Rokhaya Diallo : dans le sport, le discours ethniciste n'est plus tabou

Publié le par dan29000

 

 

 

Sport: le discours ethniciste n'est plus tabou


Pour Rokhaya Diallo, si une vision racialiste a toujours été latente dans le monde du sport, les quotas discriminatoires envisagés par la Fédération française de foot s'inscrivent dans un climat plus global de «durcissement du discours politique et d'ethnicisation de la lecture des faits sociaux».

 

 

 

 

----------------

puceinvite.jpgLa surreprésentation de non-blancs en équipe de France dérange, ce n'est pas nouveau. Mais l'idée que plusieurs dirigeants de la Fédération française de football se soient réunis pour mettre en place des pratiques discriminatoires dépasse l'entendement. Enfin le mien. Alain Finkielkraut, qui se plaignait il y a quelques années de cette équipe «black-black-black» a sans doute poussé un soupir de soulagement à la lecture de l'article de Mediapart.

Quelle belle revanche pour celui qui méprisait les naïfs qui avaient cru à la France «métissée» au soir de la victoire de 1998! Et il n'est pas le seul. Claude Guéant, selon lequel il y a trop de musulmans en France et Manuel Valls, qui rêve que ses administrés de la ville d'Evry soient un peu plus «blancs, white, blancos», observent probablement avec la plus grande attention les rebondissements de l'affaire, on sait jamais ça peut servir. Quant à Georges Frêche -paix à son âme- qui déplorait le trop grand nombre de Noirs dans l'équipe, il doit être aux anges de voir sa mémoire ainsi saluée.

Les plaintes qui se sont élevées ces dernières années contre la couleur de peau des joueurs de foot auraient ainsi trouvé une traduction très concrète dans ce projet qui viserait à blanchir notre belle équipe de France. Et ces dirigeants du foot ont largement de quoi s'inspirer: le durcissement du discours politique et l'ethnicisation de la lecture des faits sociaux offrent un climat plus que propice...

Comment ne pas penser aux commentaires qui ont accompagné le «fiasco» de la coupe du monde de football en Afrique du Sud? Il n'était plus question de joueurs, mais de noirs et de musulmans voire de «caïds» selon les propos de la ministre Roselyne Bachelot qui n'avait sans doute rien d'autre à faire que de commenter l'attitude de joueurs de foot. Les oiseaux de mauvaise augure n'en doutaient pas: l'équipe de France était en danger, menacée par une terrible «islamisation».

Les propos rapportés par Médiapart laissent entrevoir, à travers les remarques relatives au nécessaire «attachement» au maillot, l'injonction au respect des symboles nationaux, très débattue en politique ces dernières années. Et évidemment, les joueurs soupçonnés de n'y être pas assez fidèles sont ceux qui sont originaires de pays extra-européens, les mêmes qui doivent en permanence prouver leur attachement à la Nation dont ils sont forcément redevables si on considère le sort misérable qu'ils auraient connu dans leur bled d'origine.

Et que dire de ces discours d'un autre âge décrivant les caractéristiques physiques supposées des Noirs, si grands, si costauds, mais au fond pas très intelligents? Difficile de ne pas songer à l'époque où l'on alignait des hommes noirs sur des marchés pour en apprécier la force physique.

Et si au fond cette vision n'avait jamais réellement quitté le sport? Comment, sinon, interpréter les commentaires laudateurs sur la performance de Christophe Lemaître, premier «sprinter blanc» à courir le 100m en moins de 10 secondes? Qu'il soit le premier Français dans ce cas n'a pas semblé perturber grand monde, en revanche qu'un Blanc accomplisse des exploits «de Noir», ça c'était quelque chose! En réalité, le discours ethniciste n'a jamais quitté le sport, il était simplement tabou.

--------------

Rokhaya Diallo est chroniqueuse (http://rokhaya.blog.canalplus.fr) et auteure de Racisme, mode d’emploi (Larousse, 2011).

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 07/05/2011 07:32



Bonjour Dan,


Je trouve tout ce déballage fortement honteux ...


Il fut une époque où l'on était bien content d'avoir des noirs et des beurs dans nos équipes de foot ...


De plus, souvent, ils sont bien meilleurs que nos footballeurs français et bien blancs ...


Comme a dit Thuram, il n'y a pas longtemps ... ce n'est pas parce que tu es noir que tu cours plus vite ... Je ne pense pas que la réalité soit à ce niveau
là mais ils ont plus de potentiel que les blancs à quelques exceptions près ...


Et en même temps, c'est du sport collectif donc pourquoi toute cette médiatisation sur un sujet qui peut se traiter d'une autre façon ... mais ce n'est que
mon avis ...


Bon samedi à toi, Dan. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 07/05/2011 07:56



D'accord ave c toi pour le début du com, pas pour la fin, souvent la médiatisation est le meilleure façon de voir enfin jaillir un problème caché...comme ici avec Mediapart...