Riposte des blogueurs contre Masson (ex-RPR) qui veut casser l'anonymat du web

Publié le par dan29000

Les blogueurs répliquent au sénateur qui veut leurs noms


C'est un débat aussi vieux que les blogs : leurs auteurs doivent-ils révéler leur identité ? Le sénateur Jean-Louis Masson vient de déposer une proposition de loi en ce sens. « Frédéric Lefebvre, à côté, c'est un bisounours », assure un des blogueurs visés.

Jusqu'ici, Jean-Louis Masson n'était pas vraiment une star sur Internet. Sénateur de la Moselle, il siège parmi les non inscrits : cet ancien du RPR a préféré fonder son propre parti, Démocratie et République.
Traiter les amateurs comme des professionnels

C'est le 3 mai qu'il a déposé sa proposition de loi sur l'anonymat des blogueurs. Un texte très court, se limitant à un seul article : il s'agit simplement d'appliquer aux blogueurs les mêmes règles qu'aux professionnels. Pour l'instant, la loi sur la confiance dans l'économie numérique les dispense de fournir au public leur nom et leurs coordonnées.

Jean-Louis Masson n'a pas répondu à nos sollicitations. Dans l'exposé des motifs de sa proposition de loi, il explique que « la distinction entre le non professionnel et le professionnel est malaisée ». Il ajoute :

« Compte tenu de la multiplication des sites et des propos litigieux qu'ils peuvent contenir, il apparaît de plus en plus nécessaire de faciliter l'exercice concret du droit de réponse des personnes nommément mises en cause par des auteurs anonymes. »


Ces auteurs anonymes peuvent pourtant être identifiés par la justice. Celle-ci peut en effet obtenir leurs coordonnées auprès de l'hébergeur du site ou du blog, par exemple en cas de plainte pour diffamation ou violation du droit d'auteur.
Pour Maître Eolas, le web est « un bal masqué »

« Certains sénateurs gagneraient à rester dans l'anonymat », réplique un des blogueurs anonymes les plus célèbres de France, Maître Eolas. Contacté par Rue89, cet avocat qui écrit sur son métier tient à son pseudonyme :

« Si je n'étais pas anonyme, je n'écrirais pas différemment, mais je serais lu différemment. Et le premier réflexe sur le Web, par exemple sur Rue89, c'est de prendre un pseudonyme, Internet est un bal masqué. C'est aussi une garantie d'égalité : ce qui compte, c'est ce qu'on dit, pas qui on est.

Mon métier et mon blog sont deux choses séparées. Sur mon blog, je ne vais pas à la pêche aux clients, je ne parle pas des affaires que je plaide. D'ailleurs, on ne sait même pas si
je suis un bon ou un mauvais avocat. La base de ma crédibilité, c'est que je ne me mets pas en valeur. »


Pour Maître Eolas, la proposition de loi ne tient pas la route, ni juridiquement, ni concrètement : pour rester anonyme, il suffira de faire héberger son blog à l'étranger.
« Un allumé de première »

Au Sénat, certains prennent pourtant le texte très au sérieux. Authueil, autre blogueur anonyme et très bon connaisseur du Parlement, explique dans un billet moqueur :

« Jean-Louis Masson est un hurluberlu bien connu des assemblées parlementaires […]. Personne ne le prend au sérieux, sauf que là, visiblement, sa proposition de loi semble destinée à aller au bout, puisqu'une rapporteure, Marie-Thérèse Bruguière, a été désignée. »


Jean-Louis Masson risque pourtant d'être déçu. Il n'est pas le premier à essayer, en vain, de mettre fin à l'anonymat des blogueurs. Et le gouvernement n'a pas vraiment intérêt à toucher à la loi sur la confiance dans l'économie numérique : il s'est déjà mis le Web à dos avec la loi Hadopi sur le droit d'auteur.

