Rroms : Tchat pour Libération avec Stéphane Lévêque

Publié le par dan29000

«L'exclusion des Roms relève d'une responsabilité de l'Etat»
TCHAT LIBERATION

Stéphane Lévêque, directeur de la Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes et les Gens du voyage a répondu à vos questions.



Roselyne. Qu'est-ce qui définit les Roms ? Qu'est-ce qui les distingue des Gens du voyage?
Stéphane Lévêque. Les Roms, c'est une appelation éthnique. Il y a un terme générique qui est Tsigane, et qui regroupe les différentes éthnies des Tsiganes en Europe, parmi lesquelles on trouve les Manouches, les Gitans, les Sinté et les Roms. Les Roms sont les Tsiganes d'Europe de l'Est.
Maintenant, à l'échelle européenne, le terme Rom s'est imposé comme un terme générique définissant l'ensemble des Tsiganes. Quand on parle depuis la France, les Roms désignent les Tsiganes d'Europe de l'Est. Les gens du voyage, c'est une catégorie administrative qui désigne les personnes vivant traditionnellement en caravane.

Voyageuse. Je souhaite également connaître votre opinion sur la non-intégration des Roms dans leur pays respectif alors que ça fait des centaines d'années qu'ils sont en Europe?
Les Roms ont de tout temps été victime de mesures d'exclusion, et les gouvernements, plutôt que de travailler à la cohésion nationale, ont utilisé une forme de rejet séculaire de la part des populations dominantes.

lolo. Pourquoi les Roms et les Gens du Voyage n'attaquent-ils pas en justice l'Etat français pour faire appliquer la loi Besson?
Les Gens du voyage, en France, sont aujourd'hui organisés pour faire valoir leurs droits. Ils ont d'ailleurs saisi, très récemment, le Conseil constitutionnel. D'une manière générale, les demandes d'expulsions de terrains sont régulièrement contestées aux tribunaux par des groupes de voyageurs. Enfin, un certain nombre de voyageurs souhaitent saisir la justice, concernant un accès discriminatoire au droit de vote, et concernant les titres de circulation qui leur sont imposés.

tIMAL. Quelle proportion des Roms récemment expulsés vous semble-t-elle condamnée à revenir en France ?
Au moins les deux tiers. On peut estimer qu'il y a 15 000 Roms Roumains et Bulgares en France. 10 000 ont été retourné en 2009, ce qui correspond à peu près à un tiers du nombre de reconduite à la frontière. Les personnes peuvent revenir dès le lendemain de leur retour en Roumanie ou Bulgarie.

Ccdl. Les Roms, à ce que je sais, n'ont pas de liens avec la France : ils ne viennent pas d'une ancienne colonie, ils ne sont pas francophones. Pourquoi dans ces conditions choisir la France comme terre d'accueil ?
Les Roms sont soumis à une immense précarité en Roumanie et Bulgarie, ils sont donc logiquement contraint à une migration économique. Ceux-ci dit, ils sont beaucoup plus nombreux à avoir choisi l'Espagne ou l'Italie.

Slap. Comment se passe l'intégration des Roms dans les autres pays européens ?
L'Italie a développé une politique outrageusement répressive, tandis que l'Espagne s'est engagée dans une politique concertée volontariste d'intégration.

Bigjo59. On parle depuis peu des problèmes liés aux Roms, sont-ils devenus plus dangereux que par le passé ?
Je pense que parmi les Français qui sont dans un sentiment d'insécurité, une bonne partie d'entre eux ont compris que la présence des Roms n'était pas un facteur d'insécurité. Le nombre de Roms en France présente une forte stabilité, et il n'y a, à mon sens, pas de dangerosité à leur présence sur le territoire national.

Voyageuse. D'ou proviennent leurs revenus ? A leur arrivée en France, pourquoi sont-ils si nombreux à mendier alors que l'immigration asiatique ou africaine n'a pas entraîner de tel faits, n'y a t-il pas là une spécificité ?
La France a mis en place des mesures transitoires qui, de fait, empêchent les Roms Roumains et Bulgares d'avoir accès à un emploi salarié. Ils s'inscrivent donc dans une économie de survie, avec pratique de la mendicité. Ce qui démontre qu'ils ne retirent pas de revenus d'activités illicites.

Slap. En quoi le fait de mendier prouve-t-il que, par ailleurs, certains d'entre eux ne se livrent pas à d'autres formes d'activités illicites ?
Je veux dire qu'il est souvent reproché simultanément de mendier et de pratiquer des activités illicites. L'immense majorité des Roms vit en France dans des bidonvilles, ce qui caractérise des personnes ayant que de très faibles revenus.

Roselyne. Sur quelle base peut-on expulser de France des gens qui sont ressortissants européens?
On peut expulser des ressortissants européens au-delà d'une présence de trois mois sur le territoire, à partir du moment où ils ne peuvent pas faire preuve d'une ressource suffisante.

Jackbauer94. Si nous accueillons 20, 30 ou 40 000 Roms, qu'est-ce qui va justifier par la suite que nous refusions d'accueillir les 2,5 millions qui restent en Roumanie et qui pourraient vouloir venir en France, sans commettre une intolérable discrimination à leur encontre ?
Il n'a jamais été question que la France accueille l'ensemble des Roms européens. Ils ne désirent d'ailleurs pas tous quitter leur pays, loin de là. L'enjeu est la construction d'une vraie réponse européenne dans laquelle chaque Etat doit prendre sa part.

Voyageuse. En France, nous avons tous des origines étrangères au moins en partie, comment expliquez-vous que des gens qui sont européens depuis des centaines d'années ont un si faible taux d'alphabétisation ?
On a précisé tout à l'heure que les Roms avaient de tout temps été victimes de politique d'exclusion. Concernant les Roms Roumains et Bulgares présents aujourd'hui en France, une étude de Romeurope fait état de 5000 à 6000 enfants non scolarisés, cela relève clairement d'une responsabilité de l'Etat.

Pépita. Pensez-vous que la question des nomades en Europe finira par évoluer avec tout ce vacarme ?
Un des effets positifs est de porter à connaissance la plurarité et la complexité du sujet. Les médias ont su faire preuve de pédagogie et les messages de soutien sont nombreux.

Titi92. Partagez-vous ma surprise quand je vois dans le dernier sondage d'Opinon way, l'usage du qualificatif de «sans papier» pour qualifier une population européenne?
Je la partage parfaitement, elle est totalement inadaptée.

Lio269. J'ai envie de vous poser une question à la fois très simple et très complexe : comment régler cette situation (ou problème) ?
J'ai envie de dire que la question est de la responsabilité de chacun. Dans une époque où on semble être gouverné par les sondages, l'expression de la société civile doit jouer tout son rôle en particulier en direction des collectivités locales. Une manifestation est prévue le 4 septembre dans de nombreuses villes françaises. A Paris, Roms et Gens du voyage seront fortement représentés.

Source : Libération

Publié dans actualités

Commenter cet article