Sans-papiers : Grève de la faim de M. Diarra

Publié le par dan29000

Bulletin de santé N° 2 du 15 décembre 2009 à 18h : deuxième jour de
grève de la faim de M Diarra.

Des syndicalistes, Jacques Gaillot, et des anciens maitres chiens de
la SNCF sont passé le voir. Un deuxième ancien maitre chien employé
par des sous traitants de la SNCF, M. BAH Sékou l’a rejoint dans son
mouvement.Nous organisons son installation. Pour l’instant tout va
bien. M Diarra dit retrouver le moral mais est toujours déterminé. Le
médecin a donné des conseils et un examen approfondi des deux
grévistes sera fait d’ici ce week -end.

M DIARRA Boubacar maitre chien de la SNCF employé durant des années
par une société sous traitante (Vigap, ANSP, et autres car les noms
changent régulièrement) faisait partie du collectif des maitres chiens
sans papiers ayant mené un an durant une lutte pour leur
régularisation. M Diarra, contrairement à tous ses collègues qui sont
aujourd’hui régularisés s’est vu opposer une fin de non recevoir par
la préfecture de police de Paris. Au motif qu’un de ces documents (une
facture d’hôpital) s’est révélé être un faux document.
M Diarra comme tous les autres maitres chiens sans papiers de la SNCF
était payé au noir, sans bulletin de salaire, travaillant sous un nom
d’emprunt et subissait des conditions de travail inacceptables (plus
de 200 heures par mois, des périodes de travail allant jusqu’à 20
jours consécutifs, des amendes régulières avec ponction sur son
salaire etc.…). Depuis plus de 5 ans en France, avec un employeurs (la
société Effia, filiale de la SNCF) prêt àl’embaucher et une plainte
déposée par ses soins auprès des services de police contre son patron
voyou, il satisfaisait parfaitement, comme ses autres collègues, aux
critère négocié le 8 juillet 2009 auprès de M Supplisson adjoint du
ministre des l’immigration, de M Julliard adjoint de la préfecture de
police de Paris et de M Nogué DRH de la SNCF. Grace à son courage et à
celui de tous les maitres chiens, la SNCF ne fait plus travailler de «
boites de négriers », et elle est contrainte de réfléchir à sa
stratégie d’externalisation des métiers de cheminot-e-s. Alors M
Diarra mérite sa régularisation et le droit de reprendre dignement son
métier d’agent de gardiennage.
Sa grève de la faim a débuté le lundi 14 décembre à 12 h dans les
locaux du syndicat SUD-Rail St-Lazare. Si nous avons cherché à le
dissuader d’engager un acte qui met sa vie en danger, sa résolution à
vivre dignement a été plus forte que nos arguments. SUD-Rail respecte
son choix même s’il le regrette et fera tous ce qui est possible pour
que le ministère et la préfecture de police de Paris mettent leurs
actes en adéquation avec leurs déclarations et engagements.

Pour SUD-Rail

D.Malvaud– F-Lagache

Dominique Malvaud SUD-Rail St-Lazare 190bis Av de Clichy 75017 Paris
tel : 06 72 07 76 42
_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers

Publié dans actualités

Commenter cet article