Savoie : la résistance au gaz de schiste et aux Pétroliers

Publié le par dan29000

Gaz de Schiste : les Savoyards Résistent aux Pétroliers

 

LA TELE LIBRE.FR

Auteur :

En Haute-Savoie, l’instruction des permis d’exploration du gaz de schiste a repris son cours depuis la fin du mois de janvier. Les premiers forages pourraient avoir lieu dès cette année. Mais pas question pour les Savoyards de laisser sacrifier leur territoire pour l’or noir. Ils étaient 2 500 à battre le pavé, le 11 février dernier, à Saint-Julien-en-Genvois dans un froid glacial.

 

Contrairement à une idée répandue, 61 demandes de permis d’exploration du gaz de schiste sont donc toujours en cours de validité à ce jour en France. Seul trois ont été abrogés en septembre dernier par le gouvernement suite à la loi du 13 juillet. Ceux de Nant (Aveyron), Montélimar (Drôme) et Villeneuve-de-Berg (Ardèche), là où l’attribution du permis avait déclenché de vastes mouvements de contestation au début de l’année dernière.

Cette décision n’a en rien couper l’appétit des compagnies pétrolières, toujours aussi déterminées à se ruer vers ce nouvel eldorado. Tout aussi décidés à ne pas se laisser imposer la destruction de leur territoire, les opposants au gaz de schiste sont restés vigilants. À l’automne dernier, ils sont parvenus à mettre en échec les démarches effectuées par une compagnie pétrolière pour acheter un terrain communal d’un petit village bugiste de 250 habitants afin d’exploiter un gisement d’hydrocarbures. En quelques jours, 800 personnes s’étaient mobilisées pour manifester leur opposition, provoquant la démission du marie de la commune.

Cette fois-ci, c’est dans le Genevois voisin que cela se passe. Là-bas, les premiers forages pourraient avoir lieu dès cette année, sauf que les Savoyards n’en veulent pas. Ils l’ont fait savoir le 11 février dernier en manifestant dans les rues de Saint-Julien-en-Genevois, à l’initiative du collectif Non au gaz de schiste 74.

Image et montage : Mikaël Chambru

 

 


 

Liens

Publié dans environnement

Commenter cet article