moyens de gagner ce combat, et la grève générale reconductible avec blocage économique du pays est notre seule arme susceptible d'imposer le retrait du projet de loi. Sinon, si les centrales syndicales en restent aux déclarations de principes plus ou moins énervées, la défaite est assurée…

Le gouvernement et ses donneurs d'ordre patronaux se moquent éperdument des manifestations, quel que soit le nombre de personnes qui défilent ou la fréquence des mobilisations. Ils n'ont même de cesse de le répéter.

Il est de la responsabilité des organisations syndicales de tenir un discours clair aux salariés. Le choix est simple : avouer la défaite et ranger les banderoles ou généraliser dès maintenant la grève reconductible. Pour la CNT, il est hors de question de céder sans avoir essayer. Nous appelons donc tous les travailleurs et syndicats, quelles que soient les étiquettes à se coordonner et à lancer sans attendre les grèves reconductibles nécessaires à la victoire et à organiser des blocages économiques, dans les zones industrielles et partout où nous produisons les richesses. Avec la précarité croissante, les contrats d'intérim et autres, nous savons bien que tout le monde ne peut faire grève. Aidons-les en ciblant la seule préoccupation du patronat : son portefeuille.

Ce n'est pas au patronat de faire la loi.

C'est nous qui produisons, donc c'est nous qui décidons !

Riposte syndicale, grève générale ! 


Source : message reçu de la CNT  
=========================================================================
 

 

3,5 millions de manifestants : La grève s'amplifie encore, il faut la généraliser !

La grève s'amplifie encore, il faut la généraliser !
 

La grève du 12 octobre 2010 a dépassé les mobilisations précédentes : 330 000 manifestants à Paris, 3,5 millions sur toute la France.

Le gouvernement ne peut plus faire semblant de ne rien entendre !

La CGT-Educ'action Créteil appelle à favoriser partout la mise en place d'actions continues à partir du 12 octobre 2010, par la grève et par la participation aux actions initiées par les UL, UD, dans les autres secteurs et par les intersyndicales nationales et locales.

Elle appelle à la réunion d'AGs dès le 13 octobre 2010 au matin pour décider de la reconduction de la grève. Deux AGs départementales sont déjà prévues le 13 octobre 2010 à la bourse du travail de Bobigny (11h00) et à la maison des syndicats de Créteil (15h00). Rappelons que l'union nationale CGT-Educ'action appelle à proposer et décider de la reconduction de la grève dans les assemblées générales le 12 et les jours suivants

Elle appelle les personnels mobilisés à aller à la rencontre des autres personnels, des parents d'élèves, des lycéens et des étudiants pour étendre la mobilisation. La population est largement convaincue de l'injustice de cette réforme, nous sommes convaincus aussi que nous pouvons empêcher le gouvernement de la faire passer !

Elle appelle à soutenir les actions décidées par les lycéens et les étudiants.

De nouvelles grandes manifestations unitaires sont prévues samedi 16 octobre 2010. A Paris, 14h30 de République vers Nation.

En cette période, il est important que personne ne se sente isolés dans son action et sur son lieu de travail.

Tenez-nous informés des décisions de reconduction ou autres modalités d'action décidées en AG dans vos écoles, localités et établissements pour que nous puissions les populariser.

Source : cgt.educaction94.free.fr


Publié dans actualités

Commenter cet article

TT 15/10/2010 09:56



Et si, comme certains, on reprenait l'idée de dissolution : http://yannickrumpala.wordpress.com/2010/10/13/dissolution/



dan29000 15/10/2010 10:58



c'est une id, mais Sarkozy n'est pas Chirac...