Revue "Hommes et migrations" : d'étranges pratiques de censure

Publié le par dan29000

 

 

Nous avons reçu ce texte d'Esther Benbassa

 

 

 

=====================================

Chers lecteurs, chers lectrices,

 

Je devais publier un dossier sur "La France postcoloniale" dans la revue Hommes & migrations le 20 mai. Cette parution devait donner lieu à deux journées de manifestations culturelles sur ce thème à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration (CNHI) les 20 et 21 mai.

 

A la veille de l'envoi du dossier à l'imprimerie (jeudi dernier), la rédaction de la revue m'a demandé d'enlever de ce dossier un article de Nicolas Bancel intitulé "La brèche. Vers la racialisation postcoloniale des discours publics ?". Je précise que M. Bancel est professeur à l'Université de Strasbourg, détaché à l'Université de Lausanne (Unil - Faculté des sciences sociales et politiques - ISSUL).

 

Cette demande émanait en fait du directeur de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, M. Luc Gruson, lequel avait fait valider sa décision par un comité de rédaction plus ou moins fantôme, réuni la veille.

 

Cette exigence est demeurée sans appel, malgré quatre jours de négociations.

 

Je refuse en conséquence de publier le dossier censuré in extremis et j'annule les deux journées de manifestations culturelles des 20 et 21 mai au nom de la liberté d'expression et du refus de la censure.

 

Voici, ci-dessous,  ma réponse à la rédaction de la revue.

 

Si l'on cède une fois, on cédera toujours.

  

-------- Message original -------- 

 

Sujet: Re: revue Hommes et Migrations Date : Mon, 16 May 2011 12:26:32 +0200

De : Esther Benbassa

Répondre à : 

Pour : Marie Poinsot

Copie à: Luc Gruson

 

Madame,

 

L'article de M. Bancel fait partie intégrante de ce dossier. M. Bancel était d'ailleurs l'un des principaux intervenants du  colloque dont ce dossier constitue les actes. Les textes de ce dossier dans leur intégralité, y compris l'article de M. Bancel, vous ont été transmis le 11 février, corrigés et préparés à nos frais. A aucun moment le contenu l'article de M. Bancel n'a été contesté par vous, alors que nous avons travaillé ensemble sur ce dossier pendant plus de deux mois. Vous avez seulement demandé à M. Bancel d'abréger son texte, ce qu'il a fait, et m'avez suggéré de le placer en fin de dossier, ce que j'ai accepté.

 

Le 5 mai, vous m'avez transmis, au format PDF, le dossier tel qu'il devait être imprimé, en m'indiquant qu'il allait être soumis pour BAT au directeur de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, m'annonçant déjà, fort étrangement, que (je vous cite) "ce thème est sensible pour cette institution" (sic) et qu'il "peut se passer que certains articles soient refusés tels quels par la direction" (re-sic). Mercredi dernier (11 mai), à la veille de l'envoi de la revue chez l'imprimeur, vous m'annoncez que votre comité de rédaction a décidé de censurer M. Bancel, à moins qu'il ne revoie son texte, et m'avez transmis les remarques dudit comité pour qu'il puisse procéder - sous vingt-quatre heures - à cette révision. Jeudi (12 mai), M. Bancel nous a transmis une nouvelle mouture de son article. Vous m'annoncez ce jour (16 mai) que le directeur de la CNHI, qui est à l'origine de cette censure et de cet imbroglio, maintient sa décision d'une publication censurée de ce dossier. M. Luc Gruson, que je viens d'avoir au téléphone, m'a présenté cette décision comme sans appel.

 

Je ne puis en aucune façon cautionner de telles pratiques, où paraissent se combiner mauvaise foi, amateurisme et claire volonté de censure politique. Je refuse donc catégoriquement une publication censurée de ce dossier dans Hommes et migrations. J'annule évidemment la participation du Pari(s) du Vivre-Ensemble et du Centre Alberto-Benveniste à la manifestation qui était prévue, les 20 et 21 mai, pour marquer la sortie de ce numéro. J'avise l'ensemble des auteurs du dossier, l'ensemble des intervenants des journées des 20 et 21 mai, ainsi que les organismes - l'ACSE notamment - qui ont cofinancé le colloque et le dossier censuré, de ma décision et de ses motifs.

  

En une trentaine d'années d'activités scientifiques, je ne me suis encore jamais heurtée à de telles manoeuvres, ni à pareil manque de professionnalisme. Je ne puis de toute évidence y associer mon nom ni ceux du Pari(s) du Vivre-Ensemble et du Centre Alberto-Benveniste. J'entends les dénoncer  publiquement comme il se doit, ne serait-ce que pour que d'autres chercheurs ne tombent pas à leur tour dans un tel piège.

 

Ce dossier paraîtra ailleurs, dans son intégralité.

 

J'abandonne la revue Hommes et migrations et sa rédaction à leur triste condition de revue officielle et de rédaction aux ordres.

 

Esther Benbassa


--

  Esther Benbassa, directrice d'études à l'Ecole pratique des hautes études
Centre Alberto-Benveniste
UMR 8596 - Université Paris-Sorbonne / CNRS / EPHE

Courriel : attben@noos.fr
                            Site personnel: www.estherbenbassa.net

 

Publié dans lectures

Commenter cet article

Mitsuko 20/05/2011 16:48



Bonjour Dan,


Effectivement "Hommes et Migrations" met en place d'étrangs pratiques de censure ...


Mme Esther Benbassa a raison de dire que c'est tout ou rien car, visiblement, le dossier a besoin de cet article de Nicolas Bancel, elle persiste et signe et
elle a tout à fait raison ...


En même temps, elle abandonne la revue Hommes et Migrations ... Je pense que ça doit lui coûter mais en même temps, mais elle est entière et c'est une belle
qualité.


Bon vendredi à toi, Dan. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 20/05/2011 19:03



Oui, elle a parfaitement raison, c'est pourquoi j'ai publié son texte, et en règle générale, ses prises de position sont claires et courageuses, une belle voix....