Retraites : Sud éducation : appel à la grève le 14 et 15 septembre

Publié le par dan29000

SUD Éducation Paris

Education nationale : appel à la grève dès le 14 septembre

POUR GAGNER, TOUTES ET TOUS EN GREVE SANS ATTENDRE !

Le 7 septembre près de 3 millions de personnes étaient dans la rue ! Le gouvernement Sarkozy, droit dans ses bottes, fait la sourde oreille et continue à vouloir imposer sa réforme des retraites en passant en force à l’Assemblée nationale.

 

 


Les confédérations et organisations syndicales nationales réunies en intersyndicale le 8 septembre n’ont pas répondu à la détermination des salarié-e-s et renvoient au 23 septembre 2010 la prochaine (et dernière ?) journée de grève, alors même que la loi sera votée le 15 septembre à l’Assemblée.


Cette décision, qui casse la mobilisation naissante, n’est pas à la hauteur de l’enjeu historique de l’attaque que nous subissons : nous sommes tou-te-s concerné-e-s et plus particulièrement les plus précaires d’entre nous (chômeurs-ses, femmes, jeunes…) : la remise en cause du droit à la retraite, c’est deux ans de plus pour tout le monde, des retraites de misère, la décote assurée pour la plupart et deux années de plus au RSA ou au chômage ! Et ce n’est qu’un début, puisque Fillon annonce déjà un nouvel allongement pour bientôt !


Il faut se battre jusqu’au retrait de cette réforme !
Ce projet n’est ni amendable ni négociable !


Il nous faut aussi nous mobiliser contre la précarité, les baisses de salaires, les suppressions de postes et les contre-réformes qui n’ont d’autre but que de casser le service public.

AGISSONS MAINTENANT !

Déjà, dans l’éducation nationale (à Paris, Gennevilliers, dans l’Hérault, la Loire-Atlantique ...) comme dans d’autres secteurs professionnels, des salariés sont en grève reconductible, s’organisent pour la semaine prochaine !


Amplifions ce mouvement et décidons nous mêmes des formes de notre action !
A Paris , dans le premier degré, l’Assemblée Générale des grévistes du 7 septembre a appelé à la grève reconductible à partir du 14 septembre et certains ont déjà reconduit la grève depuis le 7.


SUD EDUCATION appelle, d’ores et déjà, l’ensemble des personnels à se mettre en GREVE le mardi 14 et le mercredi 15 septembre (un préavis est déposé pour toute la période).
AG de grève le 14 septembre à la Bourse du Travail, 3 rue du Château d’Eau, Paris 10ème (République) à 10 heures, pour décider la reconduction de la grève et la constitution d’une caisse de grève.
Rassemblement le 15 septembre à 12 h 30, place de la Concorde devant l’Assemblée nationale.


Nous devons nous mobiliser avec les autres secteurs professionnels (transports, hôpitaux, culture, boîtes privées), aller sur les lieux de travail, organiser des réunions et des actions communes, des débats publics avec toute la population.


La grève générale fera reculer le gouvernement et aboutir nos revendications ! C’est le moment !
Public, privé et régimes spéciaux : ils veulent nous condamner au travail à perpétuité et nous voler le droit à la retraite.

METRO, BOULOT, CAVEAU : NON !!

SUD Éducation Paris, 30 bis rue des boulets, 75 011 Paris, téléphone : 01-44-64-72-61, mèl : sudecation75@wanadoo.fr


Le gouvernement impose ses réformes de casse du service public, supprime des dizaines de milliers de postes, généralise la précarité et s’attaque aux retraites. Il est clair que quelques journées éparses de grève ne suffiront pas à le faire reculer. SUD Education Paris appelle les personnels à se préparer à une mobilisation sur la durée.


Il faut amplifier les mobilisations existantes, ne pas laisser isolés les établissements, départements et académies en lutte, étendre les revendications à toutes les catégories de personnels et encourager la construction d’un mouvement interprofessionnel.


SUD éducation Paris appelle à participer aux assemblées générales, à développer la grève et à profiter de la journée du 23 mars pour généraliser le mouvement et décider de le poursuivre pour gagner. N’attendons pas pour créer le rapport de force qui mettra un coup d’arrêt à cette politique d’attaque tous azimuts des salariés du public et du privé.


TITULARISATION SANS CONDITIONS DE TOUS
LES PRÉCAIRES PAR L’ÉTAT ET LES COLLECTIVITES TERRITORIALES
CRÉATION DE POSTES DE TITULAIRES
NON A LA MASTÉRISATION
NON À LA SUPPRESSION DE LA FORMATION DES MAÎTRES
NON AUX SUPPRESSIONS DE POSTES
NON A LA DÉGRADATION DES CONDITIONS D’ENSEIGNEMENT
ABROGATION DE TOUTES LES CONTRE RÉFORMES (LYCÉE, BAC PRO, LOI "HPST" DANS LA SANTÉ, LOI DE MOBILITÉ DES FONCTIONNAIRES...)
NON A LA MISÈRE DES JEUNES, DES CHÔMEURS, DES SALARIÉS ET DES RETRAITÉS !

N’ATTENDONS PAS POUR CRÉER LE RAPPORT DE FORCE !


Publié dans actualités

Commenter cet article

philippe 14/09/2010 20:55



Bonjour, vous avez raison, il faut une grêve générale seule solution pour faire reculer Sarkosy et le MEDEF mais tout le monde dort et c'est pas avec la CFDT et la CGT que les gens
vont se reveiller car les confédérations nous prennent pour des imbeciles et nous emmenent vers une DEFAITE assurée en pratiquant des journées d'actions toute les trois semaines et sans
possibilitée de les reconduirent !!!.  Il faut imposer à Thibault et Cherèque (ces deux jaunes) d'appeler le soir du 23 à des arrêts de travail illimité dés le lendemain matin et à demander
des assemblées générales dans tout les secteurs pour enclencher le mouvement et démarrer enfin le COMBAT car sans combat frontal au Patronat nous perdrons la partie et cela serait une nouvelle
défaite.                                                                
Notre site web  : http://npatroyesaube.canalblog.com/      



philippe89 14/09/2010 17:08



Y en a marrede ces journées de grève à répétitions, faudrait juste faire comme en grèce, deux ou trois ou plus d'un seul coup, et là on verrait ce qui se passerait enfin...



dan29000 14/09/2010 18:10



bien d'accord avec vous, pas mieux...Résistance...