Solutions locales pour un désordre global, un film de résistance de Coline Serreau en DVD

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

Solutions locales pour un desordre global 

 

La belle carrière de Coline Serreau débuta avec un documentaire sur de forts portraits de femmes durant les seventies "Mais qu'est-ce qu'elle veulent". Elle revient donc, trente cinq ans plus tard au documentaire, et là aussi son film est constitué de fortes personnalités. Certes ce ne sont pas des portraits, car chaque intervention est mise au service d'une cause qui ici nous tient à coeur, comme faire face au désordre global engendré par le capitalisme, créateur de pollutions sans fin, d'extinction des espèces, de dévastations forestières et de nuisances toujours plus nombreuses.

 

 

 

 

 

Il fut un temps, disons il y a quelques décennies, la réponse de certains aurait été, la révolution changera tout cela et stoppera la destruction programmée de notre planète. D'autres dans les eighties disaient que la venue de la gauche au pouvoir allait remédier à tous ces désordres.

L'idée même de révolution s'est fortement éloignée et la gauche est venue, est restée assez longtemps au pouvoir...et nous n'avons rien vu. La crise climatique s'est accentuée, les pesticides sévissent toujours, les OGM sont arrivés, la couche d'ozone s'est détériorée...

Et ainsi de suite...

Alors que faire,  comme disait une vieille idole soviétique ?

Les réponses sont multiples et la première qualité du film de Serreau est de nous apporter quelques réponses.

Ici et maintenant, les réponses, pas pour quand la gauche reviendra ou quand le grand soir adviendra !

La seconde qualité de ce documentaire réellement passionnant et euphorisant est le choix des intervenants un peu partout dans le monde. De la France au Brésil, en passant par l'Inde et l'Ukraine. La réalisatrice de "Trois hommes et un couffin" a parcouru le monde durant trois ans afin de rencontrer des hommes et des femmes de terrain, des penseurs ou des économistes.

Disons-le, son documentaire est impressionnant.

Une vraie réussite, et d'ailleurs le public ne s'y est pas trompé, avec plus de 200 000 entrées, ce qui est une très belle performance pour un documentaire de près de deux heures. Le bouche à oreilles fut donc exceptionnel, car le film l'est aussi...

Si vous lisez régulièrement notre blog, vous connaissez déjà Pierre Rabhi. L'homme est fascinant, ses propos enrichissants et son mouvement pour la terre et l'humanisme "Colibris" est  à son image. Vous connaissez sans doute aussi Vandana Shiva, une sorte de José Bové indien, leader écologiste célèbre dans le monde entier, milite pour la défense de l'agriculture paysanne et biologique. Enfin vous connaissez aussi Kokopelli, association militant pour la sauvegarde de la biodiversité des semences, dont le président fondateur Dominique Guillet intervient aussi dans le film.

Trois personnes précieuses. Tout comme les Bourguignon, fondateurs du LAMS (Laboratoire d'analyse microbiologique des sols) qui ont quitté l'INRA suite à un désaccord avec les orientations et les thèmes de recherches de cet institut.

Et ainsi de suite (voir la liste ci-dessous).

Tous ces gens sont des hommes et des femmes d'actions, et de paroles. Alors devant la caméra de Coline Serreau, ils nous parlent, et cela nous parle...Constat dramatique, inquiétude, dénonciation, certes. Mais aussi ils parlent des pratiques qui fonctionnent bien, des pratiques qui réparent les dégâts et ainsi nous proposent une autre vie et une autre santé améliorée afin de garantir une sécurité  alimentaire aujourd'hui et demain.

Coline Serreau a tourné 170 heures de rushes avec une caméra HD, en autonomie totale, ce qui est bien dans l'ambiance du film, la simplicité volontaire. Il est vrai que tourner ce type de documentaire avec les moyens et les budgets de Besson ou Spielberg, n'aurait eu aucun sens...

 

Ce film était un beau pari, il est totalement réussi.

