Scientologie / Condamnée, pas dissoute grâce aux députés

Publié le par dan29000

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi les deux principales structures françaises de l'Eglise de Scientologie pour escroquerie en bande organisée à une amende totale de 600.000 euros, mais a autorisé la poursuite de leurs activités.

Alain Rosenberg, "dirigeant de fait" de la Scientologie française, a été condamné à deux ans de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende. Le tribunal correctionnel a jugé qu'une «très forte amende» était «plus opportune» qu'une interdiction pure et simple des activités de l'Association spirituelle de l'Eglise de Scientologie et de sa librairie SEL.
«L'interdiction d'exercer risquerait d'engendrer une poursuite de l'activité hors du cadre légal», a estimé la présidente de la 12e chambre, Sophie-Hélène Château. Par ailleurs, le tribunal a insisté sur le fait que les deux structures scientologues devrait diffuser le jugement très largement. Il devra ainsi être publié dans des journaux français et étrangers. Les deux principales structures françaises de la Scientologie avaient soutiré des dizaines de milliers d'euros à quatre anciens adeptes.
Le 15 juin, le parquet avait requis la dissolution des deux structures, une amende de 4 millions d'euros et des peines de prison avec sursis contre les principaux prévenus. Dissolution en fait inapplicable. Une modification de la loi intervenue le 12 mai ne permettant plus de dissoudre une personne morale condamnée pour escroquerie ! Cela avait provoqué en septembre un tollé général, de nombreuses personnes accusant l'organisation d'avoir «infiltré» l'Assemblée nationale, voire même la Chancellerie, et piloté cette modification législative.
L'on comprend, une fois encore, que la Scientologie est au-dessus des lois, en partie du moins, et qu'elle possède surtout de hautes protections...Même si cette affaire opportune de nouvelle loi est assez parlante, le Parquet avait requis une amende de 4 millions, somme en rapport avec les immenses profits nauséabonds de la secte. Résultat, 600 000 euros d'amende !
Ceci illustre clairement l'infiltration de la puissante secte dans l'appareil d'Etat, et cela au plus haut niveau, ce n'est hélas pas un scoop, mais nous avons ici une belle preuve vivante.

Pour plus de détails :

Publié dans actualités

Commenter cet article