Pour l'instant, Jean-Louis Masson risque surtout de remplacer Christine Albanel ou Frédéric Lefebvre parmi les cibles préférées de certains blogueurs. Et à en lire certains, on comprend qu'il ait envie de savoir qui se cache derrière les pseudos. Comme Authueil, par exemple :

« Le Web s'est trouvé une nouvelle tête de turc en la personne de Jean-Louis Masson. Et ça promet, car c'est un allumé de première qui a le cuir très très épais. Frédéric Lefebvre, à côté, c'est un bisounours… »


Source : RUE 89

Publié dans écrans

Commenter cet article

guillon 14/06/2010 13:08



suite au commentair N° 1 - tronqué)



Pour avoir mis, le 08/05/2010, sur son blog (aujourd’hui disparu avec plus de 45 000 articles engrangés depuis 2004), le titre « Un réseau mafieux de trafiquants de drogue
se cache derrière une entreprise ambulancière à Nice »* (via une alerte de Google), le 1er paragraphe, et renvoyé par lien vers le site « MIP »,
M.F s’est vu notifier :



par téléphone, assez cavalièrement, de retirer ce titre et le 1er paragraphe


par mail, concomitant (anonyme et sans la moindre adresse postale du cabinet juridique sommant de la sorte) de régler de suite 200 €, via
Paypal, sous peine de menace de dépôt de plainte (assortie de la possibilité d’avoir 300 000 € de dommages et intérêts et 3 ans de prison par le tribunal! Ce que, personnellement,
j’apparente à de l’intimidation….  en vue d’aboutir, en copain-copain,  à ce qui est moindre, 200 €, surtout quand force articles du Dalloz sont
utilisés !)



M.F a donc retiré ledit paragraphe et l’a remplacé sous le même titre, par le mail sans désignation d’auteur.


Réaction des gens du « M.I.P » sur leur site :


« le narco trafiquant et violeur M.F circule dans le nord de la France » par Christian - 
08/05/2010, (lequel met le prénom et le nom en intégralité) remplacé par « Alerte : le narco trafiquant M.F circule dans le nord de la
France », le 13/05/2010, avant que de disparaître du site le 14/05/2010 – M.F ayant payé !


 


Pour avoir osé, sur le site de M.F, sous le pseudo « Socrate »** marquer ma surprise du comportement des gens du « MIP » le 09/05/2010, ces derniers
(pensant, certainement, que c’était M.F) ont fait paraître sur leur site  « L’ours du nord vient de sortir de sa tanière » (article aussi
disparu le 14/05/2010, après paiement de M.F)


 


De nombreux récalcitrants se sont donc vus traînés dans la boue, depuis Août 2008, parce qu’ils avaient refusé de payer les 200 € réclamés (en 2008, c’était 500 € !) et ce
depuis  deux ans pour le plus ancien


Et brutalement le 26/05/2010, à la même heure, tous les articles d’« insultés » disparaissent du site du « MIP ». Est-ce à croire que tous auraient enfin réglé les 200 € voir
les 500 € ?


Statistiquement impossible, excepté …..


Seuls restent donc les articles d’insulte concernant non les « voleurs » d’information et de la propriété « intellectuelle » (qui voudrait voler de tels chef
d’œuvre intellectuels ?), mais ceux qui ont osé dénoncer ces pratiques :


 


17/05/10 « les sous-doués de la bande à M.F…. » malgré que ledit M.F eut payé !!!!


Diffamations, insultes et harcèlement vis à vis de  « KEG » et « Kelly-Eric Guillon »


19/05/10 « les guignols de la désinfo…… »


Diffamations, insultes et harcèlement  vis à vis de « KEG » et « Kelly-Eric Guillon »


24/05/10 « les complotistes de l’empire obscur….. »


Diffamations, insultes et harcèlement  vis à vis de « Guilke » et  « Mister KEG Laden » pseudo qu’ils ont créé de
toutes pièces et que j’ignorais. Il s l’ont utilisé pas moins de 11 fois en 6 pages. Le lien est évident avec « KEG »


· &n




guillon 14/06/2010 07:47




à


Jean Louis MASSON


Permanence parlementaire


9 square Dupontissoy


57000 Metz


 


Le 11 Juin 2010


 


Bonjour,


 


L’exemple ci dessous pourrait illustrer pleinement et parfaitement l’objet de votre PPL N° 423 du 03/05/2010.