 

Il est rare de voir en aussi peu de temps sur une pellicule autant de "belles personnes" avec autant de belles idées. En ces temps où notre pays se délite sous les coups assénés par le Medef et son valet de l'Elysée, sous les coups de la chasse aux Rroms et aux sans- papier, un tel film redonne un formidable élan, un formidable espoir car il nous dit qu'un des grands principes développé par le mouvement altermondialiste : "Un autre monde est possible" est déjà là, sans attendre le grand soir ou 2012 !

 

Il s'agit de réinventer la démocratie (Vandana Shiva), de se réapproprier la terre-mère et de cesser de dépendre des marchands et des politiques.

 

Certes "Solutions locales pour un désordre global" est dans la continuation de "La belle verte", qui pourtant n'était pas vraiment une réussite avec son aspect "New age" consternant. Sur des thématiques proches, ce documentaire est lui, en adéquation avec les réalités, qu'elles soient négatives ou positives, avec de multiples remèdes proposés. Pas de philosophie de bazard, juste des paroles justes pour des actes justes, filmés avec une grande justesse artistique et humaine.

 

En complément, et c'est très rare, des scènes coupées qui pouvaient être dans le film sans aucun problème, vu l'intérêt constant de ces images (voir le détail ci-dessous). On peut donc réellement considérer que sur ce DVD, le film fait près de trois heures (173') et à la fin, on reste un peu sur sa faim, si si...On aurait pu rêver à un double DVD...

 

Une belle idée de cadeau pour les fêtes de fin d'année, si vous avez des parents ou des amis pas encore convaincus qu'un autre monde est possible, qu'une autre vie est possible, qu'une autre agriculture est possible, qu'il faut arrêter d'attendre toujours demain et après-demain. Les alternatives sont déjà là, Coline Serreau nous les montre, avec brio et chaleur.

On ne peut que la remercier, chaleureusement...

 

Dan29000

 

Solutions locales pour un désordre global

Coline Serreau

2010 / 1 h 53 / 20 euros

 

Pour voir le site du film, c'est ICI 

Pour découvrir COLIBRIS, c'est LA 

 

PRESSE :

« Bio, radical et jubilatoire ! » – Le Nouvel Obs
« Un documentaire passionnant et chaleureux » – La Croix
« Une oeuvre tonique dont on ressort, au choix, avec la pêche ou la banane » – 20 Minutes
« Un documentaire fascinant » – L’Express

 

Compléments : 60'


Entretiens avec les intervenants du film (45 min)

Coupées au montage, ces scènes inédites permettent aux intervenants de revenir sur les thèmes qui leur sont chers : aberrations agricoles, disparition des abeilles, déséquilibres de la société…
Aberrations agricoles par Lydia et Claude Bourguignon
Les pommiers nains
Les fraises Tagada
Petits pois – crottes de lièvres
Le porc maigre
Les abeilles par Dominique Guillet
PIB, richesse, décroissance par Patrick Viveret
Mauvais indicateurs de richesse
Le modèle DCD
Grameen Bank, La banque des femmes par Muhammad Yunus
Jean-Claude Michéa

Cadre théorique :
Les origines de la société libérale
Exemple de la neutralité libérale : la prostitution
La logique du don

Analyses politiques :
Démission de la gauche
La croissance ?
Les partageux
Le nomade attalien
Le jeunisme
La trahison de Lula par Francisco Whitaker


Entretien avec Coline Serreau (15 min)

La réalisatrice évoque la genèse du film, ses différentes rencontres, mais insiste aussi sur la nécessité d’agir au plus vite contre les déséquilibres de la planète.
Genèse du projet
Seule face à la caméra
Un film politique
Un système mis à nu
Une nouvelle organisation de la société
Des solutions aux 4 coins du monde
Interpellons les politiques !
Et les multinationales dans tout ça ?
Une cinéaste engagée, une citoyenne comme les autres
Appel au boycott !

=================================================== 

La bande annonce, et un entretien avec Coline Serreau pour AGORA VOX

 

 

 

 

 

 

Publié dans écrans

Commenter cet article