Saint-Malo : Etonnants voyageurs, villes mondes et cultures urbaines

Publié le par dan29000

 

Etonnants-Voyageurs-2011Du 11 au 13 juin 2011 :
Villes mondes, cultures urbaines


   
 

 

Le XXIe siècle naît sous nos yeux

Après une année particulièrement riche au cours de laquelle Etonnants Voyageurs a fait escale à Bamako en novembre, vu un grand colloque au Canada consacré à la « littérature-monde » et paraître sur celle-ci plusieurs ouvrages à l’étranger, le festival retrouve la cité malouine à la Pentecôte prochaine.
Une nouvelle halte au pied des remparts pour plus de 300 rencontres, débats, lectures, cafés littéraires, des expositions, 140 projections de films documentaires et de fiction et un espace librairie de 3 000 m2. Et cinq jours d’un festival jeunesse plein de belles énergies. Cette année encore plus de 250 écrivains, dessinateurs, photographes et cinéastes seront au rendez-vous de l’aventure, de la fiction et du voyage…
Plus que jamais, par le thème retenu, Etonnants Voyageurs au cœur de la littérature en train de se faire.

Villes mondes, cultures urbaines

JPEG - 70.4 ko

En 1950, seules Londres et New York comptaient plus de 8 millions d’habitants. Aujourd’hui, on compte 22 mégapoles dans le monde. On en prévoit 35 en 2015. Et 4 milliards de citadins. Villes folles, monstrueuses, tentaculaires, en croissance exponentielle, sans plus de centre ni de limites, cratères en éruption où s’invente le monde de demain, dans le tohu-bohu des identités confrontées, mêlées, brisées, réinventées — et nous savons bien que nos concepts et nos catégories anciennes sont impuissants à les penser. « Dire le monde », aujourd’hui, c’est d’abord dire la prolifération hallucinante de ces mégapoles, les énergies qui les traversent, leurs sons, leurs rythmes, leur chaos tout à la fois destructeur et créateur, la résistance aussi à la sauvagerie de leur expansion, l’invention de nouvelles manières d’être ensemble. Cultures urbaines. Dans ces cratères en fusion s’invente la littérature de demain, s’entend des voix nouvelles, se réinventent images et musiques, et jusqu’à l’espace même : une culture-monde.

Révoltes urbaines : l’acte de naissance du siècle nouveau ?

Achille Mbembé avait annoncé le surgissement d’une « autre Afrique », et d’une culture « afropolitaines » par laquelle la jeunesse exprimait sa révolte et ses espoirs, inventait une parole neuve. Nous l’avons vu s’emparer littéralement du festival Etonnants Voyageurs en novembre, à Bamako — et nous l’avons vu dans les rues de Tunis, puis du Caire, nous l’avons vu ébranler tout le monde musulman. Et au delà : comment ne pas voir que le phénomène est mondial ?
Lina Ben Mhenni, la blogueuse tunisienne, Khaled Al Khamassi et Alain Buu sur la place Tahir, Kamel Daoud et Abdelwahab Meddeb en Algérie et Amkoullel la star du hip hop malien, artistes s’emparant de la rue comme d’un livre à écrire, grapheurs, « pixadores », photographes comme JR et Choque, artistes peintres comme Ernest Pignon Ernest, Paul Bloas, Miss’ Tic, mais aussi les slameurs Rouda, Rim, Neobled et Lyor (collectif 129h), Souleymane Diamanka et Jacky Ido.
Hip-hop, slam, street art, mais aussi « web docus », B.D., romans, poésie, séries TV : nous avons voulu cette année déployer, le temps du festival, la diversité des expressions nouvelles.
Une formidable mutation est en cours, comme l’acte de naissance du siècle nouveau : trois jours de festival pour en prendre la mesure…

Et tous les grands axes du festival.

 

 

 

EXPOSITIONS

 

Illustration

Rêveurs de ville

publié le 13 mai 2011.

La ville, entité sociale vivante, est un chantier permanent, un corps de pierres et de béton, hérissé de grues, livré aux architectes qui la pensent et la construisent. Mais il est d’autres bâtisseurs qui la rêvent sur le papier, dessinant avec l’ombre et la lumière d’incroyables architectures. L’exposition vous invite à la découverte d’artistes, fous de dessin, que la ville a particulièrement inspirés : un ensemble exceptionnel d’une centaine d’œuvres originales. Palais du Grand Large, Rotonde Jacques Quartier

la suite >>>

Sur un air de musique - L’exposition Jeunesse

publié le 13 mai 2011.

