Saint Martin d'Hères : des femmes occupent un logement vide

Publié le par dan29000

Saint-Martin-d’Hères (38) : des femmes occupent un logement vide

Rendez-nous visite aujourd’hui mardi 9 mars 2010 à partir de 14H et tous les après-midi suivants, au 43, rue du 8 mai 1945, rez-de-chaussée, à Saint-Martin d’Hères.

Groupe Femme de Défends-toit
defends-toit@boum.org 
06 87 02 58 44 / 06 33 72 79 31

Depuis un an et demi, des femmes de St Martin d’Hères se battent pour obtenir un logement pour chacun et chacune d’entre nous ; des logements dignes, choisis, adaptés à nos besoins, à nos réalités. Parmi nous, baladées de bureau en bureau, de dossiers en dossiers, es femmes, des mères de famille, nombreuse ou pas, des grands-mères avec leurs petites retraites attendent, depuis longtemps, des solutions adaptées à leurs besoins, leurs revenus. Aujourd’hui elles se rebellent et nous nous sommes installées depuis samedi 6 mars dans un logement vide à Renaudi (OPAC 38). Nous avons décidé de les soutenir et nous vous appelons à nous rejoindre.

Aujourd’hui 9 mars 2010, nous sommes des femmes en lutte pour construire et améliorer nos vies et celles de nos familles. Nous rendons hommage à tous les combats menés par les femmes à travers l’Histoire, à travers le monde pour obtenir le respect des droits pour toutes et tous.

Luttant au quotidien pour élever leurs enfants, pour soutenir leurs maris, elles ont pris leurs parts dans l’accroissement de nos richesses. Aujourd’hui, elles ont décidé de rester, seules, près de leurs enfants. Elles se battent pour les recevoir et garder leurs petits-enfants dans des conditions dignes. Aujourd’hui, elles donnent encore leurs parts à l’amélioration de nos quotidiens et à notre richesse commune. Elles ont travaillé toute leur vie, pour tout ce travail doubles journées, soutiens aux conjoints, prises en charge des anciens –la société répond : une petite retraite, un petit RSA, un petit logement non adapté. Elles demandent des T3 ou des T4 : elles hébergent leur enfants en recherche d’emploi ou étudiants à la maison, elles gardent leurs petits-enfants. Avec elles, noius exigeons des logements adaptés à nos situations de santé, à nos revenus, à nos situations familiales.

Lors de notre rencontre, Mr Gaillard, directeur général de l’OPAC 38 s’était engagé à organiser une réunion avec tous les autres bailleurs sociaux et publics pour mettre à plat la situation de l’offre et de la vacance des logements sur toute l’agglomération, sur l’Isère et de trouver des solutions pour ces femmes. Nous exigeons que cette promesse soit tenue !

Depuis un an et demi, nous avons participé à des initiatives ; ensemble, nous avons construit des revendications.

Des demandes de logement, de mutations locatives sont en souffrance depuis de nombreuses années – 4 ans, 8 ans, 10 ans ! Des logements et bâtiments vides, il y en a. Regardons autour de nous ! Nous demandons qu’une étude sérieuse, exhaustive soit faite s’agissant des logements et bâtiments vides sur le parc privé, public et social dans l’Isère. Nous demandons que soient réquisitionnés les logements vides ! Près de 80% des demandes de logement concernent des personnes aux revenus modestes. Nous demandons la construction et la rénovation en économie d’énergie isolation et énergies renouvelables massives de logements en PLAI. Nous exigeons l’augmentation des minima sociaux et des salaires. Nous exigeons la création d’un service-bureau-guichet unique dans l’Isère pour faire suite au numéro de dossier unique « étoile.org » initié par le Conseil général et pour permettre à chacun, chacune d’avoir accès aux informations sur leurs droits au logement, sur le disponibilités et vacances de logements inter-bailleurs, inter-institutions publiques ainsi que les demandes – offres de mutations.

La trève hivernale va prendre fin le 15 mars 2010 ! Nous demandons l’arrêt des menaces, des assignations par les huissiers et des décision d’expulsion prises dans le cadre du tribunal, mettant la pauvreté, les difficultés financière, au rang de la judiciarisation plutôt qu’au rang social, pourtant, la responsabilité en incombe aux pouvoirs publics qui augmentent les loyers et les charges de façon irresponsable. Nous exigeons un moratoire sur toutes les expulsions prononcées par le tribunal ! En augmentant les facture – loyers, énergies, chauffage, eau, prestation diverses – dans ce contexte de crise économique – les pouvoirs publics ont pris la responsabilité d’aggraver les conditions de vie des locataires. Nous demandons la construction et l’ouverture de lieux d’hébergement permanents et adaptés !

Nous demandons l’application de la loi DALO !

NOUS REAFFIRMONS QUE LE LOGEMENT EST UN BESOIN FONDAMENTAL SERVANT A CONSTRUIRE NOS VIES ET CELLES DE NOS FAMILLES ET NOUS ENTENDONS OBTENIR L’APPLICATION DE CE DROIT FONFAMENTAL !

NOUS VOUS APPELONS A NOUS SIGNALER LES LOGEMENTS VIDES PORTES A VOTRE CONNAISSANCE.

VENEZ NOUS RENDRE VISITE, NOUS SOUTENIR, PARLER DE VOS COLERES, NOUS APPORTER DE QUOI AMENAGER L’APPARTEMENT...

Anna, Aude, Florika, Claire, Nadia, Mimouna, Mimount, Elif, Fatoumata, Fofana, Mathilde, Laurence, Fatima, Stéphanie, Hélène, Martine, Keira, Laura, Maria, Incarnatione, Maryam, Madeleine, Chrystelle, Noémie, Nazia, rachida, Sonia, Sabrina, catherine, Yamina et les autres, soutenues par des copines et des copains, nous nous sommes mobilisées pour gagner des logements la tête haute.

10 femmes du groupe ont déjà obtenu des logements dans lesquelles elles ont dû, pour faire vivre leur famille dignement, engager des travaux important au milieu des biberons, des repas à préparer, des lessives à étendre, etc. Tout cela avec leurs petits moyens, qu’elles soient seules ou en couple.

Rendez-nous visite aujourd’hui mardi 9 mars à partir de 14H et tous les après-midi suivants, au 43, rue du 8 mai 1945, rez-de-chaussée, à Saint-Martin d’Hères.

Groupe Femme de Défends-toit
06 87 02 58 44 / 06 33 72 79 31
defdends-toit at boum point org

Publié dans actualités

Commenter cet article