Cette affaire démarre, presque au moment de l’inscription, au bureau du Sénat de votre PPL.


 


Pour avoir oser dénoncer sur internet des comportements plus que douteux, je suis l’objet sur le site
« MIP » et sous la lâcheté de l’anonymat (qui seyait si bien à de trop nombreux Français au temps des Kommandantur. Je suis né de cette guerre là!),
d’insultes, de diffamations, de harcèlement de la part de gens s’autoproclamant « juristes » (si les études de droit doivent amener à cela, c’est à désespérer de l’enseignement du
Droit et surtout de la Justice à venir….).


D’autres personnes se trouvent aussi devenues la cible du « propriétaire » dudit site et de ses acolytes « anonymes ».


Tout, chez eux, est anonyme :


impossible de connaître le nom du responsable du site, inscrit apparemment au nom d’une EURL  (et dans divers échanges mail, avec des protagonistes « identifiés »
et eux aussi insultés, ce serait sous forme associative)

aucune indication d’adresse physique

aucun N° de téléphone (par contre eux savent découvrir le téléphone de leurs « victimes » afin de les appeler pour les menacer et les sommer à des heures indues

aucune indication de l’hébergeur ……



 


Le comportement dénoncé :


 


Les présupposés fautifs de « plagiat-contrefaçon-piratage » d’articles de leur site « MIP » (mon propos n’est pas, ici ni ailleurs, de savoir la véracité ou non de ces
accusations) sont appelés par téléphone, y compris le week-end et à des heures indues, genre 23H00, parce qu’ils auraient « plagié » un article dudit site sur leur
blog/site,  pour s’entendre traiter de « voleurs », ou pire, menacés et sommés de retirer de suite l’article en question.


Cet appel est suivi de l’envoi d’un mail sommant le « contrevenant » à payer 200 € au titre de « dommages et intérêts » pour ledit « plagiat-contrefaçon-piratage ».
Mail non signé, comme de bien entendu mais émanant comme de bien entendu aussi, d’un service juridique, sans la moindre adresse ni téléphone…...


Je pense, que devant ce tir de barrage, beaucoup de présupposés « voleurs » capitulent (peut-être 99% des gens….)


Les « récalcitrants » (ceux qui osent ne pas payer), sont traînés dans la boue, sans en être bien entendu prévenus (et donc à leur insu) dans les articles généreux que les tenants du
« MIP » inscrivent sur leur site ! Pour certains, depuis des années.


Etalage de leurs noms, prénoms, téléphone, adresse postale, mail, vie privée, vie professionnelle, qualificatifs peu
amènes ……


Pour ma part (non « plagieur », mais dénonciateur des pratiques des gens du MIP)  fils posthume d’un « Mort pour la France » j’ai entre autres, eut droit
à :


 


« Notre copain KEG : « Je n’ai jamais eu à rougir de mes écrits, aussi mauvais furent-ils ou sont-ils » .
Voulait il dire qu’il mouillait à la place de rougir ? Non , non , non, ne rougit pas, non, ne rougit pas, tu as , tu as toujours ….. Qu’est ce que peut avoir un mec comme lui ?????
Comme qui dirait, élever un petit cochon trop rapidement lui fait pousser des ailes trop rapidement, c’est à se demander
comment ses parents ont fait pour l’accepter dès sa naissance ? (mis en fluo par mes soins) »


 


Je vous laisse savourer ce morceau d’anthologie qui à bien y réfléchir pourrait presque paraître proche des thèses d’eugénisme !


 


Pour avoir mis, le 08/05/2010, sur son blog (aujourd’hui disparu avec plus de 45 000 articles engrangés depuis 2004), le titre « Un réseau mafieux de trafiquants de drogue
se cache derrière une entreprise ambulancière




dan29000 14/06/2010 09:13



Nous publions ce commentaire, fidèle à notre ligne éditoriale de publier tous les coms,sauf les insultes et les liens commerciaux. Les lecteurs pourront constater le manque de clarté de ces
propos qui n'engagent que son auteur...