Du jazz des années 30 avec l’album Swing Café de Rébecca Dautremer à l’hommage rendu par Joan Sfar à Georges Brassens, l’exposition, conçue pour les yeux et les oreilles des plus jeunes, réunit plus de 50 originaux pour célébrer par l’image tous les genres musicaux. Palais du Grand Large, salle Vauban

la suite >>>

Vincent Madras illustre Robin Hobb

publié le 13 mai 2011.

Vincent Madras, féru de N.C. Wyeth et Frazetta, prête depuis plusieurs années son pinceau aux couvertures des romans de Robin Hobb chez J’ai Lu. Ses clairs-obscurs, sa mise en page audacieuse, sa gamme colorée subtile interpellent le lecteur par le mystère qu’ils dégagent... Palais du Grand Large, couloir Maupertuis

la suite >>>

L’Ivre de Mer - Yvon Le Corre

publié le 13 mai 2011.

Après des années de bourlingue sur des bateaux passionnément aimés, le marin et artiste Yvon Le Corre pose sac à terre et se lance, armé de ses seules mains, dans une aventure éditoriale : il imprime artisanalement 150 exemplaires d’un bel ouvrage qui fleure bon l’encre fraîche... Maison Internationale de la Poésie et des Écrivains, Intra Muros

la suite >>>

Imagerie de l’Imaginaire : Aleksi Briclot, Gess

publié le 13 mai 2011.

Fenêtres sur un autre monde, les illustrations SF et Fantasy d’Aleksi Briclot, voisineront sur les murs de la Maison de l’Imaginaire avec des planches de l’illustrateur Gess extraites de la série de BD Les Brigades Chimériques. Maison de l’Imaginaire

la suite >>>

Hippolyte illustre La cuisine des flibustiers

publié le 13 mai 2011.

Inspiré par les recettes réunies par Mélani Le Bris, l’illustrateur Hyppolite nous présente des tronches de flibustiers gourmets, s’attelant à la popote l’eau à la bouche, des scènes de banquets sous les cocotiers, des piments et des poissons exotiques....Espace Saveurs du Monde

la suite >>>

 

Photographie

Face aux murs
 

publié le 13 mai 2011.

Graffiti, tags, pochoirs, interventions : l’art urbain se décline dans un foisonnement de pratiques. L’exposition présente les œuvres d’artistes qui, dans le sillage d’Ernest Pignon-Ernest, expriment sur les murs des revendications politiques et esthétiques particulièrement fortes. Aux côtés des poètes urbains que sont, chacun à leur manière, Paul Bloas, Miss Tic et Zilda, on trouvera un diaporama présentant les installations de JR en Tunisie et les pixadores de Sao Paulo photographiés par Choque Photos. Palais du Grand Large, Salle Bouvet

la suite >>>

La bataille de la Place Tahrir - Alain Buu

publié le 13 mai 2011.

Alain Buu était au Caire, dans la fièvre de la ville soulevée, d’où il rapporte des images saisissantes, élan de la foule rassemblée, visages bouleversés de qui se libère : ce qui naît et croit, dans une ville en révolution. Au coeur de la place Tahrir, centre névralgique des manifestations et symbole de la révolte égyptienne qui a conduit a la chute de Moubarack, le reporter photographe a capté les mille visages d’un peuple en train d’écrire l’Histoire. Palais du Grand Large, Salle Charcot

la suite >>>

Les villes sont comme des océans - Cyrus Cornut

publié le 13 mai 2011.

Architecte de formation, Cyrus Cornut arpente, appareil à la main, le ciment des villes comme une table à dessin, sensible aux lumières qui accentuent les volumes, et aux formes qui écrasent l’individu. Son travail en Chine donne à voir la place de l’être humain dans des villes sans cesse plus chaotiques, façonnées par une économie ultra-libérale en plein essor. Palais du Grand Large, Rotonde Surcouf

la suite >>>

Regard de Terre-Neuvas - Aristide Ollivier, témoin de la grande pêche

publié le 13 mai 2011.

Terre-Neuvas : l’expression désigne les navires, mais surtout les hommes, qui pratiquèrent la pêche à la morue sur les grands bancs, dans les eaux proches de Terre-Neuve et du Groenland. L’exposition présente les photographies prises dans les années 30 à bord du Navarin et du Zazpiakbat par l’un des derniers capitaines de grande pêche malouins : Aristide Ollivier. École de Marine Marchande, Intra Muros

la suite >>>

 

Grande soirée Édouard Glissant


       

Dimanche 12 juin, théâtre de saint-Malo (Saint-Servan) 21h00, 20 €. Réservations : billetterie en ligne

Immense poète, penseur du Tout Monde, ami du festival, Etonnants Voyageurs lui rend hommage. Après une grande après-midi de rencontres, de films, de lectures à l’auditorium avec Patrick Chamoiseau en maître-d’œuvre : rendez- vous au théâtre de Saint-Malo pour une grande soirée mise en scène par Razerka Ben Sadia-Lavant, qui déjà avait monté la soirée consacrée à l’Anthologie du Tout Monde d’Edouard Glissant en mai dernier au théâtre de l’Odéon. Avec Denis Lavant, prodigieux diseur, dont on dirait qu’il brûle comme torche vive sur scène ; Sapho à la voix somptueuse, poétesse, chanteuse, comédienne, romancière ; l’actrice Nicole Dogué que nous avons vu récemment dans Moloch tropical de Raoul Peck ; le rappeur-poète-chanteur new-yorkais Mike Ladd artiste du « spoken word », la comédienne Alexandra Fournier à la riche carrière théâtrale, et le musicien Raphaël Didjaman, créateur sur son didgeridoo australien d’un monde musical fascinant.

 

 

Informations pratiques

   
 
 

Palais du Grand Large
1 quai Duguay Trouin
35400 Saint Malo

Tarifs

Entrée plein tarif : 10 €
Tarif réduit : 8 € (moins de 18 ans, étudiants, handicapés, chômeurs)
Tarif groupe (10 pers. minimum) : 8 €
Pass 3 jours : 23 €
Enfants de moins de 10 ans : gratuit

Billetteries

La billetterie à l’Office du tourisme de Saint-Malo vend des billets dès aujourd’hui et jusqu’à la veille du festival, le 10 juin (attention pas de paiement par carte bancaire).

Billets en vente sur place :
Trois billetteries seront disponibles pendant le festival : Quai Duguay-Trouin (billetterie principale, face au palais du Grand Large), Maison des Associations, Théâtre Chateaubriand (intra-muros).

Pour l’édition 2011, vous pourrez acheter votre billet en ligne ici même à partir du 15 février.

Horaires d’ouverture

Billetteries : 9h
Accès aux lieux : 9h30
Début de la programmation : 10h

Les salles ne sont pas vidées à la fin des séances
Entrée libre au Salon du livre le vendredi 10 juin, de 9h à 18h.
Ouverture du salon du livre, samedi 11, dimanche 12 et lundi 13, de 9h à 20h

Hébergement, transport

Pour toutes questions relatives à l’hébergement, merci de contacter l’Office de tourisme de Saint-Malo :
www.saintmalo-tourisme.com ou 0825 135 200 (0,15€/mn)

Pour les horaires de train, merci de consulter le site de la SNCF

Stationnement : parking Paul Féval (près de l’Hippodrome), depuis Rennes, suivez les panneaux lumineux, direction « Saint-Malo Centre ». Parking gratuit ouvert de 9h00 à 22h00. Des navettes gratuites, toutes les 15 à 20 minutes, effectuent le trajet jusqu’aux pieds des remparts (arrêt face à l’office de tourisme).

Un service de vedettes, les bus de mer, assurent en une dizaine de minutes la liaison entre Dinard et Saint-Malo de 9h00 à 20h00 pendant toute la durée du festival. Renseignements sur le site de la Compagnie corsaire

Plus facile et plus pratique, choisissez le bus pour vous rendre au Festival  : ligne C1 et C2, un départ toute les 10 minutes. Renseignement : guichet gare TGV, au 02 99 40 19 22 ou sur www.ksma.fr

 

 

Source : ETONNANTS VOYAGEURS

 

==============================================

Quelques invités : par ordre alphabétique,

 

Autissier, Bloas, Chamoiseau, Enard, Efoui, Fromm, Jordis, Laferrière, Lavant, Meddeb, Miss.Tic, Mokeddem, Nadeau, Pelot, Pepin, Pignon-Ernest, Puccino, Rambaud, Romanès, Rouad, Sapho, Teyssot-Gay, Thorn, Topin, Trouillot, David Vann et Zilda....

Pour voir le site, c'est ICI


Publié dans lectures

Commenter cet article