Retraites : violences policières à Grenoble, un militant de Sud Rail hospitalisé

Publié le par dan29000

 

 

 

 

Indymedia Grenoble

Violences à Grenoble : préfet et CRS débloquent


Communiqués de presse : Solidaires Isère + CNT

 




Décidément le seul dialogue du gouvernement et de ses représentants a la forme d’une matraque !


Non contentes de réprimer les lycéens à coup de lacrymogène et de flash ball, les « forces de l’ordre » s’attaquent désormais aux militants syndicaux.


Déjà, jeudi 14 octobre à Grenoble, la police avait arrêté un délégué du personnel CGT Cheminot après l’action contre le MEDEF de l’Isère.


Aujourd’hui, des militant de SUD Solidaires, qui tentaient d’empêcher une bastonnade en règle de jeunes lycéens, ont été violentés.


Les CRS ont chargé et matraqué des délégués SUD de la poste, de l’Office National des Forêts, et se sont acharnés sur un cheminot Sud Rail.


Notre camarade Sébastien, de SUD Rail, est en ce moment à l’hôpital avec le crâne ouvert. Voila le dialogue social à la sauce Sarkozy !!


Ni les menaces, ni la répression, ne nous feront reculer contre la réforme des retraites.


La seule réponse à cette violence d’Etat, reste la grève générale ! Solidaires ne cèdera pas !

 

===================================================

 

Communiqué de la CNT 38 sur les violences policières

mis en ligne mercredi 20 octobre 2010 par jesusparis


Lors de la manifestation du 19 octobre à Grenoble, plusieurs centaines de lycéen.ne.s et syndicalistes ont continué en cortège passant devant le rectorat et la CCI. C’est ce moment qu’a choisi la police pour faire étalage de sa violence envers les manifestants qu’elle croisait, lycéen.ne.s pour la plupart. Des syndicalistes de Solidaires 38 en ont, entre autres, été les victimes, l’un d’entre eux étant à l’hôpital après un coup de matraque sur le crâne.


Nous dénonçons ces violences policières envers des syndicalistes exerçant leur droit de grève et nous solidarisons avec les victimes de ce jour de la répression d’Etat. Un coup contre l’un d’entre nous est un coup contre tous ! La CNT 38 dénonce une fois de plus la répression, seule réponse que l’Etat souhaite apporter aux millions de personnes en lutte pour le retrait de la réforme des retraites.


Notre réponse à nous, c’est la grève. Nous n’en resterons pas là ! Amplifions la lutte ! Grève générale jusqu’à la victoire !


CNT 38. Le 20 octobre 2010.
 

Publié dans actualités

Commenter